AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le sens de la fête. [PV Douce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Le sens de la fête. [PV Douce]   Mar 30 Juil - 21:38

La nouvelle avait laissé le roi perplexe. La communauté Naine, afin de célébrer les 200 ans d'Alfebur, avait organisé de formidables festivités s'étalant sur plus d'une semaine. L'alcool coulerait à flots, la nourriture serait grasse et abondante, les gens circuleraient l'esprit fêtard et inconscient et bien sûr, les jeux d'argent, seraient de la partie. Défilés, spectacles, fanfares et concours en tous genre ... Une semaine de festivités sans précédents où absolument tous les excès seraient permis. Les Nains avaient prévu de la clôturer par un formidable feu d'artifice, après quoi un discours "honorifique" au nom de la nation serait lu à haute voix par le conseil, mettant fin à la fête.

Garren soupirait en lisant le message, les Nains lui avaient fait porter une invitation, ils comptaient également célébrer l'amitié entre le peuple Humain et la communauté et, pour l'occasion, le Roi se devait d'être de la partie, un peu comme pour lui rendre la pareille lors du bal masqué. La différence notable était que la "fête" serait bien plus longue et qu'il n'y aurait pas autant d'invités de marque. Mais, les Nains n'en avaient que faire, ils étaient riches et puissants et se suffisaient bien à eux-même.

Le problème dans tout cela, enfin les problèmes, c'est qu'ils avaient personnellement convié Garren et lui avaient demandé de choisir un compagnon de préférence féminin afin de donner une bonne image au peuple Nain, les bruits circulants chez eux que le Roi des Hommes serait un gros incapable, c'est qu'ils se souciaient de son image mine de rien, puisque cela influençait directement leurs relations. Ce dernier n'avait déjà pas envie d'y aller, alors encore moins accompagné. Il savait les Nains très fêtards, peut-être même un peu trop, et deux Humains dans la capitale risquaient très rapidement de sentir isolés, d'autant plus qu'un Roi ne peut pas simplement faire la fête jusqu'à tard le soir. Certes, ils ne se mêleraient pas à la foule mais, cela ne changerait rien à l'affaire, il allaient certainement s'ennuyer. Mais ça encore, il avait peut-être la solution. Non, le vrai problème, c'était que les festivités Naines ne se passaient jamais bien, il y avait toujours une tentative d'assassinat sur une personne de haut rang ou même des attentats, elles ne se déroulaient jamais comme il le fallait et cela malgré la sécurité renforcée. Il fallait comprendre par là que les Nains n'étaient pas aussi unies qu'ils le prétendaient et Vortigern savait parfaitement que tous les Nains n'étaient pas non plus ses amis.

De plus, si la rumeur circulait à propos des fidèles infiltrés chez lui, il devait certainement y en avoir chez les Nains, puisque ces derniers n'avaient pas officiellement interdit et réprimandé cette religion, se contentant juste de l'ignorer. Il fallait reconnaître qu'ils étaient très large, les affaires privées des gens ne les intéressaient que très peu, tant qu'ils se pliaient à la loi, il n'y avait pas de problème, chacun était libre de croire en ce qu'il voulait. Comment s'assurer de sa propre sécurité sur place ? Il ne lui faudrait quitter son bouclier sous aucun prétexte.

Le roi se massait les tempes. Sa messagère attendait la réponse au courrier qu'elle venait de lui faire parvenir. En réalité, il n'y en avait pas 36. Il releva la tête vers Douce, l'observant un instant. Une femme de 21 ans à la chevelure longue et blonde qui contrastait à merveille avec ses grands yeux émeraudes. Messagère depuis peu, elle avait remplacé le précédent "officier" qui avait fait une mauvaise rencontre dans le désert et qui n'en était pas ressortit vivant. Une femme qui portait très bien son nom, tant physiquement que mentalement et que Vortigern se plaisait à regarder, ne serait-ce que pour se ravir les yeux. Mais outre sa personne et sa psychologie, ce qui faisait tout l'intérêt, c'était ses capacités. Une forte capacité de déplacement, de la discrétion et la possibilité de réduire en cendres le courrier, elle était tout simplement faites pour ce poste et le moins qu'il pouvait dire, c'est que cela lui réussissait bien, de tous les messagers qu'il avait eut, c'était elle qui s'en était le mieux sortie, pour le moment.

Une messagère délicate et timide que le roi avait un jour voulu mieux connaitre, au cours d'une petite rencontre en dehors de ses heures de services. Une rencontre qui en attira une autre, puis encore une autre et qui s'allongea, se transforma en dîners puis en "secrets" pour qu'au final naquisse de ce rapprochement constant un timide amour. Aux yeux de toutes et de tous, il ne se passait rien, le Roi ne voulait pas que ça se sache pour l'instant mais, derrière les rideaux, c'était une toute autre affaire. Souriant, il avait plongé son regard dans le vert émeraudes des yeux de sa messagère et, complètement absorbé par ces derniers, il en oubliant la réponse, le temps d'un instant avant de se ressaisir lorsque la porte s'ouvrit et qu'un de ses chevaliers, le plus jeune, fit irruption dans la pièce.

- Sire, j'ai appris de source sûre que les Nains organisaient des festivités et qu'ils vous invitaient vous et un compagnon ! Je peux venir avec vous ?

Garren arqua un sourcil, comment le chevalier était-il au courant ? Il reporta son attention sur Douce, se demandant un moment si elle n'avait pas lu son courrier avant lui, bien qu'elle en avait le droit, mais, il chassa bien vite cette idée, elle était trop honnête pour ça. Ce chevalier devait certainement avoir quelques connaissances chez les Nains.

- Je suis désolé mais, les Nains exigent un compagnon du genre féminin. Je suis certain qu'ils comptent profiter des festivités pour rapprocher davantage nos deux peuples mais, aussi pour négocier, ils doivent certainement avoir quelque chose à me demander.
- Mais c'est pas grave ça, je me déguise en femme au pire ! Et puis, vous n'êtes pas sans savoir que c'est dangereux les festivités Naines, les accidents sont nombreux et les tentatives d'assassinats ne manquent pas ! Un chevalier avec vous, ça sera toujours une protection de plus.
- Je vous remercie de votre sollicitude mais, je peux me débrouiller tout seul, sans façons, vraiment.


Le chevalier n'insista pas, il savait que cela ne servirait à rien. Le roi lui fit signe de s'en aller et de refermer la porte derrière lui, chose qu'il fit. Il reporta ensuite son intention sur Douce.

- Tu leur diras que j'accepte leur invitation et que je viendrais bien accompagné. Simplement, tu leur expliqueras aussi que j'ai beaucoup de choses à faire et que j'aimerai qu'ils ne me mêlent pas à trop à leurs festivités. S'ils veulent faire de la négoce ou essayer de renforcer les liens entre nos deux nations, pourquoi pas mais, pas de conneries, déjà que ma réputation a prit un coup avec les rumeurs qui circulent sur des affaires qui ne concernent que moi ... Bon après, tu organises la réponse comme tu veux, tu fais ça très bien de toutes les façons mais, voilà, ce sont les grandes lignes.

Il se releva, s'approchant de la messagère, l'attrapant par les épaules et l'embrassant rapidement.

- Ah et puis, tu viendras avec moi, donc pense à faire tes affaires, prends les meilleures bien sûr, et arme toi, il va falloir traverser le royaume et le versant vert pour rejoindre Alfebur et nous ne sommes pas à l'abris d'une mauvaise rencontre, même si tout devrait bien se passer en théorie. Enfin, si tu es d'accord bien sûr.

Dit-il en lui souriant sans pour autant la lâcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Douce Alanoré

Messagère du Roi

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Le sens de la fête. [PV Douce]   Mar 30 Juil - 23:35

Douce avait un message à transférer au roi et c'est ce qu'elle avait fait. Celui ci était maintenant là, assit à lire ce message avant de se masser les tempes. Apparemment, ce message n'apportait pas forcément une bonne nouvelle et Douce restait debout, en silence, quelques mètres devant lui, le regardant en attendant sa réponse à transmettre. Il releva finalement les yeux vers elle et la fixa dans les yeux, pensif. Douce le regardait aussi, se demandant bien à quoi il pouvait penser à la regarder comme cela, le message n'avait pourtant pas de rapport avec elle, enfin c'est ce qu'elle pensait ...

Tandis qu'ils continuaient de se regarder, un bruit tira Garren de sa rêverie et Douce retourna son regard vers l'homme qui venait de rentrer. C'était un des chevaliers qui avait l'air au courant de ce que comportait le message. Douce se demandait comment il le savait, n'étant elle même pas au courant. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'homme avait l'air très enthousiaste face à cette nouvelle et ne le cacha pas. D'après leur conversation, ce message était une invitation pour une certaine fête chez les Nains. Douce sourit alors discrètement, amusée face à la proposition du chevalier de se déguiser en femme pour accompagner le roi. Garren refusa tout de même et le chevalier parti aussi vite qu'il était rentré sous ses ordres. Le silence regagna la salle et ils se retrouvèrent seules tous les deux dans la salle.

Garren lui expliqua alors ce qu'elle devait transmettre aux Nains par de grandes lignes et Douce acquiesça de la tête. Par la suite, il se releva et vint poser ses mains sur ses épaules en l'embrassant rapidement, ce qui ne manqua pas de faire rougir un tout petit peu ses joues. A vrai dire, en rentrant au service du roi en tant que messagère, elle ne s'attendait pas à ce que cela tourne de cette façon. Les deux avaient apprit à se connaître en dehors de ses services et ils s'étaient rapidement rapprochés, trouvant une certaine attirance l'un à l'autre jusqu'à commencer à sentir chacun des sentiments envers l'autre. Mais cela se faisait dans la plus grande discrétion. En publique, ils se comportaient comme si rien ne se passait, se vouvoyant, et Douce se comportait telle une messagère ordinaire face à son roi pour ne pas que cela se sache. Douce comprenait la volonté de Garren et pensait aussi que c'était mieux ainsi pour le moment.

Malgré leur rapprochement, la suite des paroles de Garren la suprit. Il venait de lui proposer de l'accompagner aux festivités chez les Nains et Douce fût touchait de cette proposition. La messagère sourit alors doucement et hocha la tête. Sa voix était toujours aussi douce qu'à son habitude.

Bien sûr que je suis d'accord, je serais ravie de t'y accompagner. Merci pour cette proposition, cela me fait plaisir.

Douce le regarda quelques instants puis posa ses fines mains sur celle de Garren,qui étaient sur ses épaules, pour les enlever de leur emplacement et vint lui déposer un léger baiser sur ses lèvres, ayant plus de facilité à lutter contre sa timidité pour ce geste là face à Garren maintenant.

Le message sera transmit et je serais sur le départ quand le jour viendra.

Douce lui sourit doucement une dernière fois puis se retira finalement de la salle avant de repartir en reprenant une monture, message en tête. Les jours se suivirent tandis que Douce faisait le voyage vers Alfebur. Une fois arrivée chez les Nains, elle transmit le message comme il le fallait. Ils reconnaissaient maintenant son visage et elle y était bien accueillit, contrairement à sa première fois où ils l'avaient prit pour une inconnue ... Enfin, maintenant il n'y avait plus aucun problèmes et la douceur de Douce, comme sa bienveillance, rendait le dialogue plus facile avec ceux à qui elle transmettait le message. Le retour à cheval fût de la même durée. Douce fût ainsi de retour à Elmirion au bout de 11 jours. Le voyage avait été fatiguant, quoique sans encombres, et la messagère avait profité de la nuit pour se reposer comme il le fallait avant de reprendre son quotidien.

Au bout de quelques jours, le jour du départ arriva finalement. Douce s'était rendue à l'emplacement où ils devaient se rejoindre, deux dagues à la ceinture et capuche sur son visage. Elle avait emmené l'essentiel, comme lui avait demandé Garren, en se contentant du minimum de choses à emporter. Douce attendait ainsi le roi près des montures, se demandant ce qui l'attendait face à ces festivités chez les Nains et comment ceci réagiraient face à leurs invités. A vrai dire, Douce était un peu anxieuse tout en étant heureuse, mais essayait de ne pas montrer son anxiété de l'inconnu. Elle aimait découvrir, elle le faisait tous les jours avec son travail, et elle était heureuse d'avoir la chance de découvrir encore quelque chose.

_________________
DC de Eileen Haovia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: Le sens de la fête. [PV Douce]   Jeu 1 Aoû - 21:58

La messagère avait accepté sa proposition, pour son plus grand plaisir, et était partie annoncer leur venue aux Nains, avant bien évidemment de revenir au royaume pour repartir une seconde fois là-bas mais, d'une façon bien plus officielle, bien que sa première visite était aussi très officielle mais, plus discrète ... Bien que le départ serait aussi très discret. En fait, ce n'était pas la même chose sans pour autant être radicalement différent mais, c'était comme ça. Le message avait donc été bien transmis, Douce était revenue saine et sauve, un détail important à préciser, et avait préparé ses affaires. Comme convenu, elle avait emporté le moins mais le mieux et elle attendait maintenant Garren près des chevaux, en toute discrétion.

Pendant son absence, Vortigern s'était affairé à libérer son emploi du temps. Il avait réduit drastiquement ses heures de sommeils et le temps accordé à chaque tâche, afin de gagner une semaine d'avance. Des inaugurations, des discours, des procès, des entraînements, bilans économiques, réunions, duels, diplomatie intra et extraterritoriale et même un conflit armé contre une horde de brigands du désert organisée qui était descendue dans le nord du royaume. Cela signifiait que, lorsqu'il rejoignit Douce, ce matin là, il marchait tout simplement en dormant et n'était même pas sûr de ne rien avoir oublié. En habits de couleur majoritairement bleu, sobres mais de grande qualité, renforcés par quelques pièces d'armures, dont une cuirasse gravée, des gants de fers longs et des bottes renforcées. Une discrète couronne sur la tête, formalité oblige, il avait emporté une dague et son épée, qu'il portait à la ceinture, dans leur fourreaux. Ses affaires comprenaient bien évidemment ce dont il aurait besoin à Alfebur, c'est à dire des habits et quelques "médicaments" pour résister aux festivités Naines, principalement à leur nourriture grasse, leur alcool fort et les maux de têtes qu'occasionneraient surement l'effervescence de la ville.

Arrivant près des montures, et donc près de la messagère qu'il salua poliment, il attacha ses quelques "bagages" sur le cheval puis, se rapprocha davantage de Douce, profitant du moment de solitude qu'ils avaient pour poser ses mains sur ses fragiles épaule et l'embrasser tendrement. Cela devait faire presque dix jours qu'il ne l'avait pas vu, elle lui avait terriblement manqué même s'il n'avait rien laissé transparaître durant son absence. Il prit donc le temps de faire bien la chose, un peu comme pour rattraper le temps perdu, puis, se décalant, il lui adressa un regard plein d'affection avant de la lâcher et de prendre la parole à voix basse et fatiguée.

- Je pense que tu connais très bien le chemin vers Alfebur, je n'aurai donc pas à t'expliquer combien de temps cela nous prendra ni l'itinéraire que nous emprunterons. En revanche, ce qu'il faut que tu saches, c'est que ...
- Bonjour Sire !

S'exclama alors le palefrenier, à la grande surprise du roi. C'était un jeune homme fort connaisseur, fils de l'ancien palefrenier qui avait prit sa retraite sur une fausse note. Son les deux hommes, quelque peu déshonorés, avaient décidé de se racheter et aussi, son fils avait-il redoublé d'effort pour se faire de nouveau bien voir auprès du roi, malgré que celui-ci ne lui en voulait pas. Le palefrenier, dans cette optique, était donc déjà debout et ayant entendu parler du prochain voyage du roi, il avait non seulement tenu à lui préparer lui-même ses montures mais, aussi à la recevoir. Fort heureusement, ce dernier n'avait rien vu, il était arrivé un peu tard pour ça.

- Hum ... Et donc je vous disais qu'une fois à Alfebur, il faudra faire preuve de beaucoup d'humour avec les Nains, surtout les membres du conseil. Ils risqueront de se montrer un peu ... Sarcastique sur les bords mais, c'est leur façon à eux de plaisanter et de toutes les façons, n'hésitez pas à leur répondre, cela ne fera qu'améliorer vos relations avec eux et par conséquent, les relations du royaume.

Vortigern avait prit le ton de l'avertissement, bien que sans menace. S'assurant que la messagère avait bien comprit d'un signe de tête, il se retourna ensuite vers le jeune homme qu'il salua à son tour.

- Sire, désolé de vous importuner mais, je ne voulais vraiment pas vous rater, je tenais à vous souhaitez bonne chance et bon courage pour les festivités Naines, c'est vrai qu'il font pas les choses à moitié à en croire les rumeurs.
- Je vous remercie mon brave. Il est vrai que les Nains sont des grands fêtards, suivre leur rythme serait difficile pour n'importe quel Homme. Ce goût de la fête est dans leur sang, on ne peut pas les égaler dans le domaine.
- Je comprends Sire, et puis en plus vous y allez pour défendre nos intérêts et ça c'est bien. Je vois que vous avez choisi votre messagère, c'est indiscret si je vous demande pourquoi, avec tout le respect que je lui dois, elle et pas une autre femme de la cours ? Elles étaient légions à prétendre au titre.


Garren hésitait à lui répondre. Il ne pouvait pas simplement le remballer comme ça, ça serait injustifié mais, il ne pouvait pas non plus lui dire la vérité et lui mentir ne lui plairait pas beaucoup non plus, bien qu'il n'avait pas le choix. Il prit un ton quelque peu exaspéré, il n'aimait décidément pas cette curiosité déplacée.

- J'ai choisi "votre" messagère, parce que c'est bien la messagère de tout royaume, parce qu'elle avait une excellente connaissance du terrain et de la mentalité Naine en général, pour avoir souvent eu à leur faire parvenir des messages, recevoir leur réponse et parfois même, négocier avec eux. Elle est la plus apte pour ce rôle d'invitée d'honneur et d'accompagnatrice, tant par son attitude que par ses connaissances.

Le palefrenier acquiesça d'un signe de tête, faisant comprendre au roi qu'il avait bien compris sa réponse, sans pour autant utiliser sa voix. Il salua Garren d'une poignée de main puis, lui souhaitant bonne route, il prit congé, tout en salua également la messagère. Vortigern le regardait s'éloigner puis, il revint vers Douce.

- Et bien sûr, pas un mot à propos de notre relation aux Nains, pas un geste qui pourrait trahir un quelconque rapprochement ni de sous-entendus, ou tout du moins, en publique. En privé, c'est une autre histoire.

Dit-il en souriant avant de l'embrasser une seconde fois, bien moins longtemps cette fois-ci mais, avec tout autant de délicatesse. Ses yeux étaient rouges, il peinait à les garder ouverts, certainement s'endormirait-il se sur son cheval. Mais, avant cela, il aida bien évidemment la messagère à grimper sur le sien, puis il rejoignit le dos de sa propre monture.

- Tu nous conduiras jusqu'à Alfebur, c'est toi qui connait la route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Douce Alanoré

Messagère du Roi

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: Le sens de la fête. [PV Douce]   Ven 2 Aoû - 13:06


_________________
DC de Eileen Haovia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sens de la fête. [PV Douce]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le sens de la fête. [PV Douce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Le début d'un amour... à sens unique ! [ PV Anna ]
» SOS RPG[à sens unique]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Elmirion :: Citadelle du Gorbos-