AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 « L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: « L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]   Mar 23 Juil - 14:52

Depuis plusieurs jours déjà, la course était effrénée. Stern mangeait peu, ne dormait pas, et progressait avec rapidité, quoiqu'elle commençait à fatiguer sérieusement depuis un moment. L'assassin détestait traverser les Contrées d'Or. Déjà parce qu'elle connaissait mal cette région aride, ensuite parce qu'elle détestait le désert et ses inconvénients, et surtout car à chaque fois qu'elle y était venue, elle s'y était perdue. Avancer dans le sable était pénible lorsque on était en filature, voilà une chose qui était pire que d'errer des jours entiers dans les montagnes naines… Mais Stern n'avait pas le choix. Pas après l'incident qui venait de se passer.

Quelques jours plus tôt, la jeune femme avait débusqué un homme qui avait surprit une discussion pour le moins secrète entre deux membres de la Guilde. Des informations qui en aucun cas ne devraient être livrées à qui que ce soit. Bien qu'il ne s'agisse pas de détails capitaux, Stern en était tout de même gênée et avait choisi de prendre en main la situation personnellement. Pas une seconde elle n'avait attendu. Stern était partie dans l'instant, prenant à peine le temps d'emporter provisions et matériel de survie. Elle aurait pu charger un membre de filer l'homme, mais dans ce genre de situation, elle préférait ne compter que sur elle-même.

Dans un premier temps, Stern avait dû traverser le Gorbos sur sa largeur pour suivre l'homme. Elle parvenait à garder sa trace en recueillant des informations de passants, ce qui était déjà miraculeux. Le problème survint lorsqu'elle constata que la suite de la filature se poursuivait dans le désert. Et là, il était quasimment certain qu'elle perdrait sa trace. Les premiers jours, elle demanda le chemin aux caravanes qu'elle croisaient, aux marchands itinérants et aux très rares voyageurs. Mais cela ne dura qu'un temps, et finalement, elle se retrouve sans aucune piste, perdue en plein désert.

Essoufflée, la jeune femme s'était arrêtée en haut d'une dune. La chaleur était insoutenable et elle avait retiré tant bien que mal les pièces de cuir qui ne feraient qu'empirer son état : manchettes, épaulières, protège-genoux… elle avait fourré toutes ces pièces et d'autres dans un sac qu'elle tenait sur l'épaule avec le peu de vivres restantes. Le soleil était haut, mais il lui fallait continuer et au moins trouver son chemin. Elle avait perdu sa trace, tant pis… Et après tout, le Gorbos connaissait leur existence et quelques informations sur eux… Du moins c'était ce qu'essayait de se dire Stern, qui n'était pas rassurée pour autant. Elle se remit en marche, et elle du affronter les périples du désert encore un moment. Un moment qui paru interminable, tant elle sentait son corps se vider de ses forces et s'assécher sous le soleil brûlant.

Mais après plusieurs jours, l'assassin vit enfin le bout de ce désert sans fin. Pour un autre décor qui ne la réjouissait vraiment pas. Elle du traverser une forêt qu'elle assimilait fortement aux forêts froides, mais cela ne dura qu'un court moment, puisque bientôt l'air se fit plus frais et plus mordant. Stern, qui connaissait plutôt bien la carte du monde, redoutait de voir sa prochaine destination. En quelques jours, le paysage changea et la forêt laissa place à des étendues enneigées. La jeune femme, qui venait pour la première fois ici et qui n'était pas habituée à ce climat, devrait se contenter d'une peau de bête qu'elle avait dépecé en guise de manteau pour se protéger du froid.

Mais la fatigue n'aidant pas, Stern se rendit vite compte qu'elle ne tiendrait plus longtemps. Ses réserves de vivres étaient épuisées et elle n'avait pas mangé depuis deux jours maintenant. Epuisée, la jeune femme marchait sans savoir où aller. Un moment, elle se demanda si elle n'aurait pas mieux fait de gagner les forêts elfiques… mais la crainte de faire face aux Fidèles du Vindictus lui plaisait encore moins que de combattre ce froid. Aussi, elle marcha, sans savoir vraiment combien de temps, jusqu'à parvenir à un paysage montagneux. Les montagnes paraissaient édifiées dans la glace, et des pics translucides fendaient le ciel comme des aiguilles. Grelottante, Stern se serrait dans sa peau d'animal. Ses lèvres gercées étaient pratiquement bleues tant elle avait froid. Pourquoi donc avait-elle suivi cet homme par delà les régions, sans penser qu'elle atteindrais peut-être le bout du monde… Un endroit inconnu, intransigeant et hostile. Et encore, elle n'avait sûrement pas encore vu le pire puisqu'elle avait entendu que cette région de glace était habitée par des barbares… L'assassin avait déjà eu l'occasion d'en rencontrer une en Gorbos, mais voir pareil être dans son habitat naturel devait être d'autant plus intimidant.

Une chose rare se manifesta dans son être à cette idée. Ce sentiment là, elle ne l'éprouvait jamais et elle le redoutait plus que tout. La crainte. Et la peur d'être en terre inconnue, sans avoir connaissance d'un moyen d'en sortir. Après avoir marché, encore et encore, et ne tenant presque plus sur ses jambes, la jeune femme arriva à une montagne un peu différente des autres. Elle était plus petite, comme creusée dans la glace mais également polie et travaillée. L'oeuvre d'hommes, sans aucun doute. Ou peut-être de géants… Deux immenses statues de femmes ailées en gardait l'entrée, et Stern resta un moment stupéfaite devant cette sculpture de glace, immensément belle tant la lune reflétait ses rayons argentés sur la parfaite matière transparente. La nuit était tombée, et voilà qui paraissait être le meilleur endroit pour dormir… à condition qu'il n'abrite pas d'occupants. Stern s'y faufila en silence. Le vent soufflait sur la montagne, sifflant dans un bruit à la fois doux et strident. La jeune femme progressait lentement dans l'édifice, dont les murs étaient entièrement faits de roche cristallisée. Un monument qui devait être exceptionnellement beau sous les rayons du soleil. Un long couloir aux teintes bleutées menait vers une salle immense. Heureusement, la lumière de la lune se projetait jusque là, la salle étant parfaitement alignée avec l'entrée. De multiples pierres cristallisées polies et sculptées jonchaient le sol. Des inscriptions étaient gravées sur chacune d'entre elle, dans une langue que Stern ne connaissait pas.

Si les barbares étaient les créateurs de pareilles oeuvres, il n'était certainement pas prudent de s'attarder ici… Mais avec le vent glacé qui soufflait à l'extérieur et la neige qui se soulevait en tempêtes imprévisibles, elle n'avait pas d'autre choix. Perdue dans cette réflexion, la jeune femme tournait le dos à l'entrée, décider à se reposer dans le fond de la pièce. Mais c'était sans compter que le fracas qui résonna derrière elle. Stern se retourna vivement, la main sur son fusil accroché à sa ceinture, et dit à haute voix :

– Qui va là ?

Elle se mit à redouter la seconde qui allait suivre… Une bête, un barbare ? Ou simplement un léger éboulement ? Dans tous les cas, Stern n'avait qu'une hâte : faire cesser ce cauchemar.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Svenn Valterson

Chef de clan barbare

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 27/06/2013

Fiche personnage
Métier:
Allégeance:
Classe:
MessageSujet: Re: « L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]   Jeu 25 Juil - 22:51


Svenn pistait ces traces de pas depuis plusieurs minutes déjà, perplexe.  Il n’était pas le meilleur traqueur qui puisse exister chez les barbares, mais il connaissait les basiques, et il savait utiliser sa tête. Les traces de pas étaient petits, très petits. Trop peut-être. C’était ce qui avait éveillé ses soupçons.

Il avait commencé son voyage quelques jours plus tôt. Tranquillement, sans se presser. Avant de partir.

Un grand regroupement de chefs avait été prévu. L’objectif, c’était d’attaquer le territoire amazone, plus au sud. Il y aurait beaucoup d’hommes. Il y aurait aussi sans doute beaucoup de morts. Voilà pourquoi il avait décidé de se rendre au temple de l’oubli. Pour adresser une prière à ses ancêtres.

Certes, le jour du départ était encore lointain, et très approximatif. Mais il préférait y aller tout de suite, tant qu’il n’était pas occupé par les préparatifs. Seul. On aurait un peu pu prendre ce genre d’initiative comme un recueillement. Pour Svenn, c’était un rituel récurrent.

En général, peu de monde ne se prenait la soudaine envie de rendre visite au temple. Et pour cause, on y entassait les morts. Les vivants n’avaient aucun droit sur ce temple, et les statues à l’entrée ainsi  qu’à l’intérieur ne cessaient de le rappeler. De nombreuses légendes en parlaient. Des mythes, des malédictions qui dissuadaient la majorité, si ce n’est l’ensemble des barbares de s’engager dans le vieux bâtiment.

Voilà pourquoi, lorsque Svenn arriva enfin à proximité de l’énorme bâtisse, il ne put que s’étonner de la présence de traces humaines en son devant. Qui plus est, qui semblaient indiquer que l’humain, si la créature qui y était rentrée était tout du moins bien humain, venait de pénétrer à l’intérieur. Il ne fallut qu’une poignée de secondes pour que Svenn, emporté par sa curiosité, ne décide de suivre les empreintes de pas.

Il pénétra ainsi la grande porte, aux aguets ? Il n’aimait guère s’avancer dans les ténèbres de ce temple.  Il s’y était déjà aventuré en de rares occasions, uniquement pour y déposer des cadavres. Il espérait donc sincèrement que tel ne serait pas son sort.

Après une courte prière au dieu ours, ainsi qu’une pensée pour ses ancêtres, il s’approcha dans le couloir, sans même remarquer sa corne de brume qui glissait le long de sa ceinture. L’objet entama une courte descente avant de percuter le sol en un son cristallin qui résonna le long des murs jusqu’à la prochaine salle. Svenn pesta tout haut. Juste alors qu’il devait se faire silencieux, voilà qu’il se mettait à faire de telles erreurs d’inattention. Une telle bêtise aurait pu lui couter la vie.

Aurait pu. Mais pas aujourd’hui.

L’homme ramassa sa corne et la remis à son emplacements, avant de reprendre sa marche, encore plus attentivement qu’avant. L’individu qui avait pénétré dans le temple devait sans aucun doute l’avoir entendu. Ils étaient à présent tous deux conscients de la présence de l’autre, et cela risquait de compliquer fortement la tache de Svenn si son comparse détenait des intentions belliqueuses.

Il respira un grand coup puis pénétra dans la salle au-devant de lui. Le silence régnait en maître dans l’édifice, tout comme les ténèbres. La lune seule semblait être assez folle pour troubler leur réunion en ces lieux déserts de sa faiblarde lueur. La lune et… une femme.

Le barbare écarquilla les yeux. Elle n’avait strictement rien d’une barbare de là où il se situait. Petite, frêle, la main serrée sur une arme qui lui était inconnu. Elle avait prononcé une phrase, un peu plus tôt.  Aux sonorités douces, contraires de sa langue natale. Mais qui pourtant lui disait vaguement quelque chose.

Un mot se faufila dans le fleuve de ses pensées.
Un mot, tout simple.
Gorbbos.

Que diable venait donc faire un habitant du sud dans les terres de l’extrême nord ?! Avaient-ils décidés de se mettent eux aussi au pillage ?! C’en était risible tellement la situation était improbable. D’ailleurs, c’est ce qu’il fit. Il rit.

«  Uhuhuh… toi… que… fais-tu… ici ?... qui.. es-tu ? », essaya-t-il d’articuler dans la langue internationale, « ici… pas ton pays. »

Puis d’une façon plus sèche, le regard dur.

« Répond. »

Derrière lui, la lune continuait de projetait sa faible lueur, telle une veilleuse. L’ombre du barbare s’étalait devant lui, énorme écran de noirceur sur le sol de glace, alors qu’il s’était planté devant la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: « L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]   Ven 26 Juil - 14:08

Stern ne bougeait pas, debout, fusil en main. Elle attendant que le nouvel arrivant se montre. Un noeud lui enserrait l'estomac tant elle craignait le pire. Mais ce n'était pas le moment de se dégonfler, peut-être n'était-ce rien après tout. Finalement, une silhouette massive se dessina dans l'encadrement de l'entrée, faisant frémir l'assassin. Voilà le genre d'homme qu'elle n'avait jamais rencontré. Stupéfaite, elle dévisagea la carrure du nouveau venu… immensément grand… immensément large aussi… un physique de combattant sauvage et aux muscles bien plus développés que la normale. Aux yeux de Stern, il avait la carrure d'un géant plus que celle d'un homme. La jeune femme fit sans s'en rendre compte un pas en arrière, même s'il était déjà bien assez loin. C'était un barbare, ni plus ni moins. La jeune femme resserra sa main moite autour de la poignée du fusil mais abaissa un peu l'arme. Face à pareil interlocuteurs, il n'était pas le moment de se montrer agressive. D'autant plus qu'il n'était peut-être pas tout seul.

Le barbare semblait au moins autant surpris qu'elle d'avoir en face de lui cette femme à ses yeux frêle à et minuscule. Et pourtant, la jeune femme était parmi les plus musclées de la Guilde, et en tout cas, la plus entraînée. Elle était certes fine, mais ses membres étaient rigides et fermes… pourtant rien en comparaison de cet homme surnaturel. Après le moment de surprise passé, le barbare essaye de s'exprimer en Elilreland, la langue internationale. Stern en connaissait quelques rudiments, sans plus, mais parvint à comprendre ce qu'il lui demandait. Il voulait savoir ce qu'elle faisait là, mais l'assassin n'en savait rien elle-même. Elle abaissa son arme, hésitante, et tenta de répondre dans la même langue :

" Je suis… perdue. Je… cherchais… un homme… Un traître… il a trahi… mon clan. "

Voilà qui résumait simplement les choses pour ce barbare qui n'était sûrement pas au courant de l'existence de la Guilde ou des actualités du Gorbos. En assimilant la Guilde à un "clan", elle espérait se faire comprendre, car elle savait que la société barbare reposait sur un système de clans. Rassurée de voir qu'il ne montrait pas vraiment de signe d'hostilité, Stern fit quelques pas vers lui, tout en restant à bonne distance cependant. Elle poursuivit, toujours en contrant ce barrière de langue de façon peu assurée :

" Je ne veux… rien. Juste dormir… et repartir avec… le soleil. "

C'était difficile, mais elle espérait qu'il comprenne. Allait-il seulement la laisser passer une nuit ici tranquillement ? Elle n'en était pas certaine, et la jeune femme redoutait d'en venir aux mains. S'il l'expulsait d'ici, elle n'aurait aucune chance de survivre à l'extérieur, par cette tempête. Cette fois, la jeune femme devait demander sa grâce, ce qui la répugnait intérieurement. Pourtant, c'était le prix à payer pour avoir une quelconque chance de s'en sortir.

Finalement, Stern reprit en Elilreland, consciente que plus elle parlerait, plus l'atmosphère risquait d'être détendue. Pour le moment, il fallait montrer à ce barbare qu'elle n'avait aucune mauvaise intention.

" Où sommes-nous ? "

Si cet homme venait là, ce n'était pas par hasard, la jeune femme en était convaincue. Elle devait en plus lui prouver qu'elle ne voulait rien de mal, ni rien tenter. Il s'agissait là d'une simple question de curiosité, afin de lui montrer qu'elle était parfaitement inoffensive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« L'inconnu est la pire crainte de tout assassin. » [PV Svenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» TYLER. ♔ « Voir une araignée, c'est rien. Le pire c'est quand tu la vois plus... »
» Credo des Assassins | Rien n'est vrai, tout est permis.
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Assassin X

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Nord :: Le sanctuaire de l'oubli-