AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Histoire d'un Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eldareth Anfauglith

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/08/2013

Fiche personnage
Métier: Instable
Allégeance: Inexistante
Classe: Guerrier Draconique

MessageSujet: Histoire d'un Dragon   Mar 20 Aoû - 18:37

• Statut du Joueur : Actif






____________________________

Chapitre 1 : L'appel
"Tout a un commencement... et une fin."

Epervine est un petit village situé près du mont Albus, juste à côté d'une mine de charbon. Très modeste, même pauvre, il regroupe surtout des mineurs et des paysans. Village qui a tout juste de quoi subvenir à ses besoins et regroupe principalement des hommes du travail. C’est ici que Eldareth a vécu pendant 5 ans. Il travaillait aux mines, touchait un salaire de misère et bouffait la même merde que ses confrères. Malgré les nouvelles “mesures” du Roi, les conditions de vie ici restaient difficiles, l'espérance de vie était située aux alentours de 30 ans. Ces gens n’avaient pour boisson que de la “pisse d’âne”, surnom donné au vin fabriqué localement grâce aux faibles quantités d’eau et de raisins, qui sont eux importés d’un village placé à une dizaine de kilomètres de ce point-ci. Aujourd’hui, ce village n’est qu’un amas de cendre et de cadavres brûlés.

Il était parti chasser dans la foret non loin. Il avait toujours été doué pour ça. Il était même “aimé” pour ça. La première fois qu’il est rentré, une biche sur le dos de son cheval, on l’avait presque vénéré. C’est ainsi qu’en fin de semaine depuis ce jour, chaque habitant d’Epervine mangeait bien. Il aimait ce village ainsi que la vie qu’il y menait, malgré la difficulté de celle-ci. Ces actions lui donnaient un rôle, une raison d’être. Outre qu’il servait aussi de médecin. Mais chaque chose à une fin dit-on. Et lorsqu’il rentra de nouveau, une fin de journée comme toutes les nombreuses autres, alerté par des cris, par la fumé et… des “rugissements” imposants, il ne trouva que cet amas de cendre qu’était devenu son village.

• • •
Il avait laissé son cheval à l’arrière et cherchait tant bien que mal des survivants dans les décombres. Comment ? Pourquoi ? Il ne savait rien, hors que sa vie allait changer. Des larmes coulaient. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pleuré. Il ne pouvait pas le contrôler, c’était plus fort que lui. Il criait. Criait. Il n’y avait ici que la mort. Il n’y avait ici que la désolation. Enfin… Pas exactement. Un homme avait levé la main. Enjambant cadavres et décombres, Eldareth ne tarda à venir près de lui. C’était le vieil homme du village. On ne pouvait pas le confondre. Sa barbe blanche, son gros nez comparable à celui des nains. Ses yeux marrons tels des noisettes. Andrei. C’était comme ça qu’il s'appelait.

Son visage était brûlé de moitié, des dizaines d’écorces traversaient son corps. Il n’avait aucune chance de s’en sortir. Il s’en doutait, et les yeux d’Eldareth lui avait donné raison. Douleur, souffrances. Mais pas d’incompréhension. Il savait ce qui s’était passé. Il savait ce que ça voulait dire. Eldareth pouvait le voir. Il pouvait le sentir. Le vieil homme devait bien choisir ses mots, car Vindicus sait qu’il ne pourrait en prononcer que quelqu’uns. Alors dans un ultime effort il murmura à l’oreille du “jeune” homme :

“Leur défaite n’avait été que temporaire… Mon amulette… est capable de rendre vie aux souvenirs…. Apporte-la au Roi. Préviens-le. Tu y arriveras. J’ai toujours senti de la puissance dans tes yeux...”

Puis il s’arrêta… Il ne pouvait plus parler. Il était trop faible pour ça. Ses yeux devinrent vitreux comme ceux des morts et… il s’en alla, vers le néant. Eldareth ne s’attarda pas, ne se posa pas de questions. Il arracha sans douceur l’amulette de vieil homme, récupéra les affaires de celui qu’il avait été, jusqu’alors scellés dans un coffre dans sa maisonnette (maintenant) en ruine et s’en alla à son tour. Bien évidemment, sa destination n’est celle du vieil homme. Elle n’est que la forteresse d’Elmirion, bastion du pouvoir des humains. Bastion de Gorbos.




« La guerre arrive. Avec son lot de gloire… et d’atrocités. Ne vous y trompez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Histoire d'un Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La fabrique de l'histoire
» Le Conte du Dragon des Rêves
» Personnage dragon le plus effrayant
» [Soluce] Dragon Quest IX
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le commencement :: Grimoire :: Fiches personnages-