AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'heure du changement (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kalet



Messages : 7
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: L'heure du changement (libre)   Mar 8 Oct - 12:29

Cela faisait désormais plusieurs mois depuis l'incident qui avait arraché à Kalet un œil, ainsi que l'amélioration notable des enfants sous ses ordres grâce au pécule que lui avait donné le chevalier qui l'avait sauvé, ainsi que ses deux amis. En effet, comme le dit si bien le proverbe, l'argent appelle l'argent et grâce à ces fonds, plus conséquents que ceux en possession de n'importe quelle autre bande d'enfants ils avaient pu considérablement amélioré leurs conditions de vie ainsi même que leur revenus. En un mot la position de Kalet et de sa bande était plus ocnfortable que jamais et même la mère de l'enfant borgne se remettaient petit à petit de ces maladies qui l'avaient minés au fil des ans grâce aux médications que son fils avait pu acheter. Cependant cette position ne pourrait pas se maintenir aussi longtemps sans risques.

En effet les adultes vivant dans les bas fonds se servaient régulièrement des enfants pou accomplir de sales besognes, mais vis à vis de leurs bandes l'appât du gain de toute personnes vivant dans ces lieux de misère allaient leurs attirer de graves ennuis et tout fortunés qu’ils étaient leur âge leur empêcherait le moment venu d'opposer une résistance efficace. De cela Kalet avait bien conscience et il ne voyait que deux issues. Soit il trouvait un moyen d'assurer de manière concrète la sécurité des siens soit ils abandonnaient tout ce qui s'apparentait le plus pour eux à du bien être, ce à quoi il se refusait... Arracher cela aux enfants reviendrait à s'abaisser au niveau de celui qui lui avait arraché son œil.

Il ne lui restait donc qu'un possibilité, malheureusement personne parmi ses contacts des bas fonds ne pouvaient l'y aider...Et ainsi il se résolut à contacter à nouveau ce chevalier qui l'avait sauvé, venant le rencontrer lui même, évitant pour autant de se faire remarquer dans les hauts quartiers. Le noble comprit très bien sa position, une telle situation étant elle même assez fréquente entre nobles, et lui promit alors de lui apporter tout son soutien. Néanmoins,il ne pouvait se permettre de débaucher ses propres forces ou des membres de la garde pour l'aider. Ainsi son choix se porta sur l'aide qu'il lui apporterait pour le mettre en relation avec des amis ou des libre-épées qui pourraient l'aider sans causer de troubles majeures. Une poignée d’entre eux suffiraient sans doute pour tenir à l'écart le menu fretin qu'étaient les voyous des bas quartiers et apprendre aux enfants à se défendre par eux même...

Ainsi en fut il décidé, un mot de passe étant décidé entre le chevalier et Kalet qui, par un élan d'humour noir s'avéra être "que l’œil mort s'ouvre"... Et une semaine plus tard le ou les hommes contactés par le chevalier se rendirent dans la cachette des enfants des rues... Kalet était alors dans ce qui servait de grande salle à leur bandes, les ruines d'une demeure dont tout les murs hormis ceux extérieurs s'étaient effondré, offrant un large espace, et alors occupés par de multiples enfants surexcités, qui, en attente de la nuit pour agir, chahutaient, la mère de Kalet, maintenant assez forte pour se tenir debout, les regardant affectueusement à l'écart. Kalet lui même était assis sur ce qui s'apparentait le plus à un trône, en vérité une sorte de fauteuil éventré. L'enfant lui même n'aimait pas ce meuble, mais ses camarades avaient insisté pour qu'il y siège, et il fallait reconnaitre que cela lui donnait une position de force quand il s'agissait de négocier avec les représentants d'autres groupe d'enfants. Cependant, alors les interlocuteurs à venir n'étaient nullement des petits voyous ou des rivaux et e fait dès que la nouvelle lui parvint il quitta sa place afin de s'avancer vers la porte rogné d'humidité qui s'ouvrirait sous le passage des arrivants, l'enfant borgne en étant éloigné d'une dizaine de mètre...

Autour de lui l'agitation ne cessa guère, mais ce lieu ne répondait pas aux règles de bienséances des individus favorisés et bien que fébrile à l'idée de faire leur rencontre le jeune homme espérait bien que ses interlocuteurs s’accommoderaient bien de cette situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'heure du changement (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens c'est l'heure de manger... (libre) || End.
» L'heure du changement [SUNNY♥]
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Sale quart d'heure [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Elmirion :: Ruelles-