AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Des retrouvailles. [Libre.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Des retrouvailles. [Libre.]   Dim 9 Juin - 19:08

Le jour venant se lever petit à petit, peu de personnes éraient dans les rues, à cette heure ci seul quelques patrouilles passaient, les marchands quant à eux, ils préparèrent leurs étalages. Il était évident que pour une heure si matinal, les gens se levaient les uns après les autres, mais personnes n'avaient pu remarquer que durant cette nuit, une ombre c'était faufilé dans la ville, pas même les gardes. A dire vrais, Gabrielle avait réussis à passer les gardes en leur déclarant qu'elle devait voir Arvan le victorieux. Très vite, les gardes l'avaient reconnue, elle qui avait disparut durant quelques années, cette demoiselle à la chevelure rougeâtre. Ses yeux d'une couleur noisette. Effectivement, Gabrielle était de retour, présente en ville pour des raisons qui restèrent inconnus, mais l'un des gardes était partit avertir le retour de la jeune femme. Arvan allait sûrement vouloir se déplacer, le point de rendez vous qu'elle avait donnée, ce n'était autre que la taverne du lutin vert. Un endroit qu'elle connaissait bien dû à ses premières patrouillent, souvent ils devaient y faire une halte pour veiller à la sécurité du lieu. Tant de souvenir qui lui revinrent, mais des souvenirs dont elle n'en avait que faire. Ses pas l'avaient dirigés sur la place des marchands durant la nuit, lieu qu'elle n'avait pas revu depuis longtemps, elle avait même était voir la citadelle, un lieu d'une beauté impressionnante me direz vous. Mais pour Gabrielle, c'était aussi un moyen de se rappeler des lieux de la ville, mais constater aussi que rien n'avait changé. Elle reprit donc le chemin pour aller à la taverne, car le soleil lui allait éclairer la ville d'un peu trop à ses yeux. Ce fut dans un silence qu'elle arriva au pas de la taverne, qui à cette heure ci était vide, elle y entra, sans un mot, le tavernier lui sembla être nouveau, à moins que cela ne soit son fils ? Enfin, c'était ce qu'elle supposa, car le tavernier qu'elle avait connu ici était plus âgé. Ce fut à une table dans un coin qu'elle vint s'installer, le jeune tavernier vint vers elle, il n'eut le temps d'ouvrir la bouge qu'elle déclara froidement.

"Une hydromel."

Sans ajouta le moindre mot, elle déposa sur la table sa bourse, celle ci était bien pleine, pleine de pièces d'or. Notre demoiselle en passa une au tavernier, celui ci se pressa alors d'aller lui servir une hydromel, mais... Est ce qu'elle serait aussi bonne que celles de l'époque où elle patrouillait encore en cette ville ? Tant de questions qui se posèrent, elle voulait des réponses au plus vite, enfin ce n'était pas qu'elle soit pressée ! Mais, cela faisait trop longtemps qu'elle n'était pas revenue ici. Observant l'entrée, elle attendait. Si son père avait toujours la force de venir, il ne devrait pas tarder, hors... Si il n'en avait plus la force, qui viendrait ? Ce qu'elle savait de son père, c'était qu'il était toujours en vie, mais aussi qu'il l'avait cherché durant ses dernières années, et ceux sans la trouver. Mais quelle importance maintenant ? Elle qui avait plus de pouvoir qu'avant ! Gabrielle durant son absence avait tant apprit, des connaissances occultes. Mais elle n'équivalait pas un sorcier en magie. Hors ce qu'elle avait apprit lui était utile pour beaucoup de choses. Mais n'étant pas là pour y penser, elle devait se préparer à annoncer quelque chose à son père, celui ci, allait sûrement avoir du mal à accepter cela. Heureusement pour Gabrielle, se dernier n'avait pas le choix. il devra faire avec. La chope d'hydromel que le tavernier vint lui poser à sa table, la fit sortir de ses pensées. Elle le regarda un instant, celui ci préféra vite retourner derrière son bar. Les yeux de notre héroïne revint vers la porte d'entrée. Là où personne n'arrivait, Le tavernier qui se doutait de qui elle était, osa ouvrir la parole après avoir pris son courage à deux mains, car la demoiselle était effrayante dans son armure noir.

"Vous êtes la fille d'Arvan Nevinis ? Le victorieux !"

"Oui, pourquoi ? Il est mort ?" Dit elle en tournant son regard glacial vers le pauvre tavernier.

Celui ci n'eut pas réellement le temps de répliquer que, la porte de la taverne vint s'ouvrir, Gabrielle tourna son regard vers la personne qui y pénétra. Sans dire un mot, attrapant son hydromel et en buvant une grande gorgée, elle l'observa de haut en bas d'un regard, alors que le tavernier lui, hé bien il ne savait plus trop où se mettre, étant complètement gêné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Mar 11 Juin - 0:04

HRP : Désolé pour les fautes, j'ai pas eu le courage de me relire. ><

Ce jour là, Garren était au tribunal d'Elmirion. En tant que Roi, il se devait quelque fois de faire justice lui-même et cette fois-ci, pas mal de cas étaient passés devant lui. Beaucoup de coupables mais, surtout, beaucoup de mensonges. Nombreux étaient ceux qui ne voulaient pas assumer leurs actes et les punitions affligées se devaient d'être exemplaires afin de dissuader quiconque de faire de même, surtout que les royaume était naissant et que les lois n'étaient pas encore très claires pour tout le monde. Il y avait cependant un cas assez rare qui passé sous ses yeux ce jour là, une jeune paysanne qui accusait un Chevalier de l'avoir mariée de force à son fils du temps des clans. Une affaire qui juridiquement était difficile à juger dans la mesure où cela remontait avant l'existence du royaume et donc des lois en vigueur et que le divorce ne pouvait pas être prononcé sans une raison valable.

Alors qu'ils étaient en plein débat sur l'affaire, qui s'annonçait difficile, un garde fit brusquement irruption dans la pièce, ouvrant violemment la porte. Il était essoufflé et par dessus tout, pressé. Il dévisagea l'assemblée rapidement puis s'approcha de l'un des nombreux membres du jury, le Chevalier Arvan.

- Pardonnez-moi Messire mais, j'ai un message important à vous remettre.

Ce dernier, tout comme le reste de l'assemblée, était très surpris. Il le regarda un instant, se demandant ce qu'il devait faire. Il est vrai qu'interrompre le procès en cours pour des affaires personnelles était très indélicat.

- Ça ne peut vraiment pas attendre ?
- Ce sont des nouvelles de votre Fille, la chevalière Gabrielle Nevinis !

Voilà qui eut pour effet de réveiller toute l'assemblée en plus de susciter toute son intention. Gabrielle avait disparue depuis quelques années déjà et voilà maintenant qu'un garde apportait de ses nouvelles ? Arvan avait la tremblote, il se redressa sur son siège et, la mâchoire tremblante, il demanda à ce que le garde parle.

- Elle s'est récemment rendu en ville et m'a chargé de vous annoncer son retour. Elle vous attend à la taverne du lutin vert. Quand j'ai appris ça, j'ai traversé toute la ville au pas de course pour vous l'annoncer.
- Ma fille est de retour ?!

Dit-il sur le ton de la joie tout en laissant sous entendre qu'il n'y croyait pas vraiment. Le Roi se pencha vers le garde.

- Si c'est une blague, elle est de très mauvais goût ! J'espère que vous ne nous racontez pas des bêtises ?
- Je vous assure Sire, c'est la vérité !

Le Chevalier se leva et s'apprêta à quitter son assise quand Garren l'interpella.

- Mais où allez-vous Nevinis ?
- La retrouver !
- Mais vous ne pouvez pas quitter l'assemblée comme ça !
- Si je le peux puisque c'est ce que je suis en train de faire !
- Mais, attendez enfin !

Dit-il en se levant à son tour et en le rattrapant.

- Où allez-vous Sire ?

Reprit un autre Chevalier.

- Je veux voir ça de mes propres yeux !
- Mais que faisons-nous de l'affaire en cours ?
- Prononcez le divorce !
- Pardon ?!
- Haha, tu l'as dans le fion, chéri !

Rétorqua le mari. Mais le Roi ne se répéta pas, quittant la pièce au pas de course, au plus grand plaisir de la plaignante. Arvan, vieil et respectable guerrier, ne sentait plus ses jambes. La joie ne se lisait que trop sur son visage mais, Vortigern restait sceptique. Il pensait qu'il s'agissait d'une arnaque en quelques sortes, la Chevalière n'ayant donné aucun signes de vie et les recherches étant restées infructueuses, il n'y avait que trop peu de chance qu'il s'agisse véritablement d'elle. Mais, un détour ne coûtait rien.

- Arvan attendez enfin !
- Ma fille est revenue, après tout ce temps !
- Je comprend votre joie mais, si ce n'était pas elle ?
- C'est elle, ça ne fait aucun doute.
- Les chances sont maigres pour ne pas dire inexistantes, restez sur vos gardes, il peut s'agir d'un imposteur.
- Je la reconnaîtrais même dans le noir je vous dis ! C'est elle !
- ... J'espère ...


Ensemble, ils traversèrent Elmirion et se rendirent à la taverne du lutin vert. Poussant la porte sans plus de cérémonie que ça, le Chevalier s'engouffra à l'intérieur de l'établissement, suivit par le Roi, puis dévisagea rapidement les personne ici présentes. Une table en retrait où le regard d'une jeune femme était étrangement tourné vers la personne du Chevalier. Il se précipita vers elle, hurlant son nom dans toute la salle, allant même jusqu'à bousculer Garren en ouvrant trop brusquement les bras. Un grand moment de retrouvailles en somme pour ce père qui débordait d'affection envers ses enfants. Pour Vortigern, en revanche, c'était étrange, elle avait beaucoup changé, s'il s'agissait bien d'elle bien sûr. Une armure de cuir noir, un air sombre, une gestuelle un peu trop décontractée et un regard glacial, c'était étrange ... Il s'en alla s'asseoir à sa table et le tavernier rappliqua aussitôt.

- Que voulez-vous boire ou manger, Sire ?
- Euh ... De l'eau.
- De l'eau ? Vous vous foutez de ma gueule ? Votre meilleure cervoise, il faut fêter l’événement !
- ... Aussi oui.
- Je vous apporte ça tout de suite.


Dit-il avant de s’éclipser. Lorsque Arvan eut finit de serrer sa fille et qu'il s'était enfin assis, Garren prit la parole.

- Je suis très heureux de vous revoir saine et sauve, Gabrielle. Vous n'avez pas que manqué à votre père, si vous voulez tout savoir mais, beaucoup d'entre nous ont cru à votre mort. Les recherches ont été vaines, votre disparition nous a profondément attristé. Mais, je vois que vous avez beaucoup changé aussi ... Qu'est-ce qu'il vous est arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Mar 11 Juin - 7:12

Après que la porte soit ouverte, Arvan arriva dans la pièce, celui ci avait regarder rapidement la salle et ses occupants, il était accompagné du roi. Chose qui surpris alors la demoiselle, cela dû se voir au moment où elle avala sa gorgée d'hydromel, mais aussi par ses yeux, qui restèrent assez glacial tout de même. Gabrielle reposa sa chope, au bon moment car dans un grand geste qui bouscula le roi, Arvan vint la prendre dans ses bras, heureux de revoir sa fille sûrement. Par contre l'aubergiste lui dû se sentir gêné de ne pas avoir deviné qui elle était. Une chose dont la demoiselle ne se préoccupa pas. Le regard de la demoiselle se perdit un instant vers l'épaule de son vieux père. Celui ci était heureux à un point qu'elle pensait impossible, Gabrielle ne voulait pas vraiment y croire à ses retrouvailles, surtout que si elle était revenue c'était pour annoncer quelque chose d'important. Mais comment annoncer cela ? Elle même ne savait pas, enfin. Cela viendra, d'une manière ou d'une autre. Cette étreinte ne cessa pas au moment où le roi déclara vouloir de l'eau, même si il desserra son étreinte pour rétorquer qu'il fallait fêter son retour, la jeune femme fut libérer quelques instants après de cela. S'asseyant après le roi et son père, Gabrielle ne disait rien, écoutant ce qu'avait à dire le roi, mais ce dernier sembla plutôt d'avis de raconter ce qu'il s'était passer durant ses dernières années. Si seulement c'était facile de le dire. Elle n'hésiterait pas. Hors il fallait trouver les mots pour décrire certains moment. Mais des mots qui ne fâcheraient pas son père. Vraiment pas évident cela, mais elle allait y parvenir, il fallait seulement qu'elle se remémore ses moments de captivités, enfin... Les premiers mois. Ce fut donc par ceci qu'elle allait commencer.

"Un sorcier assez fou m'avait capturé." Avait-elle dit en riant légèrement. "Il m'a fallut tout de même quelques mois pour le convaincre de me sortir de cette cage." Souffla t'elle.

Le silence retomba un court instant, instant où le tavernier vint servir ses clients. Déposant au roi et à Arvan leurs boissons. Sur ce détail notre Gabrielle les avaient devancer, ce fut d'un regard semblant amusé qu'elle prit tout de même la décision de leur faire cette remarque.

"J'ai une petite avance sur vous on dirait."

A ce moment précis, Arvan émit un rire, après tout c'était l'humour de sa fille, un humour particulier que son père appréciait. Cela n'aurait pas été le cas, elle ne lui aurait pas déclaré. Notre Gabrielle avant de reprendre son récit, elle se remémora ses premiers instants en dehors de cette cage en compagnie de ce sorcier, des moments qui c'étaient avérés dur pour les deux. Avant d'ouvrir la bouche pour dire la suite, elle reprit une gorgée d'hydromel. Son père semblant impatient de connaître la suite, il n'hésita pas à lui dire.

"Dis nous la suite. Que t'as t'il fait subir ? Si il le faut je le retrouverais, cela pour l'écraser !" Avait-il déclaré d'un air enragé.

"Rien de méchant, j'ai appris à le connaître. A connaître sa paranoïa, je l'ai compris, et je l'ai apprivoiser en quelques sortes."

Le mot apprivoisé était correcte à ses yeux, après tout, le sorcier avait été comme une bête sauvage au début, Elle se rappelait même que pour cuisiner, il regardait à deux fois les ingrédients que la demoiselle utilisait, et vice versa. Le temps qu'ils avaient mis pour s'entendre fut assez long. Environ une année à tout casser, année au bout de laquelle il avait accepté d'apprendre la magie à la demoiselle.

"Il m'a apprit beaucoup..."

Avant que le roi ou que son père n'ai le temps de dire quoi que ce soit par rapport à cela, la demoiselle leur présenta la main gauche, main dans laquelle elle fit apparaître une flamme, elle souriait d'un air assez sadique, car elle se sentait puissante depuis qu'elle avait ses sortilèges. Une nouvelle force... Et l'envie de pouvoir était si présente en elle, Arvan le remarqua mais ne sembla rien déclaré, juste un air plutôt surpris par rapport à cela.

"Malheureusement c'est un savoir qu'il m'a dit de ne pas partager."

Dans le regard de Gabrielle, l'on pouvait la lire cette soif de pouvoir, la magie était puissante certes, mais elle l'avait un peu trop transformé au goût d'Arvan. Le vieux guerrier tourna son regard vers le roi attendant une réaction de ce dernier. Tandis que Gabrielle était absorbé par ses flammes, cette puissance qu'elle avait acquise. Elle n'était plus la douce Gabrielle d'il y a quelques années. Ayant grandit et changée, la jeune femme était tout de même resté resplendissante. Petit détail qu'Arvan souffla au roi, lui murmurant aussi son inquiétude par rapport à sa fille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Mer 12 Juin - 16:32

Gabrielle était gênée, la question qu'il lui avait posé n'était pas vraiment la meilleure. Elle cherchait ses mots et ce n'était pas bon signe. Cela s'avéra d'ailleurs lorsqu'elle leur expliqua qu'elle avait été capturée par un sorcier dérangé qui l'avait enfermé en cage pendant plusieurs mois. Des dires ou plutôt, des révélations qui firent certainement bouillir le sang de son père. Pour sa part, cela étonnait plus le Roi qu'autre chose, d'ordinaire, quand un sorcier capture, ce n'est pas pour libérer ensuite.

L'atmosphère était tendue et elle essaya de le "soulager" à l'aide d'un peu d'humour, humour que Arvan reconnaissait bien certes mais que le Roi eu du mal à comprendre sur le moment. Son père lui demanda la suite du récit, menaçant de mort le sorcier. Elle reprit sur un ton plus ... Protecteur étrangement, comme si elle cherchait à le couvrir. Elle disait qu'elle avait apprit à le connaitre et qu'elle l'avait compris et même apprivoisé. Qui mots qui sonnaient faux dans sa bouche, ils étaient habitués à la savoir douce. Il y avait comme un arrière gout de manipulation dans ses dires, quelque chose qui ne lui ressemblait pas.

Il lui avait apprit beaucoup de choses, disait-elle. Elle accompagna d'ailleurs sa parole d'un geste, faisant apparaître une boule de feu au creux de sa main, devant les regards ébahis du Roi et du Victorieux. De la magie, certes mais, de quel type de magie pouvait-il s'agir ? À en juger par son accoutrement sombre et ce ton étrange qu'elle employait, il ne pouvait s'agir que d'obscurantisme. Malheureusement, le sorcier lui avait demandé de ne rien partager et elle ne semblait pas encline à lui désobéir.

Les deux hommes restèrent un moment sans rien dire, à l'observer, inquiets. Arvan se pencha finalement vers le Roi et lui fit justement part de son inquiétude au sujet de sa fille, surement devait-il savoir de quoi la sorcellerie était capable. Il fit également souleva également, et chose qui ne surprit pas Garren, toute l'élégance de sa fille, même si de noir vêtue. C'est vrai qu'elle était quand même très belle et que ce côté sombre lui donnait un charisme tout aussi fort qu'autrefois, même si ce n'était pas la même chose.

Vortigern attrapa sa chope et bu une partie de son contenu avant de reprendre la parole.

- Votre récit est très intéressant mais, je ne vous cache pas qu'il nous inquiète beaucoup aussi. Vous savez qu'il y a une grande différence entre magie et sorcellerie et que si l'une est tolérée, l'autre ne l'est pas. Je comprend que vous vouliez, peut-être, protéger cet homme mais, il n'avait pas à vous retenir captive et encore moins à vous initier à ses arts, il devra répondre de ses actes devant un tribunal compétent, aussi vous demanderais-je de me dire qui il est et où se cache-t-il.

Quant à vous, très chère, sachez que votre place au sein du royaume est intacte et qu'elle vous sera restituée. Seulement, j'aimerai d'abord que vous rencontriez mon magicien, lui seul sera en mesure de nous dire si un danger se cache en vos facultés ou pas, j'espère que vous me comprendrez.

Dit-il sur un ton qui se voulait rassurant même si tout ceci n'avait rien de rassurant justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Mer 24 Juil - 15:15

Très absorbé par son pouvoir, la demoiselle fit tout de même disparaître la flamme, le pouvoir qu'elle avait acquit. Il n'était pas équivalent à cette petite flamme, cela tout le monde pouvait s'en douter, mais jusqu'à quel point était il grand ? Personne ne pouvait vraiment le savoir, et peut être même pas Gabrielle, la jeune femme qui prit sa chope, en bu alors une gorgée, la reposant. Elle ne voulait pas vraiment savoir comment son père et le roi allait réagir. Dans un sens, elle semblait déjà connaître leurs réactions, mais... Etait ce vraiment nécessaire de leur faire remarqué qu'elle s'y attendait ? Certes prévisible mais tout de même ! Dans le fond c'était pour ne pas inquiéter son père, de l'autre, c'était pour ne pas faire peur au roi. En fait dans les deux cas, elle émit un soupire à cette pensée. Mais laissant tout de même le roi parler, elle écouta la proposition de ce dernier, certes... C'était gentil de sa part, ce roi était trop généreux, mais elle, ce qu'elle voulait, c'était se détacher du royaume, prendre un envol pour pouvoir voir du monde ! Servir le roi était une chose, mais se servir soit même en était une autre. Et c'était ce dont elle recherchait actuellement. C'était certes égoïste de sa part, mais aux cotés du roi... Son envie de pouvoir ne serait pas nourrie. Elle était sûr de cela, c'était peut être un peu pour cela qu'elle réfléchissait, comment leurs faire comprendre que pour elle, servir le royaume c'était finit ! La demoiselle ne savait pas, effectivement, Gabrielle n'avait pas vraiment les mots pour leurs en faire part, dans un sens elle se disait que si elle en parlait spontanément... Cela serait mal vu, alors que dans un autre sens à ses yeux, ce serait la meilleure chose à faire.

"Alors ma fille ?"

Arvan semblait assez impatient d'avoir une réponse de sa fille, celle ci jetant un regard à son père, d'un air de dire de la laisser réfléchir, rien que ce regard inquiéta le vieux guerrier. Celui ci n'était pas prêt à entendre le fait qu'elle veuille partir apparemment. Mais, Gabrielle devrait le dire tôt ou tard, mais sur l'instant, elle pensait que les suivre serait une bonne idée, voir ce qui pourrait l'attendre. Mais... Reprendre sa place n'était pas dans ses choix. Le regard se tournant vers le roi, Gabrielle ne fit pas durer le silence plus longtemps.

"Je vous suit, Mais..."

Reprenant une gorgée de sa boisson, elle reprit.

"Je ne pense pas reprendre ma place."

Sur ses dires, Arvan frappa de son poing la table, un regard emplit de colère, se levant, il déclara d'une voix assez forte, et plutôt marquante, marquante dans le sens où il chercha à résonner sa fille et lui faire comprendre que son choix pouvait la mener à un triste sort à ses yeux.

"Gabrielle ! Si tu cherches à nous faire peur, hé bien tu as réussis !"

Sans attendre quoi que ce soit, elle répliqua.

"Je fais de ma vie ce que j'en veux."

Cela laissa Arvan sur les fesses, car après ses dires il se rassit, cherchant à comprendre sa fille, il se demandait ce qu'il pouvait lui traverser la tête. Gabrielle terminant enfin sa boisson, posant la chope sur la table, elle souffla un instant, comme si la situation l'ennuyait, ce qui était le cas ! Attendant ainsi que le roi dise quelque chose, la demoiselle ne voulait pas attendre plus longtemps, pas par manque de patience, mais juste parce qu'elle Ne voulait pas subir un interrogatoire où elle ne donnerait aucune réponse. Après tout, elle ne pouvait pas trahir celui qui lui avait apprit à maîtriser ses pouvoirs actuels. Dans un sens c'était compréhensible, mais d'un autre assez excentrique. Gabrielle ne se leva pas pour l'instant, en fait ce qu'elle attendait, c'était que le roi se lève ainsi que son père, cela afin d'aller voir le magicien. Mais était-ce une bonne idée, ou une nouvelle erreur ? Enfin, qu'importe, Gabrielle dans un sens voulait leurs faire plaisir, mais d'un autre, le besoin de partir à l'aventure se faisait ressentir. Maintenant, le regard poser sur celui du roi, un regard calme, et sûr d'elle, Gabrielle attendit que le roi agisse. Qu'elle serait sa réaction ? Arvan, ne déclara plus rien, attendant aussi, le regard posé sur sa fille, un regard sévère mais inquiet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Mer 24 Juil - 21:21

Arvan attendait une réponse qui mit du temps à venir. Gabrielle regarder le roi puis son père, buvant patiemment, prenant le temps de réfléchir à sa réponse certainement, tout en adoptant une attitude qui se voulait un peu trop détachée, on aurait presque dit qu'elle était lassée. Alors que son père lui demandé sa réponse, cette dernière le regard un moment, puis le roi, avant de lui répondre qu'elle les suivrait mais, tout en buvant, qu'elle ne reprendrait pas sa place, chose qui eut le mérite de faire bondir le vieil Arvan de sa chaise.

Pour Garren, cela était fort triste mais, surtout, très inquiétant. Elle cachait quelque chose, c'était évident, d'autant plus qu'elle avait contourné sa demande au sujet du sorcier. Son père la sermonna, sans trop vouloir y croire mais, la réponse de sa fille fut à la limite de l'insolence. Elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie ? Voilà qui étonna grandement le roi, elle, si douce et obéissante, en était arrivée à parler de cette façon à son père ? Arvan n'en revenait pas, il se rassit, stupéfait, le regard posé sur sa fille, alors que Garren n'osait rien dire, du moins, sur le moment. Il finit de boire sa choppe, un froid étant jeté, puis brisant enfin le silence, s'adressant à Gabrielle.

- Hum ... Ce ne sont pas des façons de s'adresser à votre père, jeune fille, je vous rappelle qu'il ne vous a pas dit qu'il fait ce qu'il veut de sa vie lorsqu'il devait se charger de votre enfance. Je n'ai pas interféré dans votre relation avec votre père mais, devant moi, ne vous amusez pas à vous laisser aller à ce genre d'écart.

Il tourna ensuite son regard vers Arvan.

- Ensuite, si votre fille n'a pas envie de réintégrer la cours, vous ne pouvez l'y forcer. C'est triste, je sais mais, c'est son choix. De toutes les façons, ce n'est pas comme si elle projetait de repartir demain, elle nous a clairement dit qu'elle nous suivrait.

Il revint ensuite à Gabrielle.

- Mais ne pas reprendre vos fonctions ne vous dispense pas des lois du royaume. Vous perdrez vos avantages mais, aussi, vos responsabilités. J'espère que vous savez ce que vous faites, Gabrielle.

Suite à cela, il se leva. Pas la peine d'insister davantage sur l'histoire du sorcier, si elle avait voulu dire quelque chose, elle l'aurait dit or ce n'était pas le cas. Cela dit, il n'y renonçait pas pour autant, il faudrait juste opérer d'une autre façon. Ils quittèrent ensemble l'auberge et se rendirent à centre de la magie d'Elmirion, là où ils rencontrèrent l'archimage personnel du roi, un vieil homme particulièrement puissant et instruis mais qui, paradoxalement, ne serait pas capable de faire de mal à une mouche, du moins, gratuitement. Vortigern, accompagné de Arvan et de sa fille, lui expliqua rapidement le problème et lui demandé de tester les pouvoirs de Gabrielle qu'il soupçonnait être de la magie noire. Ce dernier accepta mais, il expliqua au roi qu'il faudrait organiser un petit duel pour tester l'origine de ses pouvoirs et surtout, ses capacités. Il y avait un grand pentagramme au milieu de la pièce, Arvan et Garren s'en allèrent s'asseoir en retrait, pendant que l'archimage se mit en place et invita Gabrielle à en faire de même.

- C'est un duel d'entrainement, jeune fille, ce qui signifie qu'il ne doit pas y avoir de sang, pas de blessés et pas de morts. C'est entendu ?

Dit-il en se mettant en position, levant sa baguette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Jeu 25 Juil - 21:40

L'insolence de la demoiselle n'avait pas échappé à Garren, et puis, qui l'aurait laissé passer ? Arvan lui, étant trop inquiet pour sa fille n'osait pas trop lui crier dessus, ne sachant pas comment elle pourrait réagir, hors, le roi ne se gêna pas, il lui fit remarquer. Gabrielle ne déclara rien là dessus, sachant à quoi s'en tenir, après tout, c'était vrai qu'elle avait changé, son insolence en était la plus grande des preuves sur le moment. Arvan lui, le regard plongé sur sa fille, réfléchissant à quelque chose, il ne suivait plus réellement la conversation restant sur ses pensées. Gabrielle resta là à les regarder tout deux, le roi se tournant vers Arvan qui était revenu sur terre. Parlant du fait qu'elle ne voulait pas revenir à sa place, c'était son droit, même si elle le perdait, la demoiselle savait d'hors et déjà quel était son avenir. Elle ne voulait pas rester à servir quelqu'un, son désir de voyager, mais aussi de gagner en puissance la rongeait intérieurement. Pour elle, c'était son avenir. Son objectif principal ! Devenir une légende plus exactement. Mais, si elle le disait à son père, ce dernier ferait tout pour la garder, même au point d'aller l'enfermer dans le cachot.

Le roi reporta son regard sur elle, ce qu'il dit elle s'y attendait, perdre ses droits... Et toujours être sous les lois, chose qu'elle ne voulait plus. Effectivement, Gabrielle voulait de la liberté, faire un peu ce qu'elle veut, cela Garren et Arvan avaient dû tout deux le comprendre. Pour ce qui était de la compréhension de Gabrielle, la demoiselle était sûr d'elle, elle avait déjà fait son choix entre autre. Avoir apprit auprès de se sorcier, cela lui avait ouvert de nouvelles portes. C'était ce dont elle pensait actuellement, quelle porte allait-elle emprunter maintenant ? Parmi toutes celles qu'elle voyait, elle ne pouvait en prendre qu'une, cela elle en était consciente. Mais on ne sait jamais ce qu'il y a réellement derrière les portes. Sauf quand l'on regarde au travers de la serrure. Entre autre c'était ce que Gabrielle faisait, en revenant ici, elle l'avait déjà fait. Après cette pensée, le roi et Arvan se levèrent, ils furent suivit par la demoiselle. La direction qu'ils prirent fut celle du centre de la magie.

Une fois arriver au centre de la magie, ils approchèrent de l'archimage du roi, ce dernier expliqua tout simplement que pour pouvoir en savoir plus sur les capacités magique de Gabrielle, il fallait tout d'abord les tester lors d'un duel. Dû moins c'était ce que la demoiselle avait saisit, n'écoutant qu'à moitié à se moment là. Ce qui était sûr pour elle, c'était que ce duel allait peut être lui permettre d'accroître ses pouvoirs, ainsi elle pourrait montrer à Arvan et Garren qu'ils n'auraient pas à s'inquiéter pour elle, qu'elle avait la maîtrise, mais aussi qu'elle était parvenue à dompter ses pouvoirs ! L'archimage venant à se placer et attendre Gabrielle, celle ci se décida aussi à aller se mettre en place, ne se faisant pas vraiment attendre, en fait elle semblait y aller avec une certaine précipitation, comme si elle n'attendait que cela ! Arvan remarqua se détail, tandis que l'archimage expliqua les fait que ce n'était qu'un entraînement. Ce fut une fois bien en place que la demoiselle reçut une remarque de la part de son père.


"Ce n'est qu'un entraînement tu as saisis ? Si tu vas trop loin je serais... Obligé de te mettre au cachot..."

Cela lui faisait de la peine de devoir dire cela, mais il voulait que sa fille en soit bien consciente. Sur ce point elle préféra répliquer d'un soupire et d'une petite réponse.

"Je ne suis pas idiote."

Oui, elle était loin d'être idiote, ça tout le monde était au courant. Mais ce qui était vraiment inquiétant, c'était le fait qu'elle était insolente, personne ne l'avait connus si insolente que cela. La demoiselle gardant son regard sur l'archimage, déclara.

"C'est quand vous voulez."

Sur le ton sûr d'elle qu'elle employait, l'on pouvait sentir une certaine noirceur en elle, ne dégainant pas son arme, elle voulait user de sa magie, après tout... Si elle sortait son épée, l'archimage se ferait tuer en moins de deux... Mais, sur le moment, Gabrielle se demandait ce que cela ferait, si elle y allait à fond avec sa magie. Une question à laquelle elle aurait peut être bientôt sa réponse. Déjà qu'elle se concentré, autour d'elle, une aura noirâtre apparut, cela ne signifiait rien de bon, concentrée, elle se préparait déjà à répliquer, attendant que l'archimage réagisse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Ven 26 Juil - 20:57

Gabrielle avait beaucoup changé, s'ils avaient eu un doute à ce sujet, ce dernier s'était envolé. La façon dont elle dont elle avait de nouveau répondu à sa père, son comportement et son attitude vis-à-vis du proche combat et de l'archimage n'étaient pas rassurants. Le vieil homme le sentait lui aussi, l'aura de la jeune fille de chevalière n'était pas saine. Il resta un moment à l'observer puis, se mit à réciter rapidement et à voix basse. Ses yeux s'illuminèrent alors et de sa baguette jaillit une chaîne lumineuse qui vint ligoter la jeune femme sur toute sa hauteur. Le magicien baissa ensuite son instrument, observant Gabrielle avec un certain air de satisfaction.

- Essayez de vous libérer maintenant.

Sachant qu'il n'y avait que deux façons de se libérer de ces chaines, l'une bonne et l'une mauvaise, il pourrait aisément obtenir une première réponse quant à l'origine de ses pouvoirs, après tout, il était expert dans la matière, cela ne lui échapperait pas. Pour le roi et Arvan, le moment était tendu. D'un côté, son père s'inquiétait du résultat, ne voulant pas apprendre que sa fille avait mal tourné, de l'autre côté, le roi craignait que ce sorcier n'ait eu trop d'influence sur elle et qu'il soit obligé de la condamner pour magie noire.

- Faites attention à vous, Gabrielle, ne cédez pas à la colère ni à la panique, nous ne sommes pas là pour vous piéger, tâchez de rester maître de vous-même.
- Sire ! Laissez-là faire, ne cherchez pas à l'influencer.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Ven 26 Juil - 21:39

Gabrielle laissa son aura, elle ne s'attendait pas néanmoins à se faire ligoter par des chaînes de lumière ! La surprise était de taille, dans le fond, c'était le sentiment de piège qui la saisit, le fait d'avoir été trahis par son père et par le roi ! Mais surtout par son père, sur l'instant, son aura se dissipa, l'on ne pouvait prédire ce qui allait se passer. Au plus profond de la jeune femme, le sentiment de la trahison lui faisait du mal, très mal. Comment allait elle réagir des à présent, au fond, elle cherchait une échappatoire à ses chaînes. Le fait d'être saucissonné ainsi était humiliant pour elle. Une telle humiliation n'avait pas le droit de lui être affligée ! Surtout qu'elle revenait de loin ! Est ce qu'ils avaient oublier en un instant ? Voilà la question qui se posait dans la tête de Gabrielle, cette question à laquelle elle pensait avoir une réponse. Le regard vers le sol, l'on ne pouvait voir son visage qui était dissimulé par ses cheveux, mais son expression était celle d'une personne qui se sentait trahis, habité par la haine, par la rage... Mais elle ne pouvait rien y faire sur l'instant, se laissant des lors tomber à genoux, la jeune femme ne savait plus quoi faire. Soufflant un instant, se soufflement de colère et de haine était à peine audible pour elle même, alors pour les autres... Ce n'était pas possible de l'entendre, ou encore de le remarquer.

"Vous vouliez en arriver là depuis le début... Avouez !"

La jeune femme releva son visage vers eux, son expression haineuse désormais visible. Au fond d'elle Gabrielle n'avait plus qu'une envie, tout détruire. Détruire et prendre le pouvoir de ceux l'entourant. Son aura revint d'un coup, plus noir que noir, plus... Inquiétante, plus terrifiante ! Une aura d'une taille colossale, aura qui... Dû à l'intensité de magie contenu, rongea les chaînes en un instant. Face à eux, ils purent voir la magie la plus sombre existante en se bas monde. Celle de la destruction. Gabrielle se releva et dégaina son arme, prête à se déchaîner, le pire était peut être à venir. L'on pouvait même en sentir le sol trembler, comme si... Comme si l'environnement souffrait de sa présence. Pointant son arme vers le roi et son père, elle n'hésita pas sur ses mots, des mots qui sentaient la haine, des mots si dur... Sa voix étant devenu glaciale, et ayant comme un sombre écho maléfique, chose qui dû surprendre les personnes présentes.

"Préparez vous à vous battre. Vous ne m'aurez pas vivante."

Des mots qu'Arvan ne put avaler, il regarda le roi un court instant, prenant ses deux haches, Arvan dû faire face à sa fille, le regard de celle ci n'était pas celui de sa fille d'après lui. Le vieux Arvan déclara à l'intention du roi et de l'archimage.

"Je m'occupe d'elle, après tout, c'est ma fille. C'est à moi de la corriger !"

Arvan avait beau être âgé, il avait encore la force de se battre, cela personne ne pouvait le nier. Mais dans la tête d'Arvan, ce dernier comptait vaincre sa fille, pensant que celle ci n'avait pas encore le niveau pour le vaincre. Alors qu'il se prépara à attaquer, sa fille avait déjà chargée, lame en retrait, tendant la main vers son père, de là un trait de flamme en sortit, Arvan se baissa, envoyant un coup vertical pensant faire tomber sa fille, mais celle ci avait déjà sautée, elle était déjà au dessus de lui, marchant sur le dos d'Arvan pour se jeter vers le roi. Arvan ne comprenait pas pourquoi sa fille agissait ainsi, il n'eut pas vraiment le temps de tourner le regard vers sa fille, celle ci avait usé de ses flammes exprès ? C'était une question qu'il se posa, un regard remplit d'effroi qu'il eut sur le coup, comme si la mort allait le prendre alors que ce n'était pas le moment. Oui Arvan avait peur de ce que pouvait faire sa fille. En effet Gabrielle avait bondit vers le roi, son père ayant servis d'appuie entre autre.

"Vous aviez déjà tout prévu... AVOUEZ ! Avouez... Avouez..."

Le sombre écho s'intensifiait dans sa voix, comme si ce n'était pas elle qui parlait, mais une entité. Gabrielle allait abattre sa lame sur le roi, un coup puissant et... Terrifiant, son aura l'accompagnant dans cette attaque, comme si la lame avait été enchantée ! Comment le roi allait il réagir face à cela, aurait-il de la compréhension à son égard ? Ou... Sera t'il sans pitié ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Sam 27 Juil - 20:32

La réaction de Gabrielle n'échappa à personne et surtout pas à l'archimage qui voyait dors et déjà les stigmates de la magie noire en elle. Elle était tombée à genoux et voilà que maintenant, son visage s'était assombri, affichant une expression de haine et pas mal de colère. Une mauvaise réaction à la magie blanche peut-être ? Un peu comme une allergie ?

- Vous vouliez en arriver là depuis le début ... Avouez !

Elle releva ensuite son visage vers eux, alors que dans la tribune, le Roi et Arvant se levaient de leur place, alarmés. L'archimage, pour sa part, ne bougea pas de sa place, se contentant d'observer Gabrielle. Il pensait avoir affaire à une débutante mais, l'aura de la jeune femme ne tarda pas à lui prouver le contraire, elle était bien plus forte qu'il ne l'avait imaginé. Le magicien était terrifié, c'était la première fois qu'il ressentait ou voyait une telle noirceur et une telle montée en puissance, et cela n'allait pas en s'atténuant !

- Elle a perdu la tête !
- Magie noire, magie noire Sire !

Pas le temps de réagir, Gabrielle fit littéralement fondre les chaines, sous le regard ébahis de l'archimage, puis se releva et attrapa son épée. L'élément de l'obscurité se déchaînait tellement en elle que le sol et les murs en venaient à trembler. Elle pointa son arme vers l'assise.

- Préparez vous à vous battre. Vous ne m'aurez pas vivante.
- Calmez-vous Gabrielle, nous ne somme pas vos ennemis ! Vous vous laissez influencer ! Reprenez-vous !
- C'est inutile Sire, elle est déjà sous son emprise !

Arvan, pour sa part, n'arrivait pas à y croire mais, en vieux guerriers qu'il était, il se dressa, prenant en main ses deux haches.

- Je m'occupe d'elle, après tout, c'est ma fille. C'est à moi de la corriger !

Certes, le chevalier était encore redoutable mais, aussi déterminé était-il, il ne pourrait jamais venir à bout de sa fille sans avoir recourt à la magie. Gabrielle fit un bond en direction de son père, levant son épée dans les airs. Ce dernier envoyé une hache en sa direction, qu'elle esquiva à sa grande surprise, pour se retrouver derrière lui. En fait, elle s'était servie de son propre père comme d'un appuie, non pas pour le frapper lui, mais pour frapper le roi. C'est à ce moment précis que Garren, voyant Gabrielle arrivait, se demandait pourquoi s'en prenait-elle à lui et pas à ses adversaires les plus proches.

- Vous aviez déjà tout prévu... AVOUEZ ! Avouez... Avouez...

Sa voix était sombre, chargée de haine. La magie noire était ancrée en haut à un degré très élevé, bien plus que ce qu'ils avaient soupçonnés. Le plus effroyable était de constater l'étendue des dégâts, quel gaspillage ! La Gabrielle qu'ils avaient connu auparavant n'existait bel et bien plus. L'instant était intense, l'archimage tout comme Arvan retenaient leur souffle. Ce fut très rapide mais, pourtant si long. Garren se focalisait sur la lame, elle allait s'abattre sur lui, il se devait de réagir. Soit il se dégageait, soit il parait. Les deux solutions avaient leurs lots de risques. S'il esquivait, il avait une chance d'être blessé, s'il brandissait sa propre épée pour bloquer le coup, elle pourrait casser tout comme supporter le frappe. La reflexion fut rapide, très rapide. Il dégaina son épée, l'attrapant à deux mains, et la positionna devant lui, à la perpendiculaire, tout en pivotant sur lui-même pour libérer la trajectoire de son attaquant. Les lames s'entrechoquèrent avec violence et le coup brisa le métal, arrachant l'épée des mains de Garren. Gabrielle finit cependant sa course dans les gradins, et Vortigern ne lui laissa pas le temps de doubler son attaque. Le roi se jeta aussitôt sur elle, l'empoignant à la taille et la bousculant avec son épaule pour l'envoyer au sol.

- Faites quelques chose nom d'un chien !

S'écria-t-il contre son archimage, qui stupéfait, n'avait pas encore réagis. Arvan s'en vint aider le Roi à maintenir sa fille au sol et plus particulièrement, son bras armé mais, rien ne disait qu'elle se laisserait aussi facilement faire. Le vieux magicien, pour sa part, se mit à incanter tout en dessinant un cercle dans les airs avec sa baguette.

- Le sortilège va être long, essayez de la maintenir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Gabrielle Nevinis

Chevalier Noir

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 08/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Sam 27 Juil - 21:18

Les deux lames c'étaient entre choquer, le roi en fut désarmer, mais Gabrielle elle, tenait encore fermement son arme dans sa main. Sa trajectoire continua jusqu'au gradin, contre lesquels elle se percuta, étant légèrement sonné, le roi en profita pour venir l'attraper à la taille et la bouscula à l'aide de son épaule pour la mettre à terre, c'était une chose qui eut un effet positif pour le roi, Arvan et l'archimage. Arvan vint aider le roi à maintenir la demoiselle, les deux hommes l'avaient très bien bloqué dans cette position, elle semblait ne plus pouvoir se défendre, ne plus pouvoir faire quoi que ce soit.

Bien que l'archimage commença à préparer son sort, Gabrielle ferma les yeux, comme pour se concentrer, ce qui était le cas. Ne disant plus rien, respirant lentement, comme si elle allait récupérer son calme. Mais ce n'était pas le cas, en elle bouillonna la haine, la rage et autres sentiments bien sombre. Des choses que les trois hommes ne pouvaient voir ! Gabrielle resta alors concentrée sur l'instant, son aura ne sembla pas présente, au contraire elle semblait s'en allait, ce qui sembla leur être bon signe à tout trois, mais ils ne relâchèrent pas pour autant prise. En effet, Arvan lui préféra attendre, ne la lâchant pas, son regard était posé sur sa fille, un regard sévère et inquiet. Ne bougeant pas, il demanda au roi.


"Devons nous appeler de l'aide ?"

Là d'un coup, l'aura noir ressurgissant, et cela dans un bruit de crépitement, comme un feu de camp en vérité. L'aura noir sembla plus importante qu'avant, plus présente et immense, Arvan et le roi devait sûrement sentir comme de l'étouffement, en effet, l'aura sembla privé l'air d'oxygène. Tandis que l'archimage sembla continuer son sortilège, il y eut comme un soucis. Une sorte de tentacule noir vint prendre la baguette de l'archimage, la cassant en deux ! Alors que deux autres tentacules attrapèrent le vieux archimage pour l'immobiliser. Gabrielle ne pouvant bouger sur l'instant ricana, un rire sombre, faisant peur à Arvan, lui qui n'avait jamais entendu de rire si froid et effrayant. Arvan voulut parler, mais de sa bouche aucun mot ne sortit, ce dernier se sentit peu à peu s'endormir, de là il lâcha sa fille basculant en arrière, son âge lui aura fait défaut sur le coup. De ce fait, Gabrielle eut une main libre, de cette main, elle en fit jaillir des éclairs, venant à poser à même sa main au niveau de la tête du roi. lâchant ainsi une décharge, mais avant que le roi ne se la prenne, Arvan venait de le pousser, ce qui libéra sa fille, mais ce qui eut pour effet de l'électrocuter. Arvan s'écroula dans l'inconscience, loin d'être mort. Gabrielle se releva, pointant son arme vers le roi. Tandis que l'archimage sembla être occupé avec ses tentacules. Dans le regard de Gabrielle, toute la haine était présente, dans son geste ce fut la colère qui se présenta. Se montrant être à trois mètres du roi, elle sembla ne pas abandonner l'idée de le vaincre.

"Laissez moi partir, ou je vous tue !"

Des paroles si blessantes pour ceux qui l'avaient connut au par avant ! Des mots que l'on ne pouvait pas comprendre. Mais c'était des mots si réelles. Alors que des bruits de pas se firent entendre, il sembla que plusieurs hommes avaient entendu le tremblement venant du centre de la magie, de là, il y avait divers soldats qui arrivèrent pour voir si il n'y avait pas eut un soucis ou des blessées. Dans l'instant, plusieurs s'interrogèrent sur ce qui se passait actuellement. Mais tous furent surpris de voir Arvan à terre, cela ne faisait qu'amener la peur et la curiosité dans les rangs. Gabrielle prit une décision, sans trop attendre à ce que le roi réponde, elle chargea, lame en arrière qu'elle fit glissé sur le sol, celle ci s'enflamma. La demoiselle avait prévu de l'éliminer, ne pouvant faire confiance au roi, son seul moyen de partir, c'était de se frayer un chemin, mais... Si elle battait le roi ? Qu'allait il advenir du reste ? La demoiselle releva sa lame de manière à donner un coup en diagonal du sud est au nord ouest.

"Vous ne me laissez pas le choix !"

Sa voix était de plus en plus sombre, de moins en moins sienne apparemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   Dim 28 Juil - 22:23

À un moment, le roi avait cru que Gabrielle était en train de revenir à elle-même. Elle avait fermé les yeux, ne disait plus rien, respirait lentement, laissant apparaître une relative quiétude sur son visage et semant le doute dans les esprits. L'atmosphère s'était soudainement allégé, comme si la magie noire qu'elle dégageait n'était plus. Garren adressa un regard à Arvan, fallait-il la lâcher ? Le chevalier n'était pas d'accord, il lança un regard à la fois sévère et inquiet à sa fille, puis releva les yeux vers le roi.

- Devons nous appeler de l'aide ?

Mais, Vortigern n'eut pas le temps de répondre que l'aura noire de la fille d'Arvan resurgit d'un seul coup, prenant ses adversaires par surprise. Elle était beaucoup plus importante que précédemment, l'air devint subitement plus lourd, presque asphyxiant ! L'archimage fut perturbé, il y avait comme des tentacules noirâtres qui s'attaquaient à lui, brisant sa baguette et essayant tant bien que mal de l'empêcher d'agir. Les deux hommes tournèrent leur regard vers le vieux magicien quand ils entendirent Gabrielle ricaner sombrement. Arvan était terrorisé, cela se lisait dans son regard, il ne reconnaissait tout simplement plus sa fille. Il voulut parler mais, rien ne sortit de sa bouche. Il perdait lentement connaissance.

- Arvan ! Arvan ! Qu'est-ce qu'il vous arrive ? Restez avec nous !

Mais rien à faire, il s'endormit, lâchant sa fille et basculant en arrière. Gabrielle avait la main libre, il fit jaillir des éclairs de cette dernière et entreprit de la poser sur le visage du roi. Mais voilà que le chevalier, dans un dernier élan, s'élança contre Garren, le dégageant à temps mais, recevant la décharge à sa place. Le roi se releva et la fille du chevalier en fit tout autant. Dans son regard et sur son visage, il n'y avait qu'une seule chose, la haine.

- Ressaisissez-vous Gabrielle ! Je sais que ce n'est pas vous ! Faites un effort ! Je suis votre ami !
- Laissez moi partir, ou je vous tue !

Elle n'en avait que faire, c'était à se demander si elle n'aimait pas réellement ce qu'elle était devenue. Elle n'était pas très loin de lui, à trois mètres tout au plus. Des bruits de pas se firent entendre et plusieurs gardes pénétrèrent la pièce, alarmés par le bruit mais, stupéfaits par ce qu'ils virent.

- N'intervenez-pas !

Leur insurgea le roi sans que ces derniers ne comprennent pourquoi il leur donnait un tel ordre, alors qu'il avait bien besoin de leur aide. Il ne s'était pas dégagé et n'avait pas l'intention de la laisser repartir. Elle s'élança alors vers lui, faisant glisser sa lame au sol avant de la faire s'embraser. Elle courait vers lui puis, releva sa lame, visiblement pour le couper en deux par la diagonale.

- Vous ne me laissez pas le choix !

Sa voix était de plus en plus sombre. Garren devait faire vite, il n'était pas armé, il n'était pas magicien et ne pouvait bénéficier de l'appuie de personne. Le seul moyen d'arrêter cette furie était encore d'éviter ses attaque. Vortigern était le premier chevalier, le corps à corps, surtout à l'épée, c'était son domaine de prédilection. Il leva ses poing, pour faire garde, et se focalisa sur Gabrielle. Elle avait le défaut de laisser paraître des signes précurseurs de ses prochaines attaques, permettant à son adversaire d'anticiper ses coups, comme pour la disposition de sa lame. Le roi tablait dessus. Il la regardait approcher puis, lorsqu'il sentit qu'elle allait lever son arme, il pivota sur lui-même vers sa gauche, laissant l'épée fendre l'air après quoi il leva brutalement son genou, lorsque Gabrielle se rattrapait, et l'envoya dans le ventre de cette dernière, de toutes ses forces. Il sentit alors un liquide s'écouler sur sa jambe, chaud et rouge, puis une vive douleur. Il avait également frappé la lame, peut-être son esquive n'était pas tout à fait réussi ou que la fille du chevalier avait tenté de se protéger mais, le haut de son genou était fendu. Il serra les dents, puis, visage crispé et contrecoeur, il envoya son coude dans le dos de la jeune fille, avant de passer sa jambe saine autour de sa taille et de l'immobiliser au sol, face à son dos.

- Pour l'amour du ciel Gabrielle, faites un effort et revenez à vous même ! Nous ne somme pas vos ennemis ! Nous pouvons et nous voulons vous aider ! Ne vous laissez pas envahir !

Mais, il doutait de ses propos, il pensait en fait qu'il était déjà trop tard et qu'elle ne l'écouterait certainement pas. En revanche, la position qu'il occupait à l'instant ne lui échappa ... Il fallait reconnaître que de cette façon, il était assez bien confortablement installé. Il chassa bien vite cette constations, c'était l'aura noire de la sorcière qui lui tapait sur la tête, il ne devait pas se déconcentrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles. [Libre.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des retrouvailles. [Libre.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premières lettres et retrouvailles [Libre]
» Des retrouvailles tragiques...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Elmirion :: La taverne du lutin vert-