AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Je suis retour. [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

John Taliaferro Thompson

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 19/08/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:

MessageSujet: Je suis retour. [TERMINE]   Lun 19 Aoû - 11:47

John Taliaferro Thompson

Sexe : masculin
Age : 112 ans
Ville d'origine : Archeus
Classe : Combattant (le combattant, pour faire simple, est une personne qui manie l'épée et l'arc avec un certain talent mais, sans pour autant excéder les compétences d'une unité spécialisée. Bien qu'il n'a pas autant de technique qu'un escrimeur ou qu'un franc-tireur, il est doté d'un certain sens du combat qui lui permet de surprendre parfois son adversaire, surtout quand ce dernier est bien trop confiant en lui. Le combattant entretient aussi une bonne forme physique, cela lui permet de fuir ou d'endurer mais, principalement, de se fatiguer moins vite que son adversaire. Enfin, le combattant est bagarreur, bien qu'il n'a pas une technique de combat en particulier, il arrive parfois de loger une bonne droite au bon moment.)
Métiers : John est un Homme de sciences qui touche à peu près tous les domaines. Cela dit, il n'excelle et n'exerce vraiment que dans les sciences de l'ingénieur, en médecine, en chimie et en métaphysique ... Ainsi qu'un cuisine, aussi.
Race : Demi-Elfe (Son père était un Humain et sa mère une Elfe.)
Allégeance : Solitaires

Histoire

John est né à Archeus, dans une famille pour le moins aisée et respectée. Son père était marchand itinérant et sa mère enseignait la médecine douce à l'université d'Emladris. Il avait bien une soeur, enfin, une demi-sœur, qui était une elfe pur sang et qui travaillait en tant que chercheuse à cette même université. On aurait pu penser que, de par l’orgueil des Elfes, cette dernière qui n'avait déjà pas apprécié que sa mère se remarie avec un Homme, ne porterait pas vraiment le petit John dans son coeur, et pourtant, inexplicablement, elle se prit d'une forte affection pour ce dernier. Il faut dire que c'était sa mère qui s'était occupée de lui et qu'elle l'avait éduqué selon les traditions Elfiques. Et puis, ce n'était pas comme s'il était un enfant parmi tant d'autres, il avait appris à lire et à écrire bien plus tôt que tous ses petits camarades et il se ne privait pas d'user de ses acquis, parlant et lisant bien plus que les enfants de son âge. On remarqua d'ailleurs vite son goût très prononcé pour les sciences et sa faculté à apprendre rapidement et bien. Aussi, sa mère le fit intégrer l'université malgré son handicape sanguin, c'est à dire son origine humaine également très prononcée, et lui enseigna dans un premier temps tout ce qu'elle savait. Quand elle n'eut plus rien à lui apprendre, elle le confia à sa demi-sœur, qui le forma à son tour aux quelques sciences qu'elle maîtrisait pour finalement l'intégrer très jeune à ses travaux de recherches sur les plantes et la nature en général. C'est pendant cette période d'une vingtaine d'années qu'une très forte complicité naquit entre les deux êtres, à la grande surprise des Elfes qui ne comprenaient pas comment ils pouvaient s'entendre à ce point. Taliaferro aimait beaucoup sa famille, sa mère, Myrène, son père, Logar, bien qu'il ne le voyait pas souvent et surtout Alicia, qu'il considérait véritablement comme sa soeur plutôt que comme sa demi-sœur.

Mais voilà, toutes les bonnes ont une fin. N'ayant de cesse d'apprendre, de maîtriser et de chercher, il arriva un jour où le petit John, alors âgé d'une cinquantaine d'années, n'avait plus rien à apprendre à Archeus. N'ayant pas le coeur à s'éloigner de sa famille, il entreprit une large série d'expériences, tout à fait honorables au début puis qui, à force de réussite, devinrent de plus en plus étranges jusqu'au jour où l'on en entendit tout simplement plus parler. C'est à partir de ce jour là que les choses commencèrent à mal tourner pour Thompson. Ce dernier, habituellement très aimable et souriant, devint de plus en plus ... Excentrique et exagéré. Sa bonne humeur devenait lentement euphorie, sa gestuelle calme et avenante devenait lentement frénétique et exagérée, ses paroles sonnèrent faux, son sourire devint hypocrite. Quelque chose ne tournait pas rond. Il se faisait de plus en plus mystérieux et bien que sa mère s'inquiétait, elle ne s'alarmait pas pour autant. En effet, aussi bizarre commençait-il à devenir, ses relations avec sa famille ne s'étaient altérées en rien, il ne s'agissait que d'une mutation de son caractère. Mais les choses continuèrent d'empirer jusqu'à ce qu'il se mette un jour à avancer des théories douteuses sur l'existence et sur ses origines, sur la magie et sur à peu près tous les autres domaines scientifiques auquel il touchait. Travaillant en tant que chercheur à l'université pour le compte de sa demi-sœur, il était parvenu à mettre de l'argent de côté pour s'acheter un atelier en ville, délaissant ainsi le laboratoire de l’école qu'il chérissait pourtant. Dans cet atelier, il se passait mille et une choses étranges et inexplicables mais, jamais personne ne fut autoriser à y pénétrer et jamais rien n'en ressortit. John était muet comme une tombe au sujet de ce qu'il y faisait, ne se contentant de répondre que quelques rares fois qu'il cherchait un moyen de faire évoluer les consciences.

Il continuait lentement de changer jusqu'à ce qu'on finisse par le surprendre à se parler à lui-même, à se disputer avec lui-même et même à se battre avec lui-même, s’agressant sans raisons apparentes, d'abord rarement puis, de plus en plus souvent et avec une violence de plus en plus forte. Il devint impulsif, incertain, sombre et paranoïaque. Il s'en prit un jour à son propre père, en proie à une crise de démence, ce qui convaincu une bonne fois pour toute sa famille à l'envoyer se faire soigner. Ses recherches furent interrompues et, les autorités s'inquiétant de son cas, son atelier fut fouillé. Ce qu'ils y découvrirent leur dressèrent les cheveux sur la tête. Des armes, des mixtures, des machines, des écrits et des dispositifs qu'ils qualifièrent de malfaisants, n'en comprenant ni la nature, ni le but. Mais, ce n'était pas ça le pire, le pire, c'était qu'ils retrouvèrent également des corps. Des Elfes de tout âge, de toute race et de tout sexe confondu. Ils étaient mutilés, disséqués et vidés. Certains morceaux et organes baignaient dans des liquides méconnus, d'autres étaient congelés, d'autres encore carbonisés et d'autres, encore, semblait encore en vie, greffé sur d'obscures mécaniques. On ne chercha même pas à comprendre le pourquoi du comment, tout fut irrémédiablement détruit et John fut incarcéré, en attente de son jugement. Effondrée par ce qu'ils venaient d'apprendre, Myrène, sa mère, sombra dans la tristesse avant de mettre fin à ses jours, Alicia, lui en voulant en plus pour la mort de sa mère, le rejeta avec dégoût et son père, meurtris par la destruction de sa famille, se mit à le haïr du plus profond de son être. Il fut d'ailleurs l'un de ses plus fervents opposants lors du procès. Lorsqu'on lui demanda des comptes, John se contenta de répondre qu'il n'appartenait pas à son temps et que la science avait un prix. Il rajouta que de toutes les façons, il finirait par détruire ce monde qui ne valait pas la peine d'exister pour laisser place un monde meilleur, qui renaîtrait de lumière et de science, bande de trous de balle rajouta-t-il en dévisageant l'assemblée.

La peine capitale fut prononcée et, dans l'attente de son exécution, il fut écroué. En prison, il fut calme et particulièrement serein. Ce n'était qu'une impression mais, il semblait totalement détaché de la réalité, comme si ce qu'il pouvait lui arriver lui était totalement indifférent. On l'entendait parfois se chuchoter à lui-même, il n'eut pas de crises mais, à la grande surprise des Elfes, il parvint à s'échapper à l'aide d'un gardien de prison qui lui avait ouvert la cellule. On conclu plus tard que cet Elfe avait été ensorcelé mais, la réalité était toute autre, il avait été "convaincu", c'était là la grande différence. Il quitta Archeus, laissant tout derrière lui, et prit la direction des pics aux trois temps. Il savait les Nains ambitieux et ingénieux, il pensait avoir sa place auprès d'eux mais, quelle ne fut pas son erreur. Là-bas, on lui refusa l'accès au savoir et à la civilisation en général. La nouvelle leur était parvenue, il le prenait pour un fou et ils ne se privèrent pas de le chasser à coup de poudre à canon et de projectiles ferreux. Une arme et un procédé qui attira d'ailleurs toute l'attention du scientifique qui n'avait alors de cesse, à cette époque, de s'enfoncer dans cette folie noire et abjecte qui le rongeait de l'intérieur. Il resta un long moment seul, sans argent et sans foyer, à errer dans le Vindictus et à se faire chasser de chaque patrie avec haine et dégoût. Il vivait de combats illégaux, de meurtres, de vols, d'alcool, de drogue et de femme de joie. La solitude le meurtris au point qu'il en développa plusieurs personnalités, qui n'étaient autres que des exagérations de certaines facettes de son caractère et qu'il se mit à voir des choses qui n'existaient pas. Il prétendait que sa raison avait fuit quelque part dans les méandres de son esprits, l'abandonnant sans se retourner, il prétendait que sa conscience était si lourde qu'elle se fissurait un peu plus chaque jour, il prétendait ne pas pouvoir se rattacher à la vie car ce n'était pas une vie mais, qu'il ne pouvait pas non plus mourir car il avait un devoir à accomplir en ce bas monde, il prétendait être un malheureux élu, être volontairement incompris et être condamné à le rester. Il se mutilait souvent, pour équilibrer la balance disait-il, parlait avec lui-même, réagissait de façon tout à fait insensée et parfois, de façon tout à fait censée. Il était devenu indifférent à tout et même à lui-même, seule sa quête comptait encore pour lui.

Il rencontra un jour une bande de voleurs qui projetaient d'attaquer une mine Naine et de la dépouiller de ses minerais. Par sa force de persuasion et sa condition de bon combattant, il fut enrôlé dans l'équipe et participa au casse. Tout se passa très bien ... Jusqu'au dernier moment où, après s'être emparé de la seule arme Naine retrouvée sur place, il élimina un par un ses alliés et sans tenir compte de la douleur. Il s'en alla avant que les Nains ne rappliquent mais, ils le retrouvèrent bien vite et le pourchassèrent malgré ses efforts pour se substituer à leur vigilance. Il fut forcé de fuir dans les sommets enneigés, là où personne ne le retrouva, le temps de se faire oublier. Il partit alors à la recherche de la "fleur bleue", une légende Naine disant qu'elle ne poussait qu'en un seul exemplaire chaque hivers, quelque part dans les sommets enneigés et que celui qui la trouverait verrait son souhait exhaussé. Il la chercha trois hivers de suite mais, il ne la trouva pas. Il redescendit dans le versant noir où il fit bien de mauvaises rencontres. Il manqua plus d'une fois d'y perdre la vie mais, c'était le seul moyen de contourner les montagnes pour rejoindre le royaume. Au sud se trouvait les Elfes, à l'ouest les Nains, il n'avait pas d'autres solutions. À sa plus grande surprise, il finit par mettre la main sur un sacré pactole amassé par un Orc solitaire et planqué dans une grotte assez en retrait de ses congénères. L'Orc était vieux, le tuer ne fut pas trop difficile mais Thompson y perdit sa jambe gauche, broyée par l'imposante masse de ce dernier. On ne sait trop comment il avait fait pour survivre, il prétendait s'être amputé la jambe puis avoir ingurgité le sang de l'Orc pour se soigner mais, c'était une version qui restait à vérifier. Il parvint tant bien que mal à rejoindre les terres du Gorbos et y fit appel à des artisans d'Elildinar pour faire construire un repaire, quelque part sur le mont Albus. Un petit mais formidable complexe scientifique creusé dans la montagne et confortablement aménagé, John était quand même un homme élevé dans la culture et le raffinement Elfique même si ses goûts étaient fortement influencé par les origines de son père.

Le temps s'écoula de nouveau et Taliaferro, installé désormais, reprit ses travaux, rattrapant son retard en quelques années seulement. Le plus difficile fut de fabriquer les outils et machines qui serviraient à continuer ses recherches et la première chose qu'il d'ailleurs lorsqu'il en eut les moyens fut de forger une sorte d'implant mécanique qu'il rattacha avec beaucoup de souffrance à sa jambe endommagée. L'implant reprenait la forme ce qui lui manquait et fonctionnait par un ingénieux système de ressors, de câbles et d'engrenages. De cette façon, il était de nouveau en mesure de marcher et de courir mais, sauter et manœuvrer restait tout aussi difficile car au final, il n'avait qu'une seule jambe en état, l'autre ne faisait que suivre. Il se pencha ensuite sur la question de l'arme Naine qu'il avait récupéré. Il mit longtemps à comprendre son mécanisme et son principe de mise à feu mais, il ne parvint jamais à percer le secret de la poudre. Il essaya tant bien que mal de la reproduire à l'aveugle mais, le résultat n'était pas vraiment convaincant. Il améliora cependant le procédé Nain et fit évoluer l'arme en lui rajoutant une culasse, en taillant une torsade à l'intérieur du canon et en fabriquant un nouveau type de projectile qui embarquait un compartiment à poudre. Il ne lui manquait plus que la matière noire et pour cela, il n'eut pas d'autres solutions que de retourner une énième fois chez les Nains pour leur en voler une certaine quantité, à défaut de pouvoir l'acheter au marché noir d'Elildinar, faute d'argent. Mais, il ne s'arrêta pas là, il améliora également les armes déjà existantes et bien plus répandues. Il transforma son arc en lui forgeant un corps en métal, des têtes de flèches plus solides et plus aérodynamique ainsi qu'une corde ou plutôt, un câblage en métal et en lui rajoutant des poulies pour le rendre bien plus efficace. Il renforça également la structure même de son épée et de sa dague, feuilletant les lames jusqu'à plusieurs milliers de fois et leur donnant une taille de grain optimale, le juste équilibre entre solidité et souplesse. Mieux encore, il mit au point un nouveau type d'explosif, tout d’abord très instable mais qui, avec un peu d'argile et une bonne mèche devenait redoutable. Il forgea également ses propres pièces d'armures qui consistaient principalement un plastron, des gants longs et des bottes renforcées. Il innova également en matière de médecine, mettant au point des remèdes bien plus efficaces que ceux existants mais, aux effet secondaires souvent dangereux. Malheureusement, toutes ces recherches et ces progrès avaient un prix et à commencer par les nombreuses drogues qu'il s'administrait régulièrement. Ce prix, il le payait en revêtant le masque d'un mercenaire et d'un assassin prêt à tout pour de l'argent. Un Homme hait pour sa corruption et qui ne tarda pas à être recherché aux quatre coins du Vindictus mais, un Homme qui lui permettait de subvenir à ses besoins.

Il se pencha de nouveau mais plus tard sur la question de l'univers, l'objet de toutes ses convoitise et au fruit de longues et fatigantes recherches doublées d'expériences parfois difficiles, il finit par comprendre que l'univers n'était pas issu d'une seule et unique source, comme le prêchaient pourtant les fidèles du Vindictus mais, bien de deux sources, bien que l'un soit majoritairement écrasante. Aussi étrange que cela pouvait paraître, ces deux énergies étaient parfaitement compatibles entre elles alors que les différents usages qu'en faisaient les êtres vivants étaient radicalement opposés. Perplexe, Thompson se pencha alors sur la magie et plus particulièrement sur son processus. En étudiant de très près les phénomène magiques et le comportement de certains magiciens, il finit par émettre l’hypothèse que la magie n'était qu'un corps inerte et que c'était l'esprit qui lui donnait vie et donc forme. Une théorie qu'il nomma théorie de l'origine et qui lui permit d'établir un arbre d'arborescence des différents composés magiques, le faisant ainsi remonter jusqu'au point de départ de l'univers, point de départ qui restait malheureusement et irrémédiablement inexpliqué. Cela dit, cette hypothèse en amena une autre, si la magie passait par l'esprit et qu'elle tirait sa source des deux essences naturellement présentes dans l'univers, alors se pourrait-il qu'elle puisse également tirer sa source de la matière, puisque la matière est inerte, qu'elle est elle-même directement issue de ces deux essences et qu'elle n'a donc pas subi de transformation ? Les possibilités seraient très nombreuses s'il parvenait à trouver ce qu'il cherchait et pour cela, il avait déjà un petit indice. En effet, les pouvoirs des Amazones dépendaient de la nature et par conséquent, de la matière bien que vivante cette fois-ci. En savoir plus sur leurs histoires d'arbre de vie et leurs pouvoirs en général pourraient être intéressant. À l'inverse et à considérer que l'univers est lui-même le résultat d'une transformation et puisque les énergies nécessitent un esprit pour être transformées, alors se pourrait-il qu'une quelconque conscience soit à l'origine de tout cela ? Les fidèles du Vindictus n'avaient peut-être pas tord et cela méritait qu'il porte davantage d'attention à leur religion, peut-être pourraient-ils lui apporter la solution de l'énigme ou tout du moins, une partie. John avait bien sûr d'autres projets en tête comme l'élaboration de l'élixir de longue vie, la potion de guérison complète ou la fabrication d'un explosif à retardement. Il avait entre autre dessiné les plans d'une armure révolutionnaire dotée de beaucoup de mécanismes ingénieux et d'armes meurtrières qui pourraient faire d'elle une arme redoutable. Hélas, sa forge nécessitait beaucoup d'argent et, surtout, une science qu'il n'avait pas encore mais, qu'il avait bien l'intention d'acquérir rapidement.

Description physique

John a eu de la chance, il a hérité des bonnes caractéristiques Elfiques sans en prendre les mauvaises, aussi est-il un homme au physique pour le moins avantageux. Grand, bien bâtit, brun, yeux bleus, le visage habillé d'une barbe de dix jours entretenue avec une certaine négligence et le corps couvert de cicatrices en tout genre, traces de luttes passées, Thompson est un homme qui a déjà séduit plus d'une femme et qui ne compte en s'arrêter en si bon chemin. Même si son corps semblent fatigué et un mauvais état, ses origines Elfiques lui garantissent une santé de fer et une vitalité à toute épreuve. Il n'est pas un homme qui s'occupe de lui mais, il ne se délaisse pas pour autant, à la fois trop fier de ce que lui a offert la nature pour se laisser aller et trop détesté de lui-même pour bien en prendre soin. Il possède un tatouage au cou qui représente deux larges rectangles noirs superposés. Personne ne sait ce que cela signifie et il se garde bien de le dire. Il possédait autrefois une marque de naissance sur la jambe gauche qui, ironiquement, avait la forme d'un marteau. Sur son appareil se trouve également un autre tatouage, une sorte de serpent noir enroulé sur toutes sa longueur. Où, par qui et pourquoi s'est-il fait ça est un autre mystère.

Sa tenue vestimentaire entre pleinement en jeu dans son apparence physique. Lorsqu'il ne revêt pas le masque de l'assassin, John s'habille généralement d'une chemise blanche et d'une veste de cuir noir froissée. Il porte un pantalon de la même couleur, une ceinture à boucle d'un gris métallisé et des bottines de cuir, noires elles aussi. Ses vêtements froissés et mal faits ne font d'ailleurs que renforcer le côté négligé de la chose, associés à une coupe de cheveux maladroite et vite fait. En mercenaire ou tueur à gages, les choses sont différentes. Il revêts en général ses pièces d'armures légères qu'il double de vêtements lourds et porte un long trench de cuir, noir là aussi, ainsi qu'un chapeau et un masque de la même couleur, habillé d'un sourire large et narquois et adoptant les formes de son visage, c'est ainsi que son identité est préservée.

Description psychologique

La psychologie de John est très difficile à décrire, tant sa complexité et son irrationalité sont grandes, au point que quiconque chercherait à la cerner n'en gagnerait qu'un affreux mal de crâne. Non foutiste, impulsif, froid, dégénéré, illogique, paranoïaque et malsain ... Et paradoxal. En effet, autant John peut-être capable du pire, autant peut-être il être capable du meilleur, dans les plus mauvaises des circonstances comme dans les plus propices. Certains le croient fou, cruel et sanguinaire, certains le prennent pour un véritable monstre, un malade mental souffrant d'une démence incurable, d'autres ni voient que le résultat d'un expérience qui aurait mal tourné et d'autres encore s'en foutent royalement. Personne ne peut le cerner, personne ne sait qui il est réellement ni de quoi il capable. Un simple mot tout à fait innocent pourrait provoquer un accident regrettable alors qu'une vanne assassine ne le ferait même pas réagir. Parfois l'inverse, parfois l'endroit, qui sait après tout ? Une seule chose est certaine cependant, Thompson est un homme seul et un homme qui semble se plaire à souffrir de sa solitude.

Compétences / pouvoirs

John en tant que combattant est bon à l'épée et à l'arc. Il entretient une bonne forme physique et ne se débrouille pas trop mal dans le combat à mains nues. Sa véritable force réside cependant dans sa capacité de persuasion et ses nombreux outils. John est un homme qui manipule les mots savamment et maîtrise leur impact à la perfection. On pourrait comparer ça à de l'hypnose mais, ça n'en est pas, simplement, il est difficile de lui résister lorsqu'il s'emploie à vous convaincre de quelque chose. Il parle le Sylfe à merveille et maîtrise les bases du Gobbos. Outre cela, il dispose d'un arc à poulies renforcé, d'une épée d'une excellente qualité et d'une arme à feu naine améliorée rangée dans un holster à sa ceinture (voir ici). Cette arme lui a coûté beaucoup à être fabriqué et aussi ne s'en sert-il presque pas pour ne pas dire jamais, il la sort surtout pour intimider son adversaire, c'est plus un argument qu'une véritable arme même s'il n'hésiterait pas à s'en servir si la situation l'exigeait vraiment. Il dispose aussi de quelques explosifs à mèches disposés dans une sorte de bandoulière, d'une dague attachée à sa ceinture et de quoi faire ses joints. Il ne transporte que rarement du matériel médical sur lui.

Liens et relations (facultatif)

John ne s'entend ni avec les Elfes, ni avec les Nains qui le recherchent d'ailleurs pour ce qu'il est réellement. En revanche, pour sa couverture de mercenaire/tueur à gages, il a réussi à se mettre sur le dos à peu près ... Tout le Vindictus. Niveau famille, c'est encore pire, son père le hait, il porte la mort de sa mère sur la conscience et le rejet de sa demi-soeur ne fait que l'enfoncer davantage et pourtant, Thompson affectionne sincèrement sa famille. Son éloignement et ses mauvaises relations avec cette dernière doit bien être ce qui le fait le plus souffrir. Pour le reste, John est un homme trop solitaire pour connaître personnellement qui que ce soit, il ne s'agit que de quelques contacts à droite et à gauche mais rien de bien important.

Comment avez-vous connu le forum ?

Bah disons que j'étais là depuis le début puisque je suis le TC de Garren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je suis retour. [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Je suis de retour !
» Mon grand retour !! ^^
» Je suis ton maître [PV Elya] [TERMINE]
» Je suis Miyake Kamikage! (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le commencement :: Grimoire :: Présentations :: Présentations validées-