AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /! [Terminé]   Jeu 25 Juil - 21:46

Le défilé allait avoir lieu d'ici un mois, il s'agissait d'une grande parade militaire pendant laquelle l'armées, les gradés ainsi que le roi et ses chevaliers allaient devoir descendre en fanfare dans toute la ville et probablement dans tout le royaume. Pourquoi ? Pour satisfaire le peuple et les envies de nobles, montrer une preuve de la force de la monarchie envers elle-même. Un défilé prestigieux, démonstratif et surtout, très délicat. En effet, les espions étaient formels, une tentative d'assassinat aurait bel et bien lieu. Pourquoi ? Ils n'en savaient rien, les communications n'ayant pu être interceptées dans leur totalité. Seul le lieu et la date étaient connus mais, qui, comment et dans quel but, cela restait un mystère. Ce qui était sûr, en revanche, c'est que c'était le roi qui était visé et qu'il ne pourrait avoir confiance en personne ce jour là, même pas en ses chevaliers. L'émissaire Elfe envoyée pour le prévenir de la présence des fidèles n'avait peut-être pas tord, il devrait se méfier, surtout ce jour là.

Mais, il valait également mieux prévenir que guérir. Sur les terres du royaume, il n'y avait qu'une seule entité capable de prévoir et de mettre en exécution de pareils plans sans se faire démasquer. Maintenant, cela lui paraissait fort étrange venant de leur part, eux qui ne s'attaquaient normalement qu'à des cibles au niveau de culpabilité pour le moins élevé. Il lui faudrait mettre les choses au clair, peut-être s'agissait-il d'une sombre conspiration Elfique ? Après tout, aucune piste n'était à écarter. La meilleure chose à faire était encore d'utiliser les mêmes armes et aussi après quelques jours de réflexion, le roi se décida à rejeter les accusations de ses espions et à bien le faire savoir, afin de ne pas éveiller de doutes dans la tête de ses futurs assassins. La réalité était toute autre, cependant, il fit écrire un message qu'il publia bien évidemment dans tous les royaume sous compte du trésorier.

Une dague sertie de l'inscription S.J.S avaient été par erreur rajoutée au trésor publique après que ce cette dernière avait été rapportée par un citadin. Une rapide enquête permis d'établir qu'il s'agissait d'un vol et que cet homme, à défaut d'avoir pu la vendre, chercher à effacer les preuves en en faisant don au royaume. Malheureusement, les choses n'étaient pas aussi simple pour lui et après avoir été arrêté, la dague devait maintenant être restituée. Le message stipulait qu'il fallait que l'intéressée se rende au "troisième étage du poste de garde central en début d'après-midi, seule et désarmée afin de ne pas troubler l'ordre publique".

Bien sûr, on s'assura que le sens propre du message soit respecté et aussi beaucoup de gens s'étaient rendus au poste de garde d'Elmirion et furent bien sûr renvoyés puis qu'ils ne correspondaient pas au profil. L'important était de rendre le tout très crédible. La réalité était différente cependant, le Roi s'était lui-même rendu au point de rendez-vous, bien décidé à tirer cette affaire au clair et pour cela, il n'avait pas manqué d'emmener son bouclier. Il restait à savoir si la propriétaire mordrait à l'hameçon.

_________________


Dernière édition par Garren L.Vortigern le Ven 23 Aoû - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Ven 26 Juil - 8:07

Ces temps-ci, le calme était de mise au siège de la Guilde. Ce qui était une chose rare et qui ne plaisait pas particulièrement à sa Chef. Le calme avant la tempête, disait-on… Stern avait eu vent d'une parade royale qui se préparait pour bientôt, et se demandait si cela n'était pas lié à leur baisse d'activité. Les caisses de la Guilde étaient assez remplies pour le moment et aucun acte de criminalité ne recquierait leur intervention. Aussi, la Chef avait pris la fâcheuse tendance à tourner en rond, distribuant le peu de missions qu'elle prévoyait au compte goutte. Un moment, la jeune femme s'était demandée si elle n'assisterait pas à cette fameuse parade avec quelques assassins. L'occasion de faire les poches en discrétion aux malintentionnés… Mais finalement, elle avait changé d'avis, ne souhaitant pas se mêler aux démonstrations de pouvoir de Vortigern. Cela ne l'intéressait pas, d'une part, et de l'autre, le risque était grand pour elle de se faire attraper, surtout que le roi connaissait son visage… Elle y avait échappé une fois, mais la prochaine serait sans doute différente. Alors, elle avait décidé de se tenir le plus loin possible de cet homme et de sa cour.

Mais le destin sembla s'acharner sur elle puisque le lendemain de cette décision, Stern tomba sur une affiche clouée en ville, la concernant directement et signée par le trésorier royal. La jeune femme avait froncé les sourcils en en lisant chaque mot, constatant que la ruse autour de sa dague avait plutôt était bien trouvée, et l'impliquait elle-même. Stern s'était alors demandée s'il n'avait pas s'agit d'une idée du roi qui avait mis en place cette manigance pour l'intercepter une nouvelle fois. Mais seulement, si c'était ce qu'il avait souhaité, il l'aurait pris par surprise, et ne lui aurait pas demandé de se montrer ainsi… Stern pouvait refuser et ne pas se laisser attraper. Pour autant, s'il lui demandait de se présenter d'elle-même, c'est qu'il devait avoir une raison autre. Le lieu de la rencontre l'étonna également. De ce qu'elle en comprenait, le rendez-vous était fixé sur un versant du mont Albus, là où se trouvait la forêt. Un lieu que Stern connaissait bien, même si elle se demandait la raison de cette escapade hors du palais. A qui aurait-elle à faire ? Le trésorier ? Le meilleur garde du roi ? Ou peut-être le roi en personne. Dans tous les cas, il pouvait s'agir d'une embuscade et elle devait se montrer prudente. De l'autre, si le roi souhaitait la piéger, il devait savoir qu'il n'obtiendrait d'elle rien de plus que la dernière fois.

Davantage intriguée que réellement intéressée, Stern s'était mise en route, suffisamment armée pour se défendre en cas de piège. L'annonce avait été remarquée par la Guilde, qui connaissait la dague que la jeune femme ne quittait jamais avant de l'avoir transmise à Vortigern. Aussi, sans les mettre au courant de sa destination, la Chef des assassins confia cependant au Conseil qu'elle s'apprêtait à répondre à l'appel. Elle fut dans un premier temps jugée folle et inconsciente, mais Stern qui avait déjà croisé le roi pensait qu'il n'était pas assez stupide pour la piéger encore sans raison valable. Il l'avait libéré consciemment, et il devait avoir une raison, même si elle l'ignorait.

Rapidement donc, l'assassin rejoignit la forêt au pied du mont Albus, bien consciente qu'elle devait rester sur ses gardes à chaque seconde. Elle s'était dissimulée sous une cape afin de privilégier la discrétion, sous laquelle étaient camouflées ses armes dont dagues, lames courtes et son fusil. Ainsi, elle n'avait pas plus l'air d'une meurtrière que la femme la plus innocente du village voisin. De plus, elle ne souhaitait pas montrer de signe d'hostilité, préférant jouer ses cartes avant d'en venir aux négociations de force. Et avant tout, elle avait l'intention de découvrir ce qu'on lui voulait. La jeune femme progressait entre les arbres, agilement et rapidement, ignorant parfaitement l'interlocuteur qu'elle était sensée repérée. Et ce dernier ne lui facilita pas la tâche, puisqu'i prit bien soin de se dissimuler de la vue des voyageurs, en s'enfonçant dans la forêt. Décidemment, c'était un lieu étrangement choisi… Après un moment, Stern finit par tomber nez à nez avec celui qu'elle cherchait mais qu'elle pensait être tout autre : le roi.

Elle s'arrêta brusquement et le dévisagea, se préparant à l'embuscade qu'il avait du planifier. Cet homme avait toujours cet air insensé de bienfaiteur et de justicier sur le visage, comme s'il espérant prétendre être différent des autres. Il était en armure, une armure assez simple pour son rang, ce qui montrait qu'il n'était sûrement pas là pour une démonstration de sa toute-puissance. Quoique… elle ne pouvait vraiment le dire. Stern se campa à quelques mètre de lui, sa cape recouvrant parfaitement sa tunique en cuir et ses armes, la faisant paraître passive et inoffensive. Elle prit un ton de voix assez neutre, si agressif, ni amical, avant de déclarer :

– Vortigern… On dirait que vous aimez faire le travail vous même.

C'était ce qu'elle avait remarqué, d'abord à la Citadelle lorsqu'il l'avait enfermé et avait pris soin de mener interrogatoire et tout ce qui concernait son emprisonnement, et encore maintenant, alors que son trésorier avait parlé à son nom. Stern jeta un oeil discret autour d'elle, et ne remarqua rien d'anormal. Pas de piège en vue, pourtant, elle ne relâcha pas sa garde et demanda :

– Qu'est-ce qui vous amène… ? La ruse était bien trouvée, mais je ne comprends pas votre objectif. Est-ce un piège que vous me tendez ?

Ses traits se durcirent. A y penser, ce ne pouvait être que cela. Bientôt, ses hommes débouleraient pour la clouer à terre, bien heureux de l'avoir capturé une seconde fois, et peut-être définitivement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Ven 26 Juil - 10:57

L'étage subalpin du mont Albus, dans le versant ombragé, centre du royaume et connu pour sa statue de pierre représentant un garde. Un endroit désert que très peu de personnes sillonnaient au long de l'année. Un endroit sûr, calme et reposant et surtout, un endroit idéal pour une rencontre qui ne devait ni être vue ni être entendue. Quant au trésorier, à considérer que Garren était le détendeur de la dague et que seule Stern le savait, il n'y avait aucun risque de ne pas se faire comprendre par l'intéressée et aucun risque de se faire comprendre par qui que ce soit d'autre que l'intéressée. La grande question était de savoir si la chef des assassins allait répondre favorablement à sa demande.

C'était une question qu'il s'était longuement posé lors de l'ascension du mont. En effet, rejoindre le troisième étage géologique de la montagne n'était pas une chose aisée. Culminant à plus de 1500 mètres d'altitude, c'était une sacrée trotte, surtout déguisé comme un soldat. Comme un soldat justement pour ne pas attirer l'attention, bien que son bouclier était reconnaissable. Mais, le contexte sèmerait le doute dans la tête des quelques témoins alors, il n'y a avait pas de raison de s'inquiéter pour ça.

Garren avait emporté avec lui la lettre qu'avait intercepté ses espions, celle qui mentionnait de façon anonyme le lieu et la date du futur crime, ainsi que la méthode opératoire. Il n'était pas certain que Stern soit à l'origine de ce complot mais, il ne voyait pas non plus d'autres solutions. Il y avait trois cas de figure, soit elle était coupable et elle se rendrait au rendez-vous afin de déstabiliser le roi, soit elle était coupable et ne viendrait pas, soit elle n'était pas coupable et viendrait malgré tout sans se douter de ce qu'il avait à lui demander. Le fait qu'elle ne vienne pas n'était pas une possibilité à considérer, dans la mesure où il était certain qu'elle comprendrait le message et se rendrait au mont, ne serait-ce que par simple curiosité.

Pour le point de rendez-vous, il ne se faisait pas d’inquiétudes. Stern n'était pas la chef des assassins pour rien, elle aurait bien vite fait de retrouver sa trace en forêt, chose qui se confirma rapidement lorsqu'il tomba nez à nez avec elle. Malgré tout et pour tout, il fut quand même surpris, sur le moment. Pour sa part, elle ne laissa transparaître aucun signe d'étonnement. Elle se contenta simplement de prendre la parole, d'une voix froide et sur un ton neutre.

- Vortigern… On dirait que vous aimez faire le travail vous même.
- On est jamais mieux servi que par sois-même.

Lui répondit-il sur le même ton. Il l'examina rapidement, elle était habillée comme une femme du peuple mais, elle devait certainement dissimuler bon nombre de lames sous ses habits. Elle jeta un coup d'oeil aux alentours qui se voulait discret mais, Garren le remarqua malgré tout. Elle n'avait pas confiance en lui, certainement pensait-elle qu'il lui avait tendu un piège ... Chose qui était insensé dans la mesure où il l'avait libéré alors que tout l'obligeait à la tuer.

– Qu'est-ce qui vous amène… ? La ruse était bien trouvée, mais je ne comprends pas votre objectif. Est-ce un piège que vous me tendez ?

Son visage se durci, elle se méfiait vraiment de lui. Si elle redoutait à ce point d'être tombée dans un piège, pourquoi être venue ? Voilà qui ne manqua pas de faire sourire le roi, au coin des lèvres, la prise de risques était un véritable trait de caractère chez cette femme.

- Je savais que vous détestiez ma "couronne" et que vous ne me portiez pas vraiment dans votre coeur mais, je ne vous savais pas haineuse au point de vouloir m'assassiner en publique.

Dit-il en mettant la main à la poche intérieur de son gilet, ressortant une enveloppe déjà ouverte. Le papier n'était pas en très bon état, elle était déjà passée entre beaucoup de mains mais, l'écriture restait lisible. Il la jeta aux pieds de l'assassin.

- Je ne vous ai pas fait venir ici pour vous piéger mais, pour éclaircir les choses. Que vous vous mettiez au travers de ma route, c'est un fait, que vous cherchiez à m'éliminer, s'en est un autre. Le royaume est naissant et sa stabilité l'est tout autant. Les choses ne peuvent pas simplement s'arranger en un claquement de doigts et même si vous trouvez que je n'ai rien à faire à ma place, ce n'est pas à vous d'en décider mais au peuple, et le peuple m'a accordé sa confiance. Si vous me tuez, tout s'écroulera et ce seront les innocents qui trinqueront par milliers. Vous faisiez déjà fausse route, Stern, et ce dernier pas est à la frontière, le prochain la franchira. Le défilé aura lieu et je vous conseil vivement de rester à l'écart, vous et vos hommes, si vous ne voulez que cela vire au bain de sang, aussi bien dans votre intérêt que dans le mien.

Le ton était froid, peut-être même hostile mais, sans être trop agressif, après tout, il n'avait pas la certitude que s'était elle. Dans le doute, il valait mieux se montrer sûr de sois et, si jamais il venait à faire réellement fausse route, l'assassin ne manquerait pas de lui faire remarquer. Bien sûr, elle pourrait simuler son innocence mais, certains signes ne trompent pas, peut-on être le plus grand assassin de tous les temps. Impersonnel, il attendait maintenant la réponse de Stern.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Ven 26 Juil - 12:19

Stern avait doucement hoché la tête lorsque Vortigern avait répondu qu'on n'était jamais mieux servir par soi-même. Enfin, voilà qu'ils tombaient d'accord sur une chose. La suite pourtant fit hausser davantage à Stern les sourcils au fil des secondes, tant elle ne comprenait rien à ce qu'elle entendait. Elle resta complètement interloquée lorsque Vortigern lui parla d'une tentative d'assassinat qu'elle complotait contre lui et encore plus lorsqu'elle ramassa la lettre qu'il lui avait jetée pour la lire. Elle la lut en diagonale, et comprit rapidement la raison qui avait poussé le roi à la convoquer ici. La jeune femme releva les yeux, et fixa Garren sans aucune trace d'animosité. Elle comprenait à présent tout. Il l'impliquait donc directement et il voulait des explications. Stern ne dit rien pendant un moment et se contenta de le regarder. Elle ignorait s'il allait la croire ou pas, mais s'il n'était pas stupide, il prendrait en compte ce qu'elle avait à dire.

La jeune femme reporta son regard sur la lettre, la relisant plus attentivement. Un attentat était prévu le jour de la parade, elle l'avait bien compris. Le lieu et l'heure, c'était les seules données qui étaient précisées. Stern soupira avant de relever encore une fois les yeux vers Garren et déclarer en brandissant la lettre devant elle :

–  Ce torchon n'explique rien et la Guilde n'est pas assez stupide pour commettre un attentat. Ces gens là veulent votre tête, et personnellement je veux que vous la gardiez sur les épaules pour m'éviter des problèmes.

Elle se rapprocha un peu de lui et le dévisagea. Pour une fois, il ne jouait pas le roi arrogant qu'elle avait rencontré à deux reprises et qui la débectait. Il était tellement plus crédible lorsqu'il était courroucé… ce qui fit sourire la jeune femme, un instant infime seulement. Elle reprit bien vite son sérieux et ajouta :

– Vous n'êtes pas très futé. Où avez vous récupéré cette lettre et entre quelles mains ?

Elle avait bien l'intention d'y voir clair dans cette affaire. Il était assez exceptionnel qu'une vague de criminalité s'organise autour d'un attentat contre le roi-même, et Stern avait un sérieux doute à ce sujet. Elle redoutait de connaître la source de ce complot, et avait la très mauvaise impression qu'il ne s'agissait que de leurs ennemis communs, ce que Garren avait l'air d'ignorer. Pourtant, ils étaient les seuls à se soulever contre le royautés… Les Inquisiteurs du Vindictus. C'était une hypothèse. restait à savoir si Vortigern en avait une autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Ven 26 Juil - 21:24

Stern avait lit et relit la lettre et à en juger par l'expression de son visage, son contenu devait lui être étranger, on aurait dit qu'elle le découvrait pour la première fois. Peut-être n'était-elle pas impliquée dans cette affaire après tout mais Garren n'était pas convaincue, elle pouvait très bien faire la comédie.

- Ce torchon n'explique rien et la Guilde n'est pas assez stupide pour commettre un attentat. Ces gens là veulent votre tête, et personnellement je veux que vous la gardiez sur les épaules pour m'éviter des problèmes.

Garren ricana. Elle voulait qu'il reste en vie ? Il n'y croyait pas un seul instant, du moins, sur le moment car, en y réfléchissant bien, si elle voulait vraiment le tuer, elle l'aurait fait il y a bien longtemps de cela ou, au pire, pendant qu'il s'était endormie dans sa cellule. Elle aurait très bien pu le tuer, récupérer les clés et s'en aller sans que personne ne la retrouve. Stern s'était rapproché de lui, un peu, et le dévisageait, sourire aux lèvres. Malgré tout, son temps resta très sérieux.

– Vous n'êtes pas très futé. Où avez vous récupéré cette lettre et entre quelles mains ?

Qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire, si ce n'était pas elle, en quoi toute cette histoire pouvait bien l'intéresser ? En même temps, c'était dans la nature des assassins que de vouloir tout savoir, peut-être pensait-elle pouvoir tirer un quelconque profit de la situation.

- Cette lettre a été interceptée par mes espions au prix de nombreux efforts et prises de risques. Un assassinat d'aussi grande envergure, réalisé avec autant de précision et d'étanchéité, cela réclame une organisation sans faille et pas mal de matière grise. Si je vous soupçonne, c'est parce qu'il ne peut y avoir que la guilde pour commettre un tel acte.

Mais à bien regarder Stern, et surtout son regard, l'étonnement était là, il ne pouvait pas s'agir de comédie, les yeux ne mentaient pas. Voilà qui ne manqua pas de déstabiliser le roi, qui se demanda alors qui d'autre aurait pu forger de tels projets. Cela ne le rassurait pas, au contraire même, si la guilde avait été derrière tout cela, il aurait au moins eu la chance de connaitre ses adversaires, même si tout ceci restait très relatif.

Maintenant, peut-être que cette même assassin pourrait éclairer sa lanterne. Certainement devait-elle être au courant de cette bande organisée qui sévissait dans le royaume en toute discrétion, se cachant derrière l'obscurité de la guilde pour ne pas être remarquée.

- Si ce n'est pas vous, Stern, alors qui est-ce ? Si vous savez quelque chose, dîtes le moi.

Dit-il en laissant transparaître toute son inquiétude à ce sujet. Cela lui faisait très bizarre d'avoir à demander des informations à la pire ennemie du royaume mais, les ennemis de ses ennemis étaient ses amis, mais si des ennemis quand même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Sam 27 Juil - 21:26

Vortigern lui rétorqua qu'un attentat si bien maîtrisé ne pouvait être commis que par la Guilde, ce qui fit fronçer les sourcils à la jeune femme. Etait-il si aveuglé ? Ne connaissait-il donc pas les Fidèles du Vindictus et leurs agissements ? N'était-il pas au courant que la première organisation secrète à agir contre les monarchies, n'était autre qu'eux ? En tant que roi, comment pouvait-il un seul instant de ne pas douter d'eux avant d'inculper la Guilde ? Peut-être n'en savait-il tout simplement rien… mais de la part d'un homme à la tête du Gorbos, c'était inconcevable.

Finalement, Vortigern commença à émettre un doute, puisqu'il lui demanda directement l'identité de ceux qu'elle suspectait. L'iinquiétude se lisait sur son visage, peut-être la croyait-il, finalement. Stern pencha légèrement la tête sur le côté, se demandant ce qu'elle devait répondre. Devait-elle lui en parler ? C'était un secret qui lui échapperait, et la jeune femme n'aimait  pas ne plus avoir la main mise sur ce sujet. Mais si elle voulait définitivement éclaircir les choses, c'était la seule solution. Après tout, elle n'avait qu'à révéler l'essentiel.

Bien consciente que ce sujet était sensible et devait rester le plus secret possible, et même si elle n'avait noté la personne dans les environs, Stern finit de se rapprocher de Garren, pour ne plus être qu'à à peine un mètre de lui, et baissa la voix.

– Je vous ferais encore remarquer que nous l'éliminons pas n'importe qui, pour n'importe quelle raison. Mais vous ne l'avez sûrement pas compris… Ceux à qui je pense sont, de mon point de vue, les seuls personnes capables du pire pour asseoir leur volonté. Disons qu'ils sont assez extrémistes et pas spécialement prêts à gracier ceux qui s'opposent à leur objectif. Les fidèles du démon Vindictus, cela ne vous dit rien ?

Elle eu un léger sourire qui s'éstompa pour autant bien vite. Malgré tout, elle ne montra aucun signe de sa dureté habituelle et parlait assez librement. Ce roi était tout autre lorsqu'il sortait de sa Citadelle, un peu plus accessible et surtout plus attentif. Peut-être était-ce le fait que sa vie soit en danger qui lui faisait garder la tête sur les épaules. En fait, il ressemblait plus à un homme comme les autres qu'à un monarque, désormais. Ce qui faisait oublier à Stern son animosité habituelle à son égard. Elle n'était certainement pas son alliée, mais cette situation l'inquiétait. La couronne de Garren n'était certainement pas sa préoccupation, en revanche, le maintien du royaume et sa liberté de penser pour éviter l'endoctrinement du peuple l'était. Alors qu'elle était en pleine réflexion, la jeune femme poursuivit, sans quitter Vortigern du regard :

– Ils tentent de renverser la monarchie des elfes et les deux reines à sa tête. Et ils ont en partie réussi le pari de soumettre leur peuple. Pas étonnant qu'ils se mettent dans l'idée d'avancer le Gorbos, et cela en s'occupant dans un premier temps de son roi.

Quand elle y pensait, c'était sans doute une bonne occasion d'avancer ses propres recherches sur ce sujet, que de participer à cet attentat ou même tenter de le désamorcer. Et c'était également une preuve de sa bonne foi et de l'innocence des siens. Préférant écarter sa fierté au profit de la sécurité de la Guilde, la jeune femme poursuivit, les bras croisés et un léger sourire aux lèvres :

– Alors, "Majesté" … Qu'allez-vous faire ? Désamorcer la bombe qui menace de vous tomber sur la tête d'ici peu ? Etant donné votre manque cuisant d'informations, je crains que vous ne soyez pas en mesure de déjouer quoi que ce soit par vos propres moyens, si vous voyez ce que je veux dire…

Un sous-entendu qui impliquait évidemment le fait que elle, était cuvent armée de ce côté là pour réagir. A présent, qu'allait-il choisir ? La méfiance ? Ou la confiance aveugle… Cela, Stern l'ignorait, même si elle avait remarqué que cet homme semblait avoir une certaine intégrité. Et une naïveté également… qui pouvait être une qualité, mais qui pourrait aussi se révéler être une faiblesse s'il ne faisait pas le bbon choix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Sam 27 Juil - 22:01

Suite à sa demande, l'assassin se plongea dans un profond moment de réflexion, ce qui signifiait qu'elle savait bel et bien quelque chose mais, qu'elle hésitait à lui en faire part. Garren la regardait, à la fois inquiet et curieux, qu'est-ce qui pouvait nécessiter de garder le secret, surtout quand il s'agissait d'assassiner le roi ? Stern lui donna bien vite la réponse. Elle s'était décidée et s'était approchée de Vortigern, pour ne plus être qu'à moins d'un mètre de lui. Voilà qui lui donnait une sensation bizarre, il n'avait pas l'habitude de la voir aussi près de lui que ça, visiblement, c'était très important et même en pleine forêt, elle tenait à rester discrète et à parler à voix basse. Garren l'écouta très attentivement.

– Je vous ferais encore remarquer que nous l'éliminons pas n'importe qui, pour n'importe quelle raison. Mais vous ne l'avez sûrement pas compris… Ceux à qui je pense sont, de mon point de vue, les seuls personnes capables du pire pour asseoir leur volonté. Disons qu'ils sont assez extrémistes et pas spécialement prêts à gracier ceux qui s'opposent à leur objectif. Les fidèles du démon Vindictus, cela ne vous dit rien ?

Elle eut un léger sourire qu'elle ravala bien vite, un tic nerveux certainement. Les fidèle du Vindictus ? Elle allait elle aussi s'y mettre ? Au début, Garren ne la croyait pas. Les fidèles étaient certes un sacré problème pour les Elfes mais, ils n'étaient pas des assassins ! Rien dans leurs faits et gestes ne pouvait leur être reproché, si ce n'était qu'ils s'attaquaient ouvertement aux reines des Elfes parce que ces dernières s'étaient sacralisées. Mais, là encore, qu'est-ce que les fidèles pouvaient en avoir à faire du royaume ? Et puis, leur religion ayant été interdite, ils n'auraient jamais pu percer sans que qui que ce soit ne s'en rende compte et les dénonce. Ils n'étaient pas à ce point là machiavéliques et puissants ! Mais Stern, le regard planté dans celui du roi, continua sur sa lancée.

- Ils tentent de renverser la monarchie des elfes et les deux reines à sa tête. Et ils ont en partie réussi le pari de soumettre leur peuple. Pas étonnant qu'ils se mettent dans l'idée d'avancer le Gorbos, et cela en s'occupant dans un premier temps de son roi.

Maintenant, la chef de la guilde des assassins n'aurait aucun intérêt à lui mentir ici et maintenant. Pire encore, sa parole valait de l'or au vu du contexte, il ne pouvait pas se permettre de lui dire qu'elle avait tord, elle connaissait certainement bien son affaire. Si les fidèles étaient à l'origine de cela, alors les accusations des Elfes étaient fondées et leur paranoïa, justifiée. Mieux encore, leurs intentions vis-à-vis du royaume devraient être révisées, ils ne voulaient donc que le bien des Hommes et sans plus. Cela eut l'effet d'une bombe, il avait l'impression d'avoir reçu un véritable coup de massue, jamais il n'aurait cru à une pareille histoire ! Son regard ne savait pas où se poser, tant ses idées étaient chamboulées. Stern, les bras croisés et sourire aux lèvres, continua.

– Alors, "Majesté" … Qu'allez-vous faire ? Désamorcer la bombe qui menace de vous tomber sur la tête d'ici peu ? Etant donné votre manque cuisant d'informations, je crains que vous ne soyez pas en mesure de déjouer quoi que ce soit par vos propres moyens, si vous voyez ce que je veux dire …

Voilà un sous-entendu qui attira toute son attention. Cet assassin n'était pas sérieuse quand même ? Elle ? Lui prêter main forte ? Non, tout ceci était invraisemblable, c'était un piège ! Son visage se durci un instant, foudroyant Stern du regard puis, il retrouva presque aussitôt une attitude plus sereine. En fait, et à bien y réfléchir, c'était logique qu'elle veuille l'aider puisqu'elle avait clairement sous-entendu que les fidèles du Vindictus étaient ses ennemis. Pour quelle raison ça, il ne le savait pas et ne chercherait pas à le savoir, du moins, dans l'immédiat. Il regardait Swell, se demandant s'il pouvait véritablement lui faire confiance ou pas.

Il réfléchissait vite, tout l'inciter à la croire et à accepter son aide, même si le risque était bien là. De toutes les façons, elle n'avait pas tord, il ne pourrait pas contrecarrer leurs plans seuls puisqu'il n'était même pas arrivé à se rendre compte de la présence des fidèles sur son propre territoire. Même si tout ceci le sonnait, il aurait l'occasion de tirer cette affaire au clair plus tard. Dans l'immédiat, il fallait les empêcher d'agir. Il soupira et tendit finalement sa main à l'assassin.

- Entendu Stern, aidez-moi à les contrecarrer et, mieux encore, à leur mettre la main dessus et je vous donne ma parole que la traque contre les assassins cessera. Vous avez l'air de bien connaitre votre affaire et, en fin de compte, vous n'êtes pas une ennemie aussi opposée au royaume que vous le prétendez. Je serais vous en être reconnaissant.

Dit-il en souriant légèrement, vers la fin. Tout en attendant la réponse de Stern, il observait l'assassin, la fixant droit dans les yeux. Elle l'aidait par intérêt, c'était certain mais, en aurait-elle fait autant si elle n'avait rien à y gagner ? C'est une question qu'il se posait et dont il connaissait déjà la réponse, probablement oui. Ce comportement l'étonnait beaucoup, il avait l'impression de découvrir cette femme sous un nouvel angle, bien loin de sa froideur et de sa malhonnêteté habituelles. Il n'était pas sans se souvenir d'elle la première fois qu'il l'avait rencontré aussi. Le comportement n'était pas le même mais, il l'appréciait tout autant. Une petite idée germa d'ailleurs dans sa tête et il espérait sincèrement pour cela que Stern réponde favorablement à sa poignée de main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Sam 27 Juil - 22:44

Stern attendait patiemment la réponse de Vortigern, qui ne tarda pas à lui lancer un regard noir, ce qui ne provoqua strictement rien chez Stern. D'autant plus qu'il l'effaca assez rapidement pour reprendre un air qu'il souhaitait serein. Mais la jeune femme se doutait bien qu'il était sûrement loin d'être tranquille, et que tout ce qu'il montrait n'était qu'une façade. Après tout, quel homme pouvait rester serein à l'idée d'un attentat contre sa personne ? Personne. Mais il gardait son sang-froid, ce qui était appréciable. Après tout, un monarque se devait de garder la maîtrise de lui-même. C'était une question d'habitude, que Stern connaissait aussi… et aussi une preuve de force, en quelque sorte.

L'assassin attendit un moment, pendant lequel Vortigern ne dit pas un mot. Sûrement plongé dans une profonde réflexion à propos de la proposition qu'elle venait de lui faire… Il était vrai qu'elle pouvait paraître étonnante, mais pour Stern, il s'agissait d'un acte logique, en parfaite concordance avec les aspirations de la Guilde. Le simple fait de voir le royaume privé de son roi risquerait de déclencher une nouvelle ère de guerre civile, ce à quoi Stern ne souhaitait pas assister. Et le meilleur moyen d'éviter cela était encore de préserver son roi. Vortigern ne serait sûrement pas le pire, même si elle attendait encore des preuves de ses compétences.

Finalement, il sortit de ses pensées et après un soupire qui fit douter la jeune femme quant à ses pensées et ses intentions, il lui tendit la main. Vortigern acceptait, et contre toute attente, lui proposait un marché qui lui plu sans conteste. En echange de ce service qui l'arrangeait elle autant qu'elle aidait Vortigern, ce dernier lui promettait de cesser ses recherches concernant ses membres. Voilà qui était un réel progrès dans les relations entre le royaume et la Guilde, et une sécurité qui s'ajoutait quant à leur organisation.

Il se mit à sourire, tandis que la jeune femme baissait la tête pour observer sa main. Stern émit à son tour un sourire avant de la saisir fermement. Elle l'attira brusquement vers elle, pour ne se retrouver qu'à quelques centimètres de son visage. Etonnamment, elle trouvait la situation la plus ironique. Elle, la chef d'une guilde de criminels, serrait la main au roi qui la poursuivait... et voilà qu'elle ne se retrouvait qu'à quelques centimètres de lui, avec des possiblités diverses et immenses. Stern releva les yeux vers Vortigern et hocha légèrement la tête dans un signe affirmatif. Finalement et cela lui fit accentuer son sourire, cet homme avait retourné ses paroles dans un sens qui plaisait à la jeune femme : il lui demandait son aide, purement et simplement. Voilà qui était intelligent. Un bon choix en somme, qui leur serait profitable à tous les deux. Mais maintenant, elle avait décidé de jouer un peu avec son nouvel et surtout inconcevable allié.

– Ca me va. Nous dirons que ce sont deux services rendus. Mais rappelez-vous que vous m'avez vous même dit que vous ne me considériez pas comme votre ennemie… Toute cette affaire me laisse pourtant laisser le contraire. Vous avez émi des doutes, en contradiction avec ce que vous avez tenté de me faire comprendre la dernière fois que nous nous sommes vus…

Sur ces mots, elle accentua son sourire en coin. Même dans une situation où un sujet aussi sérieux était débattu, elle ne perdait pas son mordant et se plaisait toujours à le provoquer un peu. Mais de façon parfaitement inoffensive, sans aucune intention de perturber leur accord. Peut-être aussi une façon de dédramatiser les évènements en perdant son sérieux pour quelques secondes… Et pour insister davantage sur cette voie, Stern prit un ton assez joueur pour poursuivre, sans quitter Vortigern des yeux et sans lâcher sa main :

– Et puis ne pensez pas que je fais cela pour votre jolie tête. Je le fais car, à défaut de voir s'unifier le peuple dans une autre organisation, il vaut encore mieux qu'un roi mène les choses, surtout en cette période troublée. Quoiqu'un roi qui pactise avec l'ennemie bien connue de son royaume… qu'en dirait vos sujets et le peuple ?

Elle eut un rire, qui s'atténua sans qu'elle perdre pour autant son sourire. Elle connaissait Vortigern comme étant impulsif, et se demandait s'il passerait sur ses provocations dérisoires et qu'elle n'avait pas spécialement voulu sérieuses, ou si au contraire il souhaitait rétorquer et lui démontrer ses tords.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Dim 28 Juil - 4:40

Stern observait la main qu'il lui avait tendu, ce qui mit Garren dans l'embarras car son hésitation portait à confusion. Se serait-elle brusquement rétractée ? Pourquoi ne pas lui serrer la main ? Finalement, elle releva la tête, remarquant certainement l'air étonné du roi, puis se mit à sourire, saisissant enfin la main qu'il lui avait tendu et la serrant fermement. Vortigern était rassuré, il ne manqua pas de lui rendre la poignée. Mais voilà, l'assassin l'entraina alors vers elle, brusquement, ne laissant alors que quelques centimètres entre son visage et le siens. Le roi ne savait pas comment interpréter ce nouveau geste de sa part même s'il ne devait certainement rien cacher de mauvais. À vrai dire, cette situation avait quelque chose de particuliers. Elle avait relevé les yeux vers lui, hochant légèrement la tête comme pour confirmer ses dires, puis, elle prit finalement la parole.

– Ca me va. Nous dirons que ce sont deux services rendus. Mais rappelez-vous que vous m'avez vous même dit que vous ne me considériez pas comme votre ennemie… Toute cette affaire me laisse pourtant laisser le contraire. Vous avez émis des doutes, en contradiction avec ce que vous avez tenté de me faire comprendre la dernière fois que nous nous sommes vus…

Dit-elle en accentuant son sourire. C'est vrai qu'il avait tenté de lui expliquer qu'il ne la considérait pas comme son ennemie la dernière fois mais, ce qu'il s'était passé aujourd'hui n'allait pas en contradiction puisqu'il lui avait lui-même fait part de son étonnement, n'arrivant pas à croire que Stern aurait voulu l'assassiner, ce qui voulait bien dire quelque part qu'il ne la considérait pas comme son ennemie. Quant au royaume, c'était différent puisqu'il ne s'agissait pas de lui mais de tout un peuple, on ne pouvait pas vraiment résumer cela à sa seule personne. Mais, peut-être que Swell n'arrivait pas non plus à le croire quand il lui disait qu'elle n'était pas son ennemie. Aujourd'hui, même, elle était son alliée, le temps d'une opération mais, son alliée quand même et cela ne lui faisait pas plus bizarre que ça, quelque part, ce n'était pas un grand changement, juste une accentuation ce qui était déjà le cas.

– Et puis ne pensez pas que je fais cela pour votre jolie tête. Je le fais car, à défaut de voir s'unifier le peuple dans une autre organisation, il vaut encore mieux qu'un roi mène les choses, surtout en cette période troublée. Quoiqu'un roi qui pactise avec l'ennemie bien connue de son royaume … Qu'en dirait vos sujets et le peuple ?

Dit-il en rigolant, sur le ton de la provocation, cela ne manqua pas de faire sourire le roi, il reconnaissait bien l'assassin qu'il avait connu, provocatrice et joueuse, bien que dans le bon sens du terme cette fois-ci. Il se souvenait encore de comment elle l'avait poussé à bout la dernière fois qu'il s'était vu, et de comment il avait passé ses nerfs sur elle. Il jeta d'ailleurs un coup d'oeil à son front, il avait guéri depuis le temps mais, une petite marque était encore visible. Vortigern baissa le regard, il regrettait son geste. Peut-être que Stern ne lui en tenait pas rigueur mais, lui, si. Quant au fait qu'elle préfère encore le voir sur le trône plutôt que retourner à l'ère de la liberté absolue et donc de l'anarchie, cela était étonnant. Si elle était contre la monarchie mais, qu'elle ne voulait pas que cette dernière s’effondre, pourquoi se mettre au travers de sa route ? Certainement pour l'influencer.

Garren regardait Stern dans les yeux, sans perdre son sourire. Les souvenir ne cessaient décidément pas de lui revenir et voilà maintenant qu'il se remémorait le bal masqué, son avertissement qui lui avait permis d'attraper l'assassin, les quelques verres qu'il avait partagé avec elle, ses sourires et son histoire, la tristesse qu'il avait éprouvé à son égard et la nuit qu'il avait également passé avec elle, tout cela sans se douter de rien. Pour une fois, elle avait été sincère avec lui et il ne croyait pas que ce qu'elle avait pu lui dire ce soir là ne soit que pure fantaisie. Garren soupira lentement et prit une voix quelque peu lassée et triste en même temps.

- Vous avez le don de jouer avec mes émotions comme bon vous semble, Stern, je ne sais pas comment vous faites mais, c'est réussi en tous cas. Parfois la colère, parfois la tristesse, parfois l'indifférence et parfois l'affection ...

Il ne l'avait pas regardé dans les yeux, cette fois-ci, mais, il avait regardé le sol, d'un air blasé. Cela ne devait pas être spécifique à lui mais, cela restait très efficace quand même. En quelques mots et gestes, elle pouvait le faire passer d'un extrême à un autre, sans même qu'il ne s'en rendre compte, elle n'avait vraiment pas volé son titre de chef des assassins. Finalement, il tourna ses yeux vers elle et repris sur le même ton.

- Je suis sincèrement désolé.

La question était de savoir pour quoi et qui. Pour Stern et son histoire ou pour les agissements du royaume vis à vis de la guilde ? À l'échelle personnelle et individuelle ou, au contraire, impersonnelle et collective ? Il regardait la chef des assassins dans les yeux, sans s'en lasser. Le silence était total ici, si ce n'était le vent qui remuait les feuilles des arbres de temps en temps. Un endroit parfait pour s'isoler et réfléchir ... Ou pour se livrer à quelques activités qui demandaient beaucoup de discrétion. Sans plus de cérémonie, il passa sa main derrière la tête de la jeune femme et attira sa bouche à la sienne, déposant un baiser sur ses lèvres, avant de s'écarter un peu, l'air étonné.

- Hum ... Je ne sais pas ce qui m'a prit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Dim 28 Juil - 7:54

Garren avait répondu à son sourire et orienté son regard vers ce qui semblait être le front de la jeune femme. Après cela, il baissa les yeux, le regret peint sur son visage. Stern perdit son sourire à son tour, se demandant à quoi il pouvait bien penser. Etait-ce par rapport à ce qu'elle avait dit ? L'assassin ne comprit pas le changement d'attitude si soudain de la part du monarque, et ne fit rien, attendant simplement qu'il mette fin au silence. Finalement, il reprit son sourire tout en la fixant de nouveau, ce qui ne manquait pas de la faire se questionner quant à la situation. Elle ne comprenait pas vraiment son propre comportement. La dernière fois, elle avait été clairement dérangée par l'attitude de Vortigern, qui lui avait paru alors tout autre, et n'avait pas manqué de lui faire remarquer avec des mots crus. Mais depuis qu'ils discutaient ici, il n'avait montré aucun signe de ce dont elle l'avait accusé à plusieurs reprises : hypocrisie, malhonnête… ce qui n'était pas pour la déstabiliser un peu. Au contraire, aujourd'hui il lui apparaissait comme "sympathique" et en tout cas franc. Il n'était pas passé par quatre chemins et c'était ce qui plaisait à Stern mais aussi ce qu'elle trouvait nouveau venant de Vortigern.

Un soupir de l'homme interrompit ses pensées, tandis qu'il lui faisait comprendre qu'elle influençait ses émotions. Cela n'étonna pas vraiment Stern, qui avait déjà eu l'occasion de le remarquer. Elle se remit donc à sourire, n'ayant rien à répondre à cette vérité. Cela le dérangeait-il ? Pourtant, la jeune femme ne faisait rien pour cela, et elle souhaitait encore moins qu'il prouve une quelconque affection pour elle, et encore moins de la tristesse… Mais elle lui avait déjà parlé de cela la soirée du bal, en refusant toute compassion de sa part. Stern remarquait que loin d'être un roi intouchable comme il se plaisait parfois à le montrer, il était avant le reste un homme qui en plus de cela faisait part d'une certaine sensibilité. Ce qui était bien loin des méthodes de l'assassin et de son propre caractère, puisqu'elle avait l'habitude d'agir sans sentiments, et cela depuis presque toujours. Presque… car elle avait remarqué que ce pan de sa personnalité ne ferait que la détruire et la blesser au fil des années dans ce métier. Elle ne pouvait tout simplement pas montrer la moindre émotion qu'elle jugeait "faible"… la pitié, la compassion, la tristesse… et même l'affection. Et c'était ce qui faisait son caractère. Distant, indifférent et impersonnel. Mais ce qu'elle avait souhaité volontaire au départ, alors qu'elle n'était qu'une adolescente, était devenu une part entière d'elle qui avait prit le dessus sur le reste.

Stern ne savait pas pourquoi elle pensait à tout cela… peut-être à cause des mots employés par Vortigern pour se qualifier lui même. Tant de choses qu'elle même s'était refusé de ressentir des années auparavant. Le visage de la jeune femme se voila. Après tout, voilà ce que c'était, de la tristesse… Stern sentit désagréablement sa gorge se nouer. Elle ne cessait pourtant pas de regarder Vortigern, qui s'excusa, sans raison apparente. Etait-ce contre cette accusation ? Ou même autre chose ? Stern n'en savait rien mais elle ne souhaitait pas d'excuses. Alors que le monarque continuait de la fixer, la jeune femme avait l'impression de ne pas parvenir à récupérer un semblant de sourire, encore bousculée par ses récentes pensées. Elle n'arrivait simplement pas à ne pas se contenir. Il lui fallait enfermer tout ça, et garder la tête froide, sans donner d'importance à l'effet qu'il pouvait provoquer sur elle. Lui aussi, avait le don de lui faire passer par les extrêmes, simplement, il ne s'en rendait pas compte. Il avait glissé sa main derrière sa tête pour l'attirer à lui et l'embrasser, ce qui remua encore plus les états d'âme de Stern. Mais qui en somme, n'était pas désagréable, et faisait ressurgir à la surface des souvenirs. Vortigern s'écarta mais c'était trop tard, il avait fait ressurgir en elle le désir qui prenait ses marques autour de cette tension permanente entre eux. Et Stern était suffisamment déstabilisée émotionnellement et perdue avec elle-même pour se soucier de l'image qu'elle pouvait bien lui renvoyer.

Aussi, dans la seconde qui termina sa phrase, elle le saisit au visage de ses deux mains et l'embrassa, un peu brusquement mais profondément. Il lui fallait chasser ce trop plein d'émotion. Elle se sentait comme vulnérable face à ce qu'il venait de dire, en lui parlant d'affection, et de ces autres qualificatifs qu'elle se refusait de ressentir. Il fallait que ce soit un jeu, et rien que ça. Elle ne devait pas penser à autre chose qu'au plaisir et devait agir avec sa tête. Seulement sa tête, et son corps. Rien d'autre. Pour le moment, la jeune femme était encore trop instable pour parler, et elle se contenta d'imprimer ses lèvres aux siennes, comme rassurée de cette proximité, qui faisait qu'il ne voyait pas les traits de son visage. Car la jeune femme avait perdu son sourire pour un air sérieux, qui aurait pu laisser penser à Vortigern qu'elle était un brin désespérée à cet instant. Ce qui était en partie le cas puisqu'elle en avait assez de se retenir et de rester de marbre à tout va. Stern resserra ses doigts sur les cheveux de Vortigern pour accentuer encore le baiser et goûter davantage à la chaleur de sa bouche. La jeune femme recula d'à peine un centimètre quelques secondes, afin de respirer et aussi de retrouver son calme. Mais en y pensant, elle n'en avait pas envie. Elle le voulait là, maintenant, comme la première fois et encore plus fort. Finalement, elle parvint à esquisser un petit sourire avant de murmurer, en réponse aux paroles de Vortigern quelques instants plus tôt :

– C'est peut-être votre façon de conclure un marché.

Mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre et l'attira encore à elle sans aucune délicatesse, l'embrassant avec une fougue non retenue et un désir qui croissait au fur et à mesure des secondes. Elle se serra un peu plus contre lui, et descendit ses mains sur l'armure de l'homme, avant de s'emparer des sangles qui la retenait pour les défaire l'une après l'autre, sans cesser de l'embrasser. Elle sentait la fièvre l'envahir et le besoin de sentir à nouveau ce corps qui lui provoquait tant de sensations et d'émotions. Une fois que l'armure ne fut plus retenue par un quelconque système, la jeune femme se détacha à nouveau de ses lèvres pour la lui enlever, la laissant sur le sol. Pas une trace de sourire sur ses lèvres. Il ne s'agissait plus de jeu mais de réelle envie et ses yeux laissaient entrevoir un grand sérieux. Stern ne voulait plus parler. Elle se concentra sur les liens qui retenaient la tenue de cuir du monarque mais s'arrêtent instant. Elle leva les yeux vers lui, et le fixa, comme si elle réclamait son autorisation pour aller plus loin. Ce n'était pas elle d'agir ainsi… ou peut-être n'était-ce pas elle de jouer sur les émotions et de paraître indifférente en toute circonstance. Quoiqu'il en soit, elle n'avait plus envie de réfléchir. Elle avait juste envie de lui, et cela sans provocation ou quelconque jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Dim 28 Juil - 9:19

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réaction de Stern était tout à fait inattendue. Son visage s'était assombri après un moment de relatif silence. Vortigern la regardait dans les yeux, intrigué. Il y avait comme de la tristesse dans le regard de l'assassin, le temps d'un moment durant lequel son visage rougit un peu et sa gorge se resserra. Le roi arqua un sourcil en voyant ça, qu'est-ce qu'il pouvait bien lui prendre ? Avait-il commis une erreur ? Elle ne souriait plus, elle regardait Garren mais, son expression était très sérieuse, peut-être même au bord des larmes. Vortigern réfléchissait rapidement, aurait-il touché une corde sensible ? Peut-être avait-il fait remonter de mauvais souvenirs en elle ? Mais même là, il ne l'avait jamais vu comme ça ! Elle avait brisé sa carapace, le temps d'un court instant, le roi n'en revenait pas, comment Stern pouvait-elle être aussi émotive ?

De toutes les façons, elle ne lui laissa pas le temps de réfléchir davantage et le saisit au visage à l'aide de ses deux mains avant de l'embrasser, d'une façon quelque peu brutale bien que normale pour un assassin de son genre. Garren était prit par surprise, il ne s'attendait pas non plus à cela. Qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer dans la tête de cette femme ? Elle passa ses doigts dans ses cheveux, les attrapant pour accentuer sa passion, passion qu'elle retransmettait à merveille dans son baiser. Le roi, un peu sonné au début, y répondit finalement mais, avec plus de douceur, prenant le soin de caresser la chevelure de l'assassin. Elle recula finalement, de très peu et pendant quelque secondes seulement. Elle était comme agitée, excitée même. Elle respirait lentement, cherchant à retrouver son calme. Elle afficha un petit sourire, maladroit mais, l'expression de son visage restait la même. Il vint finalement à murmurer ...

– C'est peut-être votre façon de conclure un marché.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Dim 28 Juil - 10:38


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Dim 28 Juil - 20:56


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Lun 29 Juil - 8:26


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Lun 29 Juil - 22:32


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mar 30 Juil - 7:54


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mar 30 Juil - 11:33


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mar 30 Juil - 13:00

Stern leva finalement les yeux vers Vortigern et demanda :

– Une idée pour commencer ? Puisque je suppose que nous avons peu de temps pour intercepter ces individus avant la parade.

Stern avait regagné son expression assez fermée, sans pour autant se montrer froide. Elle commençait à connaître un bout du caractère de Vortigern et elle savait que même s'il pouvait paraître un peu trop sûr de lui et naïf, il avait l'air franc et ses intentions n'étaient pas mauvaises.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mar 30 Juil - 22:33



- Une idée pour commencer ? Puisque je suppose que nous avons peu de temps pour intercepter ces individus avant la parade.

Son ton était revenu à la normal. Sec, dur mais, pas aussi froid qu'avant. Un ton formel, un ton sérieux, loin de tout ce qu'il venait de se passer. Sa faculté à mettre les événements derrière elle en un rien de temps surprenait le roi, n'avait-elle donc aucune sensibilité ? Garren ricana.

- Mais voyons Stern, ce n'est pas moi le spécialiste ici. Je vous ai donné toutes les informations que j'ai. Ils seront là sur la grande avenue, en début d'après-midi, près de la grande tour. C'est probablement là-bas qu'ils chercheront à m'assassiner mais, comment, ça je ne le sais pas. Je ne pense pas qu'il se cacheront dans le décor, ils doivent avoir un bien meilleur plan que ça.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mer 31 Juil - 7:40

En se retournant, Stern remarqua que Vortigern n'avait pas bougé et était toujours allongé sur l'herbe. Il s'était mis à rire, ce qui fit fronçer les sourcils de la jeune femme. Que voulait-il donc ? Cela s'éclaircit lorsqu'il lui fit constater qu'entre eux deux, la spécialiste était bien elle. La jeune femme se rendit compte en l'écoutant que l'attentat aurait lieu dans l'après-midi, ce qui voulait clairement dire qu'ils avaient perdu leur temps dans ces batifolages. Quoique, il s'agissait de la vie du roi, à lui donc d'assumer le temps qu'il avait perdu avec elle. Stern ne répondit pas, songeuse.

Vortigern se releva enfin et sans qu'elle ne le regarde, elle le sentit s'approcher dans son dos pour l'enlacer. Ce qui fit se raidir la jeune femme qui n'aimait pas qu'on la touche de cette façon sans son consentement. Mais les mots du monarque la firent s'immobiliser tant tout cela était ridicule. Elle allait le repousser lorsqu'il resserra encore sa prise avant de commettre un geste qui lui fit presque équarquiller les yeux. Allait-il donc cesser un jour ? La question qu'il lui posa dérangea encore plus Stern, qui pourtant n'en montra rien, préférant rester impassible. S'il n'avait pas compris que cette affaire était terminée, elle allait lui faire comprendre assez brutalement pour qu'il le garde en tête.

S'ensuivit un baiser dans son cou qui fut le geste de trop, et Stern le repoussa brusquement avant de s'écarter de lui et le dévisager d'un oeil noir. N'avait-il donc pas compris ? Elle prit un ton froid et déclara :

– Où ? Partout. Pourquoi ? Parce que c'est la seule chose à laquelle les hommes ne sont pas trop mauvais. Et comment ? Vous n'avez pas envie de le savoir.

Sur ces mots, elle se retourna et fit quelques pas, en proie à une grande réflexion. Elle revint à l'attentat et rassembla tous les éléments qu'elle avait. L'attaque se déroulerait donc en début d'après-midi, lors d'un évènement majeur qui rassemblerait une bonne partie de la population de la capitale. Ensuite, elle savait qu'ils avaient au départ prévu cette attaque dans le secret le plus complet mais que leurs plans avaient été interceptés. Une question se posa alors : étaient-ils au courant que leur attentat avait-il été dévoilé ? Si oui, ils risqueraient de changer de plan ou de tout simplement le désamorcer. Et si non, ils risquaient de procéder assez simplement : les fidèles étaient réputés pour pouvoir se cacher n'importe où, sous l'identité de n'importe qui. Aussi, il serait inutile de déployer une force armée considérable puisque leurs adversaires étaient masqués. Pire que cela, réquisitionner trop de soldats augmenteraient la crainte des citoyens et pourraient créer un mouvement de panique. Non, il n'y avait qu'une seule solution. Une personne devrait se tenir auprès du roi pendant la parade, sans que personne ne se doute de rien. Ce serait elle. Il était purement inutile de déployer ses hommes parmi la foule, déjà parce que, en tout bons fileurs qu'ils étaient, ils ne pouvaient pas deviner l'impossible. Et cela permettrait aux Fidèles de préparer leur coup sans être gênés et en s'attaquant directement au roi, et donc, à elle.

Stern se retourna enfin pour lui annoncer sa décision.

– Il sera parfaitement inutile de déployer vos hommes ou les miens parmi la foule. Les Fidèles se dissimulent et peuvent parfaitement usurper l'identité d'un de vos citoyens les plus proches sans que nous puissions le remarquer. Ni vous, ni moi. C'est pourquoi nous les laisserons agir comme ils le souhaitent, c'est à dire vous viser vous, puisque vous êtes leur cible. Les Fidèles ne s'attaquent pas au peuple, ils sont le peuple. Vos gardes, et par là j'entends une très faible minorité n'avoisinant pas quatre ou cinq, devront rester sur le cortège, près de vous. Je pourrai glisser deux ou trois de mes hommes parmi eux, mais vous devrez leur fournir un équipement qui leur permette de se fondre dans vos forces armées. Je serai à côté de vous, et vous vous débrouillerez pour me trouver une tenue et un poste qui me permette de me tenir à un mètre de vous sans que j'attire l'attention. Ainsi, les Fidèles se jetteront dans la gueule du loup sans même s'en rendre compte et sans que nous nous éparpillons. C'est à prendre ou à laisser.

La jeune femme lui demandait en fin de compte une confiance aveugle, mais c'était le prix à payer pour ses services et la garantie de sa sécurité. Un conflit au loin serait bien plus compliqué à désamorcer qu'une offensive directe, et Vortigern serait assez alerté pour profiter du barrage que lui ferait Stern pour concentrer ses hommes sur leurs agresseurs. La chef des assassins ne voyait pas d'autre alternative que celle de les prendre à leur propre jeu, et cela au regard de tous. Mais ce que pouvait penser Vortigern de tout cela, c'était une autre histoire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mer 31 Juil - 22:31

Stern le repoussa brutalement, s'écartant de lui tout en lui jetant un regard noir, regard auquel il répondit par un large sourire, elle avait très bien cédé à la provocation. Elle prit un ton froid et déclara ...

– Où ? Partout. Pourquoi ? Parce que c'est la seule chose à laquelle les hommes ne sont pas trop mauvais. Et comment ? Vous n'avez pas envie de le savoir.

Dit-elle sèchement avant de commencer à faire les cent pas, se plongeant dans une profonde réflexion. Il profita de ce moment là pour aller se rhabiller, tout en la gardant à l'oeil et en réfléchissant également à ce qu'elle venait de lui dire. Des réponses généralisées qui ne répondaient en fait en rien à ses questions bien qu'elles apportaient des éléments intéressants. Partout ? Qu'il n'avait pas envie de savoir ? Il faudrait creuser un peu derrière, peut-être en apprendrait-il davantage sur Stern. Mais, pour l'instant, il fallait redevenir sérieux. Lorsqu'il boucla sa ceinture, l'assassin reprit.

– Il sera parfaitement inutile de déployer vos hommes ou les miens parmi la foule. Les Fidèles se dissimulent et peuvent parfaitement usurper l'identité d'un de vos citoyens les plus proches sans que nous puissions le remarquer. Ni vous, ni moi. C'est pourquoi nous les laisserons agir comme ils le souhaitent, c'est à dire vous viser vous, puisque vous êtes leur cible. Les Fidèles ne s'attaquent pas au peuple, ils sont le peuple. Vos gardes, et par là j'entends une très faible minorité n'avoisinant pas quatre ou cinq, devront rester sur le cortège, près de vous. Je pourrai glisser deux ou trois de mes hommes parmi eux, mais vous devrez leur fournir un équipement qui leur permette de se fondre dans vos forces armées. Je serai à côté de vous, et vous vous débrouillerez pour me trouver une tenue et un poste qui me permette de me tenir à un mètre de vous sans que j'attire l'attention. Ainsi, les Fidèles se jetteront dans la gueule du loup sans même s'en rendre compte et sans que nous nous éparpillons. C'est à prendre ou à laisser.

Elle le fixait dans les yeux, l'air malicieux et il en faisait tout autant, l'air partagé. En quelques sortes, elle était en train de lui demander de lui faire une totale confiance. En plus, elle serait la plus proche de lui ce jour là et avec ses hommes, si jamais une mouche venait à la piquer, il serait dans une très mauvaise situation et il le savait parfaitement, Swell n'était pas une personne à qui on pouvait faire confiance ! La question était maintenant de savoir si il avait le choix ou pas. Il réfléchissait un court instant, soit il rebroussait chemin et se servait des informations obtenues pour se débrouiller seul, soit il allait jusqu'au bout des choses lui accordait sa confiance en pensant qu'avec un peu de chance, cela pourrait améliorer ses relations avec la chef des assassins. Il continuait de la fixer, le visage neutre, en silence, avant de prendre sa décision et de la lui annoncer en prenant une voix sérieuse.

- C'est entendu, je vous ferais intégrer le cortège et vous vous équiperez en armures de cérémonie afin que vous vous fondiez dans la masse, vous et vos hommes. Dit il en affichant un sourire large. Par contre, je vais quand même vous prévenir à l'avance, ces armures là n'ont rien de glorieuses, elles sont même d'un ridicule extraordinaire, c'est pas moi qui les a dessiné mais disons que dans le tas, elles étaient les moins ... Connes, si je puis dire.

Rajouta-t-il en élargissant son sourire. Il se rapprocha davantage de Stern, jusqu'à ne plus être qu'à quelques centimètres d'elle, après quoi il passa sa main derrière son cou et la serra brusquement contre lui, amenant son oreille à sa bouche.

- Mais je vous préviens, si jamais vous me trahissez, vous en subirez les lourdes conséquences. Vous serez attrapée, vous et vos hommes, traînée par des chevaux dans toute la ville, éviscérée vivante, pendue, décapitée, découpée en quatre et les morceaux, incinérés. Ne me sous-estimez pas, je le ferais vraiment. Je vous ai accordé ma confiance, la trahir serait la pire chose que vous pourriez faire dans votre vie d'assassin de l'ombre.

Il la repoussa ensuite de façon à l'avoir bien en face de lui. Il la tenait toujours pas les épaules, souriant, puis il reprit sur un ton bien plus amical.

- Même si je sais que vous ne le ferez pas, votre parole vaut de l'or, ce n'est plus à démontrer.

Toujours sur le ton de la provocation, il rapprocha sa bouche de la sienne et l'embrassa rapidement, la relâchant avant qu'elle ait eu le temps de réagir.

- Le défilé aura lieu dans trois jours, cela sera suffisant pour rejoindre la forteresse à pied. Je pense que nous allons devoir faire le chemin ensemble, ou du moins, un bout, je suppose que vous devez aller réquisitionner vos assassins ? À moins qu'ils sont à Elmirion, auquel cas je serais curieux de voir ça, sous votre accord bien sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Jeu 1 Aoû - 16:03

Finalement, le visage grave de Stern avait finit par convaincre Vortigern du sérieux de la conversation, puisqu'il l'imita de son ton ferme. Il avait accepté la proposition, ce qui n'étonnait pas plus que ça la jeune femme. C'était la seule alternative possible suffisamment efficace, et s'il n'avait pas le choix, il devait lui faire confiance. Elle en revanche, était toujours sur ses gardes et comptait bien ne jamais lui accorder la sienne. Une mesure de sécurité qui ne changerait jamais, et pour personne. Vortigern s'était mis à sourire à l'idée d'habiller la jeune femme d'une façon ridicule, ce qu'elle ne releva pas, s'en moquant eperduemment. Une armure de fête ne lui retirerait pas ses compétences et son oeil affuté. Et s'il souhaitait la mettre mal à l'aise, c'était sa sécurité à lui qui serait compromise.

Stern le regarda s'avancer vers elle sans bouger, méfiante. Elle ne comprenait pas ce qu'il voulait en poursuivant ces gestes, et la jeune femme serra les poings lorsqu'il la serra contre lui, sans aucune raison valable. Il émit l'hypothèse qu'elle pourrait le trahir mais Stern lui répondit par un rire mordant, aussi froid que son regard. S'il pensait que ses menaces l'effrayaient… Quant à sa vie d'assassin de l'ombre… à l'entendre, cette réplique sonnait comme un reproche. Mais Stern ne dit rien, tant les menaces de cet hommes ne l'atteignaient pas. Il la tenait toujours par les épaules, ce contre quoi l'assassin ne fit rien, attendant le moment propice. Et il allait arriver… Essayait-il donc de se la mettre en poche en lui disant que sa parole valait de l'or ? Un compliment qui n'en était pas un et que la jeune femme voyait d'un mauvais oeil. Et enfin, ce qu'elle attendait arriva. Il se rapprocha encore avec provocation et l'embrassa, avant de rapidement s'écarter.

Ce fut le geste de trop et Stern s'empara d'une dague à sa ceinture, à une vitesse fulgurante et d'un geste expert. Elle saisit Vortigern par le derrière de son col pour le rapprocher d'elle et lui glissa la dague brutalement sous la gorge. La lame mordait la peau à l'extrême limite de la faire saigner, et Stern le dévisageait d'un regard noir. Elle dit d'une voix glaciale :

– J'ai dis, c'est terminé. Cessez vos flatteries, elle ne vous mèneront nulle part.

Et sur ces mots, elle lui assena un coup de coude dans le torse, pas trop fort cependant, mais suffisant pour lui couper le souffle et le repousser ce qu'elle espérait être la dernière fois. Finalement, elle renseigna son arme et le dévisagea, l'air menaçant.

– Réfléchissez un instant. Je ne vous aide que pour mon propre intérêt. Votre couronne et votre reconnaissance ne m'intéressent pas. Seul le butin que je distribuerai à mes hommes en gage de salaire m'importe. Quitte à porter un déguisement ridicule. Tant que je peux mettre la main sur mes ennemis…

La jeune femme s'arrêta un moment de parler, observant son interlocuteur. Considérait-il que parce qu'il l'avait "eu" elle tant que femme, il pouvait penser qu'elle se prêterait à son jeu n'importe quand, juste pour sa bonne volonté ? C'était bien mal la connaître et d'ailleurs, il ne la connaissait pas.

– Je suppose que je n'ai pas d'autre choix… mais je risquerai de vous fausser compagnie à un moment où à un autre.

Il était évident que Stern ne le conduirait pas au siège de la Guilde et qu'elle allait sûrement le quitter sans qu'il s'en rende compte mais après tout… Elle ne se souciait pas de ses états d'âme. Elle n'était ni à son service, ni encline à lui faire plaisir. Et cela, il ne le comprenait visiblement pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Jeu 1 Aoû - 22:29

Sans qu'il ne s'en rende trop compte, bien qu'il le soupçonnait, Stern s'empara furtivement de sa dague, celle qu'elle avait à sa ceinture, et, dans un geste tout aussi rapide et expert, elle saisit le roi par l'arrière du col et le rapprocha brutalement d'elle, tout en glissant la lame sous sa gorge. Elle appuyait fort, il n'osait même pas déglutir mais, le métal ne s'enfonça pas dans sa chair. Il ne vit pas son regard, mais, il entendit sa voix glacial et menaçante.

- J'ai dis, c'est terminé. Cessez vos flatteries, elle ne vous mèneront nulle part.

Voilà qui ne manqua pas de le faire sourire. Elle lui envoya ensuite son coude dans le torse, heurtant son plastron mais, frappant assez fort pour lui couper le souffle, avant de le repousser brutalement tout en remettant la dague à sa place. Vortigern se retourna, se tenant la gorge et observa Stern, qui le dévisageait l'air menaçant.

- Réfléchissez un instant. Je ne vous aide que pour mon propre intérêt. Votre couronne et votre reconnaissance ne m'intéressent pas. Seul le butin que je distribuerai à mes hommes en gage de salaire m'importe. Quitte à porter un déguisement ridicule. Tant que je peux mettre la main sur mes ennemis…

Elle marqua une pause, le regardant étrangement. Vortigern élargissait son sourire, elle se contredisait encore, d'autant plus qu'il n'avait jamais parlé de récompense bien qu'il y avait songé peu de temps avant.

– Je suppose que je n'ai pas d'autre choix … mais je risquerai de vous fausser compagnie à un moment où à un autre.

Garren réfléchissait, dans quel sens devait-il prendre cette phrase ? Si elle comptait le trahir, elle ne lui aurait tout simplement pas dit, à moins d'être vraiment culottée ce qui était son cas. peut-être faisait-elle allusion au chemin ? C'était possible mais maladroit venant de sa part. Vortigern réfléchissait, surestimer Stern était une mauvaise idée. Certes, elle n'avait plus aucune preuve à fournir quant à ses capacités au combat mais, il était lui-même un excellent combattant au corps à corps, peut-être même le meilleur dans tout le royaume, alors quitte à embaucher une "garde du corps", autant qu'elle puisse réellement lui apporter quelque chose. Pour cela, il n'y avait qu'une seule solution et elle le réjouissait déjà. Le roi se rapprocha de nouveau d'elle, d'un pas assuré puis, il prit un ton sérieux.

- Dans ce cas si mes compliments ne valent rien, c'est qu'ils sont faux et s'ils sont faux, c'est qu'il me faut des preuves. J'aurai bien voulu vous croire sur parole mais, visiblement, ce n'est pas ce que vous souhaitez, ne m'en voulez donc pas pour ce que je vais faire.

Dit-il tout en l'attrapant à la gorge et en l’entraînant contre un tronc d'arbre, avec une certaine violence.

- Battez-vous Stern ! J'aimerai bien voir ce dont de quoi est capable la si redoutable chef des assassins qui me promet être capable de défaire les fidèles sans m'en donner la preuve.

Dit-il en la relâchant, puis, en s'écartant de quelque pas. Il dégaina son épée, la pointant vers l'assassin et plaça son bouclier vers l'avant, adoptant ainsi une position défensive.

- Et si vous ne le faites pas, cela ne m'empêchera pas de vous porter atteinte. Le combat prendra fin quand l'un des adversaires finira neutralisé ou abandonnera. Je vous attend !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Lun 5 Aoû - 12:49

Vortigern s'approcha encore d'elle, cette fois avec plus de sérieux. Même si elle n'en montrait rien, l'assassin était sur ses gardes, prête à lui faire mordre la poussière s'il recommençait encore ses insanités. Stern resta sur sa position, guettant les gestes du monarque. Et ses soupçons se confirmèrent puisqu'il lui annonça qu'il ne croyait finalement pas en sa parole. Ce qui était évident, et ce qu'il aurait même du lui dire plus tôt au lieu de lui serrer la main si facilement. Mais Stern se rendait bien compte que ses propres paroles avaient retourné l'avis de Vortigern contre elle, ce dont elle se moquait éperdument. Ce qu'il avait l'air d'oublier, c'était qu'il lui demandait son service et que c'était elle qui était susceptible de l'aider, et pas l'inverse. Autrement dit, elle n'avait rien à faire de cet attentat et pouvait bien le laisser se débrouiller sans que cela ne la gêne.

Il la saisit à la gorge et la plaqua contre un arbre avec force, ce à quoi Stern répondit d'un simple sourire presque humoristique. S'il croyait l'impressionner, il se trompait. Et c'était là le meilleur moyen pour la dissuader de lui apporter son aide. La jeune femme n'avait clairement pas son temps à perdre à se battre avec lui pour la plaisir et encore moins pour prouver quoi que ce soit. Elle avait des affaires bien plus importantes à régler qu'un duel stupide avec pour seul prétexte d'évaluer ses compétences. Stern avait déjà battu un homme de cette carrure à à peine dix-huit ans et à mains nues… alors croyait-il vraiment lui faire peur ?

Finalement, il la relâcha et recula en dégainant son épée. Vortigern prit une posture ridicule, devant laquelle la jeune femme ne pu que soupirer. Elle déclara d'un ton indifférent :

– Pour un roi, vous avez vraiment du temps à perdre… Je n'ai rien à prouver et encore moins pour démontrer ma valeur. Si vous ne voulez pas de mon aide, tant pis pour vous. Les choses ne changeront pas pour la Guilde et je m'en moque. Nous avons survécu des décennies et cela se poursuivra, qu'importe la finalité de cet accord.

Stern n'avait pas bougé et continuait de le dévisager. Ses traits avaient perdu de leur fermeté pour laisser place à une expression plus relâchée, lassée aussi. Elle posa doucement un doigt sur son propre front, juste à côté de la cicatrice qu'il lui avait laissée.

– Si cela vous amuse donc… mais j'ai cru comprendre que vous le regrettiez. Mais si vous souhaitez vraiment me "porter atteinte" comme vous dites, faites le, je vous attend.

Elle n'avait pas dégainé une seule de ses armes et restait sans bouger face à lui, attendant de voir s'il comptait réellement se battre avec elle. Stern se demandait si ce prétexte n'était juste pas un moyen de prendre sa revanche sur la première fois, lorsqu'elle l'avait mis à terre dans l'écurie. Vengeance ou un simple test ? Dans les deux cas, Stern n'avait rien à prouver. A la tête de dizaines d'hommes dont certains bâtis comme des athlètes et peut-être même plus expérimentés qu'elle, elle n'était pas à cette place sans raison. Mais elle n'avait pas non plus l'intention de se battre pour rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   Mar 6 Aoû - 0:02

- Pour un roi, vous avez vraiment du temps à perdre… Je n'ai rien à prouver et encore moins pour démontrer ma valeur. Si vous ne voulez pas de mon aide, tant pis pour vous. Les choses ne changeront pas pour la Guilde et je m'en moque. Nous avons survécu des décennies et cela se poursuivra, qu'importe la finalité de cet accord.

Lui répondit l'assassin sur un ton tout à fait détaché et exaspéré, à la limite de la totale indifférence et peut-être même de l'insolence, tant l'accent était neutre, froid et distant. Une pointe de mépris même, cette femme faisait fort, en une simple intonation de voix, elle arrivait à exprimer plusieurs et nombreux ressentis et tout cela, en parallèle ! Le génie de la langue et de la gorge plus généralement, c'était tout simplement fascinant de voir à quel point Stern pouvait maîtriser et tordre l'art de l'expression orale à sa guise ! Sans parler de ce qu'elle savait faire d'autre avec sa langue et sa gorge plus généralement, bien sûr mais, ça, c'était une autre histoire. Vortigern était toujours en position, bien sûr qu'il s'attendait à une réponse aussi ... Arrogante venant de sa part, c'était un trait de caractère chez elle, ce qui faisait que Swell était Swell et pas quelqu'un d'autre, ce qui faisait aussi son charme, quelque part, cette espèce d'agressivité, de nonchalance qui la rendait à la fois ignoble et désirable ... Un vrai paradoxe en somme, c'était peut-être ça qui le mettait dans tous ses états avec elle ? Il n'avait aucun repère, il ne savait pas par où la prendre ni comment et ça le rendait fou sans même qu'il s'en rende compte ! Chercher à saisir l’insaisissable, expliquer l’inexplicable, c'était en dehors de toute logique, tout comme l'esprit humain, à la base, n'était même pas compréhensible de ce dernier. En fait si, c'était logique, Stern était ... Quelque chose, un esprit, une entité intelligente à part entière et, de ce fait, on ne pouvait pas la calculer, ni la énumérer et encore moins prévoir et comprendre logiquement, certainement, sa mentalité. Non, tout comme n'importe qui d'autre, il fallait simplement se contenter d'observer et de réagir ! Le roi n'en revenait pas, comment d'une simple intonation autant d'informations pouvaient-elles lui parvenir ? Il était surpris, presque choqué, cette femme était bien plus forte qu'il ne l'avait pensé.

- Si cela vous amuse donc… mais j'ai cru comprendre que vous le regrettiez. Mais si vous souhaitez vraiment me "porter atteinte" comme vous dites, faites le, je vous attend.

Le regret ... C'était un très long chapitre ça aussi bien que dans le cas présent, le contexte contrastait idéalement avec la situation. Elle faisait certainement référence à la fois où il lui avait tout simplement fracasser le visage contre la magnifique table de bois qui ornait la salle de réunion. Un coup de colère de sa part qu'il avait amèrement regretté par la suite, parce qu'il n'avait pas eu le droit de le faire et parce que de toutes les façons, jamais il n'avait vraiment considéré Stern comme son ennemie. Lui porter atteinte aujourd'hui était d'une stupidité remarquablement élevée, mais ça, ce n'était pas nouveau, face à l'inconnu, il avait toujours été un idiot, c'était peut-être pour ça aussi, en partie, qu'il ne méritait pas sa place. Un bon roi se devait d'aller d'affronter l'avenir avec une certaine garantie, une certaine agilité, chose qu'il ne possédait pas et qu'il ne posséderait certainement pas. En fait, elle avait raison sur toute la ligne, il n'avait rien à faire à ce poste et elle se devait de se dresser contre lui, pour l'empêcher de nuire.

Garren soupira tout en rengainant son épée. Il se sentait ridicule, honteux même, il avait envie de s'en aller, de la laisser planter là, seule, et d'aller se faire tuer, tout simplement mais, ça serait vraiment la pire chose qu'il pourrait faire. Il devait assumer maintenant, il était là, il se devait de bien faire les choses, quitte à ramasser gifle sur gifle. Swell ne lui apprendrait certainement rien, elle ne ferait que lui mettre un bon coup de pelle lorsqu'il trébucherait mais, elle aurait au moins le mérite de se mettre entre lui et le mur, même si ce n'était que pour mieux l'y jeter. Paradoxalement, aussi hostile et nuisible était-elle ... Elle n'était pas une traîtresse. Il la regardait, perplexe, il avait envie de lui envoyer sa main dans la figure et d'y imprimer une belle trace rougeâtre mais, de l'autre côté, il avait plus simplement envie de la laisser tranquille, elle ne lui avait rien demandé après tout. Quoi que sa capacité à le faire passer pour un mendiant alors que c'était elle qui lui avait proposé son aide était assez irritante. Il ne lui répondait pas, il la regardait, encore et encore, en silence, son esprit était en ébullition, partagé entre la haine et l'affection, que faire ? Il soufflait, lentement, reprenant ses esprits, pourquoi s'emballer de cette façon ? Pourquoi ne pas prendre les choses telles qu'elles étaient au lieu de se compliquer la vie à essayer de comprendre et de prévoir ? Arriverait ce qu'il arriverait !

- Reprenons depuis le tout début et en toute franchise ... Je ne suis pas votre ennemi, Stern, je n'ai pas envie de l'être et je n'ai pas envie que soyez le miens. Vous pourriez m'apporter tellement plus et progresser tellement plus vite dans votre quête si vous mettiez votre hostilité de côté vis-à-vis de moi et du royaume en général. Je ne suis qu'un Homme, est-ce que vous le comprenez ? Je ne peux pas faire de miracles, je ne peux faire que mon meilleur et je ne suis pas infaillible. Je ... Comment vous dire ?

Il soupira, se pinçant le haut du nez tout en cherchant ses mots. C'était très simple dans sa tête pourtant mais, il avait les plus grandes difficultés à la les lui expliquer. Il ne fallait pas s'attarder dans les détails, mieux valait aller droit au but.

- Je vous veux de mon côté plutôt qu'en face, c'est tout. De ce fait, j'ai besoin de votre aide, je l'accepte bien volontiers et je saurais vous la rendre correctement, lorsque le moment viendra. Mais ça, je sais que ce n'est même pas le plus important pour vous, vous n'avez besoin de personne mais ce n'est pas parce que vous n'avez besoin de personne que personne n'a besoin de vous. Oui, je ne mérite pas mon titre, oui, je ferais mieux de renoncer à mes fonctions, oui vous aviez raison sur toute la ligne ! Et non je peux pas faire demi-tour, alors aidez-moi au lieu de vous ... Braquer de cette façon et de me mettre perpétuellement des bâtons dans les roues !

A force de réfléchir à l'envers, il finissait par en avoir mal au crâne. Décidément, traiter avec la chef des assassins n'était pas une chose aisée, surtout qu'il y avait de fortes chances que cela rentre d'une oreille pour en sortir d'une autre. Il respira lentement, longuement, puis, il lança un regard morne à l'assassin puis, il mit la main à sa ceinture, détachant sa bourse et la jetant mollement à ses pieds, reprenant sur un ton tout aussi dépressif.

- Enfin ... Vous n'êtes pas obligée d'accepter bien sûr, vous n'avez pas à être là pour corriger mes erreurs, ce n'est pas à vous de faire si ni à personne d'autre en fait, cela n'en tient qu'à moi. Prenez cet argent que votre réponse soit positive ou négative, ça sera un dédommagement dans un cas et un avant gout dans l'autre. Je sais que vos assassins ont besoin de sous, vous n'aurez qu'à le leur distribuer si vous n'en voulez pas.

Fatiguant comme discours, d'autant plus qu'il était franc. Garren ne savait pas si c'était une bonne chose d'avouer tout cela à l'assassin maintenant mais, c'était fait, alors qu'importe le résultat, il se devrait d'en assumer les conséquences. Il n'osait même pas imaginer la vie qu'elle devait faire mener à son entourage ! Quoi que, elle ne devait pas avoir grand monde non plus dans son entourage. Cette espèce de ... D'instabilité, de part d'ombre impénétrable en elle, d'où venait-elle ? De son passé, c'était certain mais, de quand précisément ? Il avait bien envie de le savoir ... Ou pas, cela ne le concernait pas vraiment en fait. Encore un paradoxe, partagé entre la curiosité et l'indifférence.

- Vous êtes forte Stern, très forte ...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai besoin de vous ... [PV Stern] /!\ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nous avons besoin de vous !
» Nouveau Forum, qui à besoin de vous.
» Une tarte, s'il vous plait ! [Yahto] [TERMINÉ]
» [Quidditch] Poufsouffle a besoin de VOUS!
» Portrait chinois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Le mont Albus-