AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rencontre d'apparence conflictuelle.. D'apparence ? [ PV Orcus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jyel Elehnuun

Sorcière elfe

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/07/2013

Fiche personnage
Métier: Inquisitrice
Allégeance: au Vindictus
Classe: Sorcière
MessageSujet: Rencontre d'apparence conflictuelle.. D'apparence ? [ PV Orcus ]   Mer 7 Aoû - 20:20



« Le temps approche, Jyel. Tu sais qu'Il attend. Tu le ressens même plus que moi. Pars. Et ne revient pas sans. »

Pour pouvoir chuchoter ses mots à l'inquisitrice, son équivalent masculin qui s'adressait à l'elfe l'avait stoppée sur son trajet dans les méandres du temple, l'attrapant par le bras pour qu'elle se retourne. Elle n'avait pas cillé et avait gardé une expression impassible le long de ce court échange. Mais elle savait que le temps pressait. Il fallait qu'elle termine le breuvage avant la deuxième lune pleine à venir. L'elfe ne le laissa pas transparaître la tension qui l'obsédait et arqua simplement un sourcil. Son interlocuteur fronça les siens, irrité. Jyel lui faisait ainsi comprendre que sa remarque était veine, que – comme toujours – elle savait ce qu'elle faisait. Il serra violemment les poings avant de les relâcher en l'espace d'une petite seconde. Elle note pourtant ce détail, constatant de jour en jour l'évolution de la violence chez Dorièn. Elle savait qu'elle provoquait chez lui ce sentiment de frustration du à ses attitudes d'apparence nonchalantes. Lui même elfe, lui même Inquisiteur, avec néanmoins un ou deux bon siècles de plus qu'elle, perdait contrôle face à une jeunette. S'étant retournée peu après, pour reprendre son chemin jusqu'à la confortable cellule qu'elle occupait, elle s'autorisa un sourire narquois. Vraiment, elle adorait l'agacer ainsi.

Le sourire qu'elle esquissait s'effaça rapidement. Elle n'avait pas le temps pour de telles gamineries, surtout pas maintenant. Rejoignant rapidement son antre, elle troqua sa robe de cérémonie pour sa tenue de voyage qui se voulait sobre, confortable et pratique. Jyel attrapa la besace qui trônait à côté de la porte et la passa autour de ses épaules. Elle finit d'agrafer sa cape et s'en alla, refermant silencieusement la porte derrière elle. L'inquisitrice sortit par la grande porte et après avoir jeté un coup d’œil à la statue représentative du Vindictus, elle se détourna et entama la première partie de son voyage dans la forêt.

L'emplacement du Temple dans une partie reculée des forêts froides avait son avantage ; il n'y avait pas de vie elfe aux alentours proches, presque lointains. Jyel n'avait donc pas à craindre de croiser qui que ce soit. Elle put rapidement quitter le couvert des arbres et atteignit la frontière commune au désert en peu de temps. Avant d'entamer son périple à travers l'immense étendue de sable, elle vérifia les provisions qu'elle avait prises avec elle. Il y avait là de quoi tenir sommairement pendant deux semaines, tout au plus. Elle serra les dents, la fin de son voyage allait être difficile. Sans compter qu'il lui faudra se ravitailler dans une contrée où elle n'est pas la bienvenue. Jyel songea qu'elle y réfléchirait en cours de route, ne voulant se soucier de ça sur le moment. Le temps pressait.
Un hennissement dans le silence la fit se retourner brusquement pour découvrir une jument d'un blanc immaculé. Elle reconnut le tressage de sa crinière comme celui qu'exécutait, pour chaque jument dont il s'occupait, un jeune palefrenier convertit qu'elle affectionnait, si le terme peut convenir à l'Inquisitrice. Jyel se souvint de lui avoir rapidement parler, dans les grandes lignes, du voyage qu'elle devait effectuer. Il l'avait assidûment écouté, captivé par les paroles qu'il entendait, et lui avait proposé une aide précieuse, sans aucune précision supplémentaire. Elle avait haussé les épaules, sans répondre véritablement à cette proposition.

Jyel vint flatter l'encolure de la bête et remarqua une sacoche fixée à la selle. En s'approchant, elle y découvrit des vivres pour une semaine supplémentaire. Un bref sourire se dessina sur ses lèvres avant qu'elle ne mette pied à l'étrier et qu'elle ne s'élance au galop dans le désert. Son voyage commençait vraiment, avec tout les dangers qu'il lui promettait.

La traversée du désert fut éprouvante. Plus d'une fois, elle quitta les routes pour éviter les marchands aux slogans accrocheurs, vantant leur mille et un produits. Elle n'avait pas de temps à perdre à ça. Prenant tout de même soin de sa monture, elle passait près des points de vente pour qu'elle puisse s'hydrater, la découverte d'une oasis n'étant que très hasardeuse. Sans compter sur les attaques de serpents venimeux, qui effrayaient considérablement la jument qui repartait alors en sens inverse, totalement affolée. Jyel dû prendre sur elle pour garder son calme. Lorsqu'elle atteignit enfin la frontière du Gorbos, deux longues semaines s'étaient écoulées et Jyel ainsi qui la jument en était fortement diminuées. Lorsqu'elles atteignirent les premières prairies, Jyel vida la sacoche de la jument en transférant les dernières victuailles dans la sienne. Elle prit soin de lui ôter tout harnachement, fixa sur la bête un sortilège de rappel et la relâcha momentanément. Ne souhaitant s'encombrer d'une selle et de harnachements, elle les déposa derrière un gros chêne et ne s'attarda pas plus longtemps.

Elle se trouvait sur un territoire où elle n'était pas désirée. Le roi du Gorbos ne tolérait aucune trace du Culte du Vindictus dans son royaume, elle se trouvait donc potentiellement en danger. Cependant, ce n'était pas tout à fait le cas. Quittant rapidement les routes commerciales, elle se dirigea vers le mont Albus, totalement inhabité. Là, elle ne risquait rien, en supposant alors que le roi ne s'y trouvait pas. Jyel restait quand même sur ses gardes. Le mont qu'elle cherchait à atteindre n'était pas bien loin et il ne lui fallut qu'une journée de marche rapide pour se trouver au bas d'un des versants de la montagne. Elle entama sans attendre son ascension, s'inquiétant du temps qui filait entre ses doigts. La pente était relativement douce, mais le terrain se faisait très escarpé par moments. La faune et la flore qu'elle découvrit la subjugua, effaçant presque de sa mémoire le but de sa venue. Ce n'est seulement quand elle atteignit, après des jours d'errance et de recherche, le lieu que lui avait décrit le Vindictus lui-même, dans un songe.

Le terrain était devenu plat et rocailleux et formait une sorte de clairière circulaire, toute faite de pierres, au beau milieu de ce qui semblait être une forêt. En son centre se dressait une longue caverne, qui s'enfouissait petit à petit dans la terre.  Jyel s'en approcha, faisant rouler les pierres sous ses pieds. Elle se glissa lentement dans le trou béant qui formait l'entrée de la caverne et s'étonna d'y trouver une clarté de jour naissant. En étudiant la roche au dessus de sa tête, elle perçut de minuscules perforations qui laissait pénétrer la lumière du soleil. S'en étonnant, elle ne s'attarda pas plus longtemps sur ce détails et s'enfonça dans la cavité. Elle perçut alors un rayon de lumière qui se démarquait, s'achevant sur les pétales orangées d'une fleur s'apparentant au lys. Jyel s'en approcha pour l'étudier.

La corolle était composée de cinq pétales de forme elliptique, dont la couleur était rouge près du pistil puis s'étendait en se dégradant jusqu'à obtenir un orange subtil. La fleur n'était pas très haute ; la tige devait atteindre une dizaine de centimètres, tout au plus et arborait une couleur verte proche de celle des épineux de haute montagne. Deux feuilles aussi larges qu'une paume d'enfant venaient l'entourer. Jyel passa délicatement ses doigts sur un pétale et s'étonna de sa rugosité. Ne souhaitant pas s'attarder, elle prit toute les précautions et la sortit délicatement de terre, prenant soin à ne pas abîmer la racine. Elle la plaça dans un bocal et l'enfouit dans sa sacoche, décidée à repartir.

Cependant, un bruit de pierres s'entrechoquant se fit entendre et elle sursauta. Un animal, peut-être ? Il y avait très peu de chance qu'elle ne rencontre âme qui vive dans ce lieu. L'inquisitrice se retourna, lentement, fronçant les sourcils lorsqu'elle remarqua que la sortit – précédemment entrée –  lui était bloqué par une forme sombre et massive dont elle ne pouvait définir l'origine. Une chose était pourtant certaine ; elle avait en face d'elle un être bien vivant et cela n'annonçait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre d'apparence conflictuelle.. D'apparence ? [ PV Orcus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise au point : Mlïjev [Lynsday, Scolfield, Orcus, Solokov]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Le mont Albus-