AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Jeu 1 Aoû - 12:56


_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Jeu 1 Aoû - 23:09


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Ven 2 Aoû - 19:33


_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Dim 4 Aoû - 6:53


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mer 7 Aoû - 10:05


_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Jeu 15 Aoû - 12:42

- Oui, vous avez fait ce qu'il fallait.

Voilà qui ne manqua pas de faire sourire le roi, bien qu'aux coins des lèvres. Eileen regardait le ciel tout en se reposant et Garren en faisait de même, mais, en repensant à ce qu'il venait de se passer. C'est vrai qu'en se repassant toute la scène, il n'aurait jamais imaginé que tout ceci puisse se produire et surtout pas de cette façon. Comme quoi, on ne pouvait jamais être sûr de rien. Oui, il ne regrettait absolument rien, bien au contraire, il éprouvait beaucoup de satisfaction. Cette mercenaire était déjà couverte de mystères, après ce qu'il venait de se passer, ils n'étaient que plus nombreux et c'est bien cela qui intriguait davantage le roi à cet instant qui quitter alors le fil de ses bons souvenirs pour rentrer dans une longue et difficile réflexion au sujet de la mercenaire et des craintes qu'il éprouvait toujours à son égard. D'ailleurs, les pratiques de cette sombre et ... Exquise personne n'allaient que dans ce sens, pourquoi, où, quand et comment ?

Finalement, Eileen se releva et s'en alla mettre ses affaires à sécher pendant qu'elle partait se rincer rapidement dans l'eau du lac avant de retourner se sécher à son tour près du feu. Elle était gênée de ne pas avoir de vêtements, cela se voyait à sa posture et à l'expression de son visage et, pour palier au problème, elle ne tarda pas s'entourer de sa couche. Ses paupières étaient lourdes, elles se fermaient et s'ouvraient en sursaut, elle avait sommeil mais, elle ne voulait visiblement pas dormir.

Pour sa part, Garren, après avoir récupéré, s'en alla également se nettoyer rapidement puis, il revêtit aussitôt ses affaires qu'il avait soigneusement laissé au sec. Il était très fatigué lui aussi mais, probablement pas autant que la mercenaire. Il s'en alla la rejoindre près du feu.

- Je n'ai pas l'impression que vous n'avez dit toute la vérité et rien que la vérité vous concernant, je me trompe ?

En effet et à bien y réfléchir, tout ceci n'allait pas. Elle ne pouvait pas simplement être aussi sombre et distante, pratiquer de telles méthodes et se contenter d'en dire le minimum pour une histoire de famille reculée qui aurait disparue. Non, il y avait une bonne raison à tout cela, le hasard ne pouvait pas tout expliquer et cette bonne raison, il voulait la connaitre. Pas pour la confondre, cela ne l'importait que peu mais, plutôt pour en savoir vraiment plus sur elle et donc, à qui il avait réellement affaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Ven 16 Aoû - 22:00

Alors qu'Eileen était posée près du feu en touchant toujours une de ses boucles d'oreille dorée, Garren vint la rejoindre après s'être revêtit. La mercenaire ne bougea pas quand elle l'entendit se poser à ces côtés. Elle se dit que ce silence n'allait pas durer bien longtemps et elle n'eut pas tort. Le roi ne pu s'empêcher de lui demander une certaine vérité. Apparemment, sa personne l'intriguait beaucoup et cela était plutôt exceptionnel. Pas beaucoup de gens réfléchissaient autant sur sa personne, si ce n'est personne qu'elle ai croisé. La jeune femme resta donc un petit moment sans rien dire, touchant sa boucle d'oreille tout en admirant les flammes s'entremêler. Sans détourner le regard, elle reprit finalement sa voix posée, froide, neutre et lointaine.

L'homme est toujours en quête de la vérité, celle qu'il veut entendre. Vous me demandez une vérité, pourtant, je vous en ai déjà donné une.

Eileen s'arrêta quelques instants, regardant le feu. Sa voix, son expression, étaient sérieuses et sûre d'elle.

Vous me demandez rien que la vérité parce que vous refusez d'entendre celle que je vous ai cité. Pourtant, il n'y a pas à aller chercher à côté, je ne vous ai dit rien que la vérité.

La jeune femme tourna alors ses grands yeux noirs vers ceux de Garren. Son visage n'était pas dur et avait un côté enjôleur parmi son calme qui en était déconcertant face à son opposition totale avec sa froideur naturelle et sa noirceur.

Mais, après tout, qu'importe ? Vous m'avez payé pour vous aider dans cette mission, je ferais ce que vous m'avez demandé. Je vous protègerais en cas de soucis. En conclusion, je ferais mon travail de mercenaire. Je ne suis pas payée pour vous raconter tout sur moi et mon histoire. Si vous voulez en savoir plus car vous avez peur que je vous trahisse, sachez que je n'en ferais rien. Si mon intention était de vous éliminer ou vous trahir de quelconque façon, cela aurait déjà été fait.

Eileen le regardait sans rien dire d'autre. Elle avait arrêté de toucher sa boucle d'oreille et ses mains tenaient le tissu qui lui servait d'habits pour le moment. La sincérité se sentait dans sa voix. Tout dans son comportement était trop parfait pour qu'il y est une pointe de mensonge dans ce qu'elle venait de dire.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Dim 18 Aoû - 11:13

- Vous me demandez rien que la vérité parce que vous refusez d'entendre celle que je vous ai cité. Pourtant, il n'y a pas à aller chercher à côté, je ne vous ai dit rien que la vérité.

Lui répondit calmement la jeune femme en tournant ses yeux grands et noirs vers ceux du roi. Même en pleine nuit, leur éclat ne diminuait pas, c'était un véritable miroir ou plutôt, un gouffre sans fond, c'était presque intimidant et Garren ne pu s'empêcher de baisser le regard. Malgré tout, elle se trompait, Vortigern n'avait pas prétendu ne pas croire à ce qu'elle lui avait raconté, il avait prétendu qu'elle ne lui avait pas raconté toute la vérité mais, seulement ce qu'elle avait bien voulu.

- Mais, après tout, qu'importe ? Vous m'avez payé pour vous aider dans cette mission, je ferais ce que vous m'avez demandé. Je vous protègerais en cas de soucis. En conclusion, je ferais mon travail de mercenaire. Je ne suis pas payée pour vous raconter tout sur moi et mon histoire. Si vous voulez en savoir plus car vous avez peur que je vous trahisse, sachez que je n'en ferais rien. Si mon intention était de vous éliminer ou vous trahir de quelconque façon, cela aurait déjà été fait.

Là encore elle n'avait pas tord et elle avait bien ciblé sa principale crainte, la trahison. En même temps, il aurait dû se douter qu'elle comprendrait très vite, elle était bien plus futée qu'elle ne le laissait croire. Mais, au delà du doute, il y avait la curiosité, était-ce vraiment de sa faute si il trouvait sa personne et son histoire captivantes et qu'il tenait à percer ses mystères ? C'était un droit parmi tant d'autres. Malheureusement, c'était aussi le droit d'Eileen de garder tout cela pour elle et il ne pouvait pas la contraindre à parler. Il soupira, regardant le feu puis, s'en alla se coucher, tournant le dos à la mercenaire.

- Vous avez raison. Vous devriez dormir maintenant, rien ni personne ni personne ne viendra vous troubler ici, à moins d'un malheureux miracle. Bonne nuit Eileen.

Lui répondit-il sur un ton assez neutre mais, pas hostile pour autant. Un ton formel, celui qu'aurait un homme ordinaire avec la mercenaire qu'il aurait engagé. La nuit s'écoula lentement et paisiblement, permettant aux voyageurs, ou tout du moins au roi de récupérer pleinement ses forces. Au petit matin, le feu s'était éteint et Garren se réveilla tant bien que mal. Il était très tôt, comme d'habitude, et il mit un certain temps à retrouver tous ses esprits. Lorsque sa mémoire lui était revenue, il tourna aussitôt son regard vers Eileen, s'assurant qu'elle allait bien puis, s'en alla se réveiller à l'aide de l'eau du lac. Il vaquait à ses occupations, remballant le camps, sans se soucier de la mercenaire mais sans l'oublier complètement. Ils reprirent assez vite la route en direction du village. Ils arriveraient probablement dans la nuit, il ne pouvait s'empêcher de penser à cette histoire de serpent hypnotiseur, et si c'était vrai, malgré tout ? Avait-il bien fait de ne pas emporter son bouclier ? Et si ce chevalier qu'il l'avait conseillé de la sorte était complice d'un quelconque complot ? Non, c'était de la paranoïa, Garren avait tendance à voir le mal partout. Après quelques longues heures de chevauchée, Vortigern brisa de nouveau le silence, surtout pour se changer les idées.

- Vous vous trompez Eileen, je vous crois mais, j'ai l'impression que vous ne m'avez pas tout dit. Si je me trompe, dîtes le moi en toute sincérité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Lun 19 Aoû - 12:34

Eileen, après avoir répondu à la question de Garren, fût heureuse qu'il n'insiste pas sur la question. Il se contenta de lui conseiller de dormir avant d'aller le faire lui-même. La mercenaire resta cependant un petit moment devant le feu, pensive, avec son air posé comme à son habitude. Finalement, elle s'allongea en se roulant dans sa " couverture ", qui lui servait plus de vêtement, et s'endormit.

La nuit fût calme et paisible. Personne ne vint les opportuner. Malgré qu'elle soit courte, Eileen avait put se reposer comme il le fallait. C'est pourquoi, avant que l'aube ne se fasse voir, la mercenaire était déjà réveillée tandis que Garren dormait encore. Ses vêtements avaient séchés durant la nuit qui n'avait pas été très humide, fort heureusement, et elle ne tarda pas à les remettre sur elle. Armure légère et cape, récupérant sa dague en même temps et la nettoyant par la même occasion, Eileen était prête pour reprendre la route après cette pause plutôt .... peu commune. Malgré cela, Eileen n'y avait pas vraiment repensé depuis son levé. Elle ne regrettait absolument rien, comme tout ce qu'elle faisait depuis le plus grand regret qu'elle avait eu dans sa vie.

Après s'être bien réveillée, Eileen attendit donc le roi un petit moment avant qu'ils reprennent la route. Comme les deux jours suivant, la plupart du chemin se fit en silence. Eileen n'avait, à aucun moment, pensé à la quête qui les attendait. Elle savait ce qu'elle devait faire et ce n'était pas la peine de perdre de l'efficacité en se torturant l'esprit tout en se ressassant les différentes possibilités qui les attendaient.

Finalement, comme les jours précédents, ce fût la curiosité de Garren qui brisa le silence. Enfin, ce n'était pas vraiment une question de curiosité cette fois là, plus une demande. Une demande de sincérité, soit de confiance. Décidemment, le roi ne pouvait se résoudre à quitter sa peur d'une possible trahison. Pourtant, il n'avait pas de soucis à se faire, elle serait à ses côtés jusqu'au bout de sa quête. Quand à son passé, l'histoire qu'elle lui avait raconté, qu'importe ? Cela n'aurait pas d'incidents sur ce qu'elle devait faire pour cette mission. Eileen prit alors une voix posée, neutre et certaine. Tout dans son ton était convaincant.

Vous ne vous trompez pas, vous avez raison de me croire.

Eileen était si convaincante dans ses propos que cela en était étonnant lorsqu'on savait qu'il n'y avait toujours qu'une part de vérité dans ses paroles. Elle savait que, si un jour Garren se rendrait compte de cela, il ne se comporterait pas de la même façon avec elle. Mais, Eileen ferait en sorte que cela ne se produise pas. De toutes les façons, elle avait le devoir de ne rien dire de concret sur elle.

Eileen ne dit rien de plus. Elle continua le chemin dans son silence habituel, attendant la tombé de la nuit et la vue du village où leur quête les attendait. C'est lorsqu'ils rentreraient dans ce village que le devoir d'Eileen commencerait et que sa concentration devait être infaillible. Elle s'était engagée, elle se devait de tenir cet engagement, quoiqu'il arrive. Malgré ses secrets, Eileen n'était pas une mauvaise personne et elle n'était pas une traître. Elle n'était traître qu'avec une seule personne, mais cela était une tout autre histoire, et cette personne n'était pas Garren. Il n'avait donc pas à s'en faire, elle serait tenir son engagement.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mar 20 Aoû - 16:51

- Vous ne vous trompez pas, vous avez raison de me croire.

Une voix calme et posée, un ton neutre et persuasif, certes, elle était parvenue à le convaincre qu'il avait raison de la croire mais, le problème, c'est qu'encore une fois, il n'avait jamais douté de la véracité de ses dires mais, plutôt de leur intégralité. Enfin, visiblement, la mercenaire ne comptait pas lui en dire plus.

- Je trouverai.

Lui répondit-il sur le même ton. Il n'insista malgré tout pas et le silence revint de nouveau pendant tout le reste du chemin. Le soir, lorsqu'ils arrivèrent au village, ils furent accueillis d'une façon pour le moins ... Discrète. Le bourgmestre, quelques gardes de la milice locale et pas de spectateurs. Après de brèves salutations, ils furent conduits à l'hôtel de ville où l'on attaché leurs monture et où on leur donna à boire et à manger. Pour leur propre part, ils furent conduit à l'intérieur, dans une sorte de bureau rapidement aménagé en case. Quand le roi s'étonna de ces conditions d’accueil, le maire du village eut une réponse pour le moins simple mais efficace.

- Il n'y a pas d'argent.

Pas d'argent pour préparer un repas, pas d'argent pour préparer une chambre, pas d'argent pour le recevoir correctement. Pas d'argent avec l'afflux massif de mercenaires et de chasseurs en tout genre qui étaient venus ici pour le serpent et qui avaient consommé, bu et logé sans regarder à la dépense ?

- C'est quoi ces histoires encore ?
- Nous avons eu un récent sinistre par ici, le grenier a prit feu et toute la réserve du village est partie en fumée. Nous avons dû le faire reconstruire et cela a été fort onéreux pour notre petite communauté, sans parler des grains qui sont partis avec et que nous n'avons toujours pas réussi à remplacer.

Voilà une histoire encore plus incroyable. Et depuis quand un grenier prend-t-il feu tout seul ? Et pourquoi n'ont-ils pas demandé l'aide de l'état ? Et pourquoi ne pas en avoir informé le roi, tout simplement ?

- Pourquoi ?!
- Je ne voulais pas vous déranger pour une affaire sans importance, déjà que vous venez nous débarrasser du serpent, si en plus on doit vous demander de réparer nos bêtises ... Oui parce que le grenier a prit feu suite à une petite fête locale où un cracheur de feu à enflammé le toit en paille sans trop le faire exprès, il était ivre.
- On ne va pas y arriver si chacun commence à avoir du scrupule. Je vous rappel que c'est pas moi qui vous rend service mais le gouvernement en général, et le gouvernement, c'est son devoir, pas un cadeau qu'il vous fait.
- Oui mais ici, on a du mal à se détacher de la mentalité des clans, on est encore très très chauvins même si on est pas contre votre règne, vous comprenez ? Il faut pas nous brusquer.
- Et vous l'avez trouvé où cet argent ?
- Dans ton cul !


S'exclama alors le bourgmestre avant d'exploser de rire, à la plus grande surprise du roi qui était partagé entre l'étonnement et l'indignation. Cela dura une bonne minute, durant laquelle Garren le regardait sourcils arqués sans vraiment en revenir. Finalement, il lui mit une magnifique baffe, ce qui eut pour effet de le calmer.

- Hum ... Désolé Sire, c'est la culture locale.
- Je vais me faire un plaisir de la redresser votre "culture locale". Disparaissez !

Il s’exécuta la mine basse et sans demander son reste. Il le regarda s'en aller, refermant la porte derrière lui puis, il posa son regard sur Eileen, un instant, avant de jeter un rapide coup d'oeil aux environs. L'endroit était petit, poussiéreux et pas franchement bien aménagé. Pire encore, il n'y avait qu'un seul lit. Pourtant, la rumeur courrait partout que le roi serait accompagné, alors pourquoi une telle mesure ?

- Bon bah ... C'est pas le grand luxe mais, ça pourrait être pire. Prenez vos aises ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Ven 23 Aoû - 18:38

- Je trouverai.

A cette réponse, Eileen comprit qu'il n'était pas près de la croire. Si il ne voulait pas la croire, ce serait tant pis. Elle espérait seulement qu'il sache lui faire confiance pour cette mission, sinon la tâche de faire équipe ensemble serait compliquée. Quelle que soit la situation, que ce serpent hypnotiseur existe ou pas, la confiance serait un atout pour se coordonner. C'était la base d'une équipe, qu'elle soit provisoire ou non. Enfin, Eileen ne répliqua pas. Garren devait sûrement avoir assez de logique et de principes pour comprendre cela de lui même.

Le reste du voyage se fit donc encore en silence. Ils arrivèrent à destination dans la soirée. Que peu de personnes les attendaient et ce ne fût pas pour déplaire à la mercenaire. Cela lui plut, mais, d'un autre côté, lui déplut. Cette accueil était étrange à la vue de la situation. Les temps avaient l'air urgent et, alors que le roi qu'ils attendaient tous était enfin arrivé, personne était là pour accueillir leur " sauveur ". Eileen regardait les moindres recoins du village lorsqu'ils le traversèrent et aucun villageois ne se fit voir. Pourquoi autant de distance ? Il y avait quelque chose qui n'allait pas.

Enfin, ils rencontrèrent le maire du village dans un bureau plutôt ... rapidement aménagé. Sa justification fût le manque d'argent et cela déboucha sur une conversation entre le roi et le maire qu'Eileen écouta attentivement de loin tout en observant les alentours. Papiers, bureau, structures ... tout pouvait donner des indices sur une possible tromperie. L'histoire du maire fut encore plus étonnante. Un incendie était, apparemment, la cause de cette perte d'argent. Pourquoi l'information d'un serpent hypnotiseur avait été transférée et pas l'information de cet incendie ? Plus Eileen passait du temps dans ce village, plus l'illogique enchainement des évènements était élevée.

La dernière réplique du maire fut pour le moins étonnante et eut pour effet d'arrêter Eileen dans ses observations et d'attirer ses grands yeux noirs, cachés par sa capuche,  sur celui ci. Cependant, après un court silence, la réplique déplacée de l'homme fut rapidement balayée par une forte frappe au visage venant de Garren. Le maire, ainsi, se calma, et il parti sous les ordres du roi. Eileen l'observa partir avant de regarder encore autour d'elle.

La pièce, petite et pas beaucoup meublée, n'avait rien de confortable. Cela ne dérangeait pas Eileen, elle avait l'habitude. Mais, ce qui l'étonnait, c'était le manque de rigueur pour l'accueil du roi qu'ils attendaient tous. Ils ne s'étaient nullement appliqués pour préparer cette arrivée. Le ton du maire montrait aussi un irrespect envers Garren. Plus la réflexion d'Eileen avançait, plus elle portait à croire que Garren et elle étaient loin d'être les bienvenus dans ce village. N'étant pas les bienvenus, cela porterais à croire qu'ils avaient une dent contre le roi ... Cela sentait la fourberie à plein nez.

La mercenaire s'avança alors au milieu de la pièce et regarda Garren. Il était hors de question qu'elle dorme ici cette nuit. Pas pour l'inconfort non, plutôt pour la sensation d'un manque de sécurité. Eileen retira donc sa capuche et s'adressa à Garren avec un ton bas pour éviter que des potentielles oreilles indiscrètes entendent.

Cela sent la tromperie à plein nez. Je n'ai pas l'impression que nous soyons les bienvenus dans ce village. Je ne dormirais pas cette nuit. Je préfère rester éveillée, et aller faire un tour en toute discrétion pour observer les alentours si le besoin est.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Sam 24 Aoû - 21:14

- Cela sent la tromperie à plein nez. Je n'ai pas l'impression que nous soyons les bienvenus dans ce village. Je ne dormirais pas cette nuit. Je préfère rester éveillée, et aller faire un tour en toute discrétion pour observer les alentours si le besoin est.

La tromperie ? Peut-être. En fait, Garren était mitigé, si les habitants de ce village voulait l'attirer dans un piège, ils se seraient débrouillés pour qu'il ne puisse se douter de rien, dans de pareilles conditions, il était évident que le doute s'emparerait de lui. En revanche, si le bourgmestre disait la vérité, alors tout ceci serait parfaitement bien expliqué. Le problème, c'est que si tout ceci avait été orchestré pour justement lui faire croire que tout était normal, alors ils seraient plus facile pour eux de l'attirer dans un traquenard. En somme, Eileen n'avait pas tord, un petit et discret tout des environs ne ferait de mal à personne, enfin, probablement.

- Entendu mais, je ne vais pas y aller tout de suite, s'il s'agit d'une arnaque, ils doivent certainement être sur leurs gardes, je vais attendre le milieu de la nuit, quand ils penseront que je me suis paisiblement endormi.

En attendant, il s'en alla déposer une couverture sur le sol et s'allonger dessus, se reposer un peu ne lui ferait pas de mal. Pourquoi ne pas prendre le lit en sachant que Eileen ne dormirait pas ? Et bien parce qu'à part le lit, il n'y avait absolument nulle part où s'asseoir à moins de poser ses fesses à même le sol et si la mercenaire qui, il fallait le reconnaître, était de constitution plus fragile que le roi, avait envie de se reposer un peu, elle pourrait alors utiliser ce dernier.

Le temps s'écoula en silence et Vortigern, contrairement à ce qu'il croyait, n'était pas parvenu à trouver le sommeil. En fait, tout ceci le tracassait tellement qu'il n'avait pas cessé de réfléchir, attendant l'heure propice avec impatience. Lorsque celle-ci sonna enfin, il se releva, en silence et, fouillant dans ses affaires, il enfila une cape bleu nuit. Il se servit de la couverture pour faire une sorte de longue corde puis, il la fit passer par la fenêtre. Pas question de sortir par la porte d'entrée, il serait certainement remarqué. Il prévenu Eileen qu'il reviendrait dans une petite heure puis, descendit la corde de fortune et s'engagea en toute discrétion dans le village, longeant les murs, passant sous les fenêtres et marchant à l'ombre avec prudence.

Il se rendit dans un premier temps près du grenier qui avait soit-disant pris feu et il constata que, effectivement, la construction semblait très récente, signe qu'elle avait été reconstruite. Le bourgmestre n'avait donc pas menti sur ce point. Il se rendit ensuite près de l'auberge du village, qui était vide. En même temps, pour un si petit village et à cette heure-ci ... Malgré les visiteurs, cependant ? Pas de quoi s'alarmer non plus, il continua son chemin vers la place centrale. Là encore, elle était déserte, tellement déserte qu'il pu la traverser sans le moindre problème. Le village était très silencieux et il n'y avait pas âme qui vive ici. En continuant son tour, il constata avec effroi que le village était bel et bien ... Vide ! Personne ici, pas même un chat. Il accéléra le pas et pour vérifier ses soupçons, il n'hésita pas à pénétrer certaines demeures. Personne, tout avait été laissé comme si les habitants avaient disparu du jour au lendemain, il retrouva même les restes d'un repas sur l'une des tables.

Il revint alors au pas de course à l'hôtel de ville et, passant par l'entrée cette fois-ci, il fouilla rapidement le bâtiment à la recherche du bourgmestre et des deux gardes qui les avaient accompagné. Personne ! Fait remarquable cependant, leurs chevaux étaient encore là. Il remonta à l'étage et, ouvrant la porte de la chambre de fortune, il interpella Eileen, la respiration forte.

- Il n'y a personne dans le village ! Nous sommes seuls avec nos montures !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Dim 1 Sep - 17:53

Garren avait raison, il fallait attendre le bon moment pour partir explorer les lieux. La mercenaire attendit donc tout comme lui. Seulement, elle ne tenta pas de se reposer et se contenta d'observer ce qui l'entourait tout en réfléchissant à la situation. Le temps lui parut une éternité. Elle avait hâte de sortir observer l'extérieur. Cette situation était vraiment étrange, quelque chose n'allait pas. Ce village n'était pas comme les autres en ce moment même, mais qu'est-ce qui n'allait pas ?

Eileen partit peu de temps avant Garren. Il avait pour intention d'allait explorer le village. Dans ce cas, la mercenaire irait observer les alentours de celui ci, dans la forêt. La jeune femme remit alors sa capuche et elle parti se fondre dans l'obscurité avec sa cape rouge foncée. Le tissu n'était pas très voyant, ce n'était pas un rouge éclatant, mais plus un rouge qui tendait vers les tendances sombres. C'est pour cela qu'Eileen se fondait très facilement dans l'obscurité de cette nuit là.

Les grands arbres de la forêt formaient des ombres trompeuses sous la faible luminosité de la lune. Eileen foulait le sol avec ses pieds nus dans un silence absolu. Sa discrétion montrait son expérience et son efficacité. Elle observait les alentours. Il n'y avait rien ni personne. En même temps, à cette heure ci, les villageois devaient tous être en train de dormir dans leur maison. Cela n'avait pas d'importance, la jeune femme ne cherchait pas des personnes, mais des traces. Et c'est ce qu'elle trouva.

Au bout d'une dizaine de minutes d'observation, Eileen repéra un chemin éclairé par le clair de lune. Elle s'en approcha alors et remarqua des traces de pieds humains. Ces traces s'enfonçaient plus profondément dans la forêt. La mercenaire leva les yeux vers où les traces se dirigeaient, mais il faisait beaucoup trop sombre pour discerner quelque chose. A moins que ...

La mercenaire se mit alors dans l'obscurité de la forêt et ses yeux d'un noir profond devinrent d'une rougeur encore jamais vue. Ses deux yeux brillaient dans l'obscurité mais on ne pouvait pas deviner que c'était ses yeux. On pouvait seulement voir deux petits ronds dans l'obscurité. Mais cette rougeur ne dura que quelques secondes et Eileen s'injuria intérieurement. Elle n'avait que 23 ans, cette capacité magique que seul son clan possédé n'était encore pas assez développée pour lui permettre de voir dans l'obscurité. Il fallait qu'elle s'entraîne dans les années avenir.

Finalement, Eileen se résigna et retourna dans la chambre qui leur avait été fait. Ces traces de pieds ... Il n'y en avait pas qu'une. Il y en avait de dizaines de personnes différentes. Seulement, une était plus récente ... Le maire peut être ? C'était la dernière personne qu'ils avaient aperçut.

- Il n'y a personne dans le village ! Nous sommes seuls avec nos montures !

A l'entrée de Garren, la mercenaire fit alors le lien. Ces traces, c'était les traces de tous les villageois. Ils avaient, de toute évidence, quitté le village. Mais pourquoi ? Pourquoi quitter le village ainsi ? Surtout qu'ils avaient fait appel au roi quelques jours auparavant ... La mercenaire ne comprenait pas. Cela était prendre des risques que de quitter sa maison pour s'enfoncer dans la forêt. Il fallait une bonne raison, comme une attaque ou autre ... Il fallait une raison... ou perdre la raison.

Eileen leva alors ses grands yeux noirs vers Garren et le regarda quelques instants. Et si les villageois n'avaient pas fait cela d'eux même. Et si l'histoire de ce serpent hypnotiseur était réel ?

J'ai repéré des traces de pas de dizaines de personnes sur un des chemins de forêt à la sortie du village, dont une plus récente que les autres. Ce sont sûrement celles des villageois. Ce n'est pas sans risque de quitter le village pour aller dans la forêt. Il faut une bonne raison pour le faire, à moins qu'ils aient perdu leur raison. Et si cette histoire de serpent hypnotiseur était réelle ? Cela n'exclu pas la possibilité d'un piège bien entendu. Peut être les deux sont ils liés ?

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mar 3 Sep - 11:03

- J'ai repéré des traces de pas de dizaines de personnes sur un des chemins de forêt à la sortie du village, dont une plus récente que les autres. Ce sont sûrement celles des villageois. Ce n'est pas sans risque de quitter le village pour aller dans la forêt. Il faut une bonne raison pour le faire, à moins qu'ils aient perdu leur raison. Et si cette histoire de serpent hypnotiseur était réelle ? Cela n'exclu pas la possibilité d'un piège bien entendu. Peut être les deux sont ils liés ?

Voilà qui expliquait tout. Garren ne s'attendait pas à ce que Eileen s'en aille également faire un petit tour mais, au final, ce n'était pas plus mal. Maintenant, s'il s'agissait bel et bien d'un serpent hypnotiseur, comment aurait-il fait pour hypnotiser tout le village et qui plus est, pourquoi disposer les choses de façon à ce qu'ils s'en rendent inévitablement compte ? Soit il s'agissait d'un piège très bien pensé, soit le serpent était juste con ou soit encore, il n'y avait pas de serpent mais quelque chose d'autres qui ne leur voulait certainement pas du bien.

- Déjà, on ne peut pas s'aventurer en pleine nuit là-bas. Ici, on ne risque pas grand chose. Si il y a un serpent hypnotiseur derrière tout cela, c'est qu'il nous attend alors mieux vaut-il qu'on parte à sa rencontre quand on pourra bien y voir.

Et si jamais les habitants du village revenaient en pleine journée ? Ou si jamais ils les attendaient dans la forêt ? À 200 contre 2, le combat serait très difficile, d'autant plus si ils avaient un serpent hypnotiseur à leurs côtés. Non, c'était bien trop dangereux d'y aller maintenant ! Il fallait attendre que les choses se précisent un peu ou, à défaut, qu'elles "s'éclaircissent". Maintenant, il y avait un léger problème. Et si la vie des villageois étaient en danger dans cette forêt ? À ce moment là, il faudra intervenir tout de suite et c'est peut-être ce sur quoi tablait le serpent ou la chose qui se cachait derrière tout cela. Voilà qui donnait matière à réfléchir et à trop réfléchir. Parfois, il valait mieux suivre son instinct.

- ... On devrait y aller, maintenant.

Une magnifique contradiction avec ce qu'il venait de dire précédemment, voilà qui devait confondre la mercenaire. Il ramassa son épée et bouclier, bien qu'il ne s'agissait que d'un simple bouclier cette fois-ci, et prit la direction de la sortie, accompagné d'Eileen. Elle le conduit jusqu'à ces fameuse traces de pas et le moins que l'on pouvait dire, c'est qu'elles étaient vraiment très nombreuses. En les suivants, ils tomberaient certainement sur ce qu'ils cherchaient. Vortigern soupira, sentant l'adrénaline monter en lui. Il voulait faire le point mais, cela ne servirait à rien, la mercenaire savait tout et y comprit ce qu'il fallait faire désormais, pas la peine de lui rappeler.

Ils s'engagèrent alors dans la forêt, prudemment, et suivirent ces mêmes empruntes qui ne tardèrent pas à se disperser. À chaque fois, il fallait choisir lesquelles suivre et cela avait le mérite de perdre les perdre lentement dans la forêt, même s'ils pouvaient à tout moment revenir en arrière. Les bois étaient silencieux, chose qui n'était pas normal pour une forêt réputée riche en gibier. Ils n'avaient pas croisé une seule âme qui vive ici, pas même un insecte ! Même les arbres semblaient morts ici. Leur plus grand et effroyable surprise fut cependant d'arriver à terme d'une série d'emprunte et de retrouver celui qui les avait fait assis à même le sol, contre un arbre et ... Mort. Mort comme il y aura plus de deux semaines alors que les empruntes étaient très fraîches.

- Ça me semble un peu au dessus des compétences d'un serpent hypnotiseur.

Marmonna le roi alors que les basses température faisaient apparaître l'air qu'il expirait et refroidir le métal qu'il portait à tel point qu'il en tremblait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mer 4 Sep - 12:15

Finalement, après réflexion, Garren s'était totalement contredit et avait préféré partir tout de suite au lieu d'attendre la lumière du jour. Eileen se demanda ce qui lui été passé par la tête pour qu'il change d'avis si facilement et si rapidement. Enfin, cela n'avait pas d'importance, partir maintenant leur permettait de ne pas faire trainer trop longtemps les choses et de ne pas rester statique, surtout si cela était un piège.

Suivre les traces dans la forêt fût une lourde tâche. Ces dizaines de traces se séparées tous à un moment donné et on ne savait plus vraiment lesquelles choisir. De plus, le suivi de ces traces les enfonçait de plus en plus dans les profondeurs de cette forêt obscure. Eileen sentait le silence irréel de cet endroit lui glacer le sang. L'atmosphère n'était pas rassurant et devenait de plus en plus pesant.

Mais alors qu'ils continuaient à suivre les traces de pas, elles s'arrêtèrent proche d'un de ces grands arbres. Eileen releva donc les yeux et quelle ne fût pas sa surprise. Un corps pâle, respirant la mort, se tenait juste devant eux. A la vue de l'état du corps, celui ci n'avait pas du subir de bon traitement. Il devait être le corps d'un de ces villageois. Mais pourquoi était il mort ? Quelle chose se cachait dans ces bois pour faire une chose aussi horrible ?

- Ça me semble un peu au dessus des compétences d'un serpent hypnotiseur.

Garren avait raison. Mais alors qu'Eileen scrutait le corps, l'atmosphère se refroidit et Eileen en eut les frissons. Qu'est ce qui causé ce froid soudain ? Ce froid n'avait, de plus, rien de naturel. C'était un froid que la mercenaire n'avait jamais ressenti, un froid malveillant, un froid différent du froid hivernal .. Eileen écarquilla alors soudainement les yeux et se retourna doucement. Elle avait sentit une présence dans son dos et elle n'avait pas eu tort.

La jeune femme pouvait distinguer une silhouette à quelques mètre devant eux qui s'avançait doucement. Elle essaya de distinguer plus nettement celle ci mais l'obscurité lui faisait obstacle. Finalement, lorsque la silhouette s'arrêta à quelques mètres de Garren et d'elle, on pouvait se rendre compte que celle ci avait une allure humaine. Droite et fière, cette silhouette était fine. Eileen en déduit que c'était un jeune humain, du moins un peu plus vieux qu'elle cependant, mais qui respirait la jeunesse.

Malgré la situation, la mercenaire garda le silence, se contentant d'observer. C'est ce qu'elle faisait le mieux après tout. Elle était sur ses gardes et sa main était placée sur sa dague au cas où. Parmi ce silence, un léger rire jaune se fit alors entendre et une voix d'homme raffiné raisonna parmi ce silence.

Sire Vortigern, quel plaisir de vous voir en ces lieux. Je ne cache pas que j'aurais été déçu de ne pas vous voir. Mais je sais que votre place de Roi ne vous laissez pas vraiment le choix. Un Roi ce doit de protéger un de ses villages lorsqu'il est en danger. Malheureusement, l'ironie du sort a fait que vous arriviez trop tard. Cela était tellement simple de les manipuler. Ils avaient un esprit si simple.

L'homme se rapprocha alors encore un peu et Eileen se mit encore plus sur une position de défense. Le visage de l'homme apparut alors, jeune mais étrange, il était fin et avait, en apparence, la peau sur les os. Sa pâleur était impressionnant, et non rassurante. Manipuler ... esprit ... Eileen chuchota alors à Garren.

Surtout ne le regardez pas dans les yeux..

L'homme regarda alors Eileen et sourit légèrement.

Perspicace Mademoiselle. Après tout, l'information d'un Serpent hypnotiseur a du vous parvenir. Je me doutais que le Roi vienne accompagné. Les gens de la haute société ne se salissent jamais les mains et laissent le sale travail aux autres. Tant de sang coulé.

L'homme regarda alors Garren et un large sourire s'afficha sur son visage, un sourire frôlant la folie. Serpent hypnotiseur .. non. C'était un homme qui avait la capacité d'hypnotiser, une capacité dont la magie parvenait d'une malveillance inexplicable, et, apparemment, tout ceci avait été un piège pour attirer Garren. Il avait une dent contre le roi du Gorbos, et c'est ce qu'ils craignaient. L'homme eut alors encore un petit rire.

Mais, aujourd'hui, c'est la fin.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Ven 6 Sep - 11:12

- Mais, aujourd'hui, c'est la fin.
- La fin ?

Répondit Vortigern sur un ton à la fois interrogateur et suspicieux, l'air de lui demander s'il était bien sûr de lui. Qui était cet étrange personnage ? Un Homme, ou tout du moins en apparence, pâle et maigrelet. Il parlait avec beaucoup d'assurance, signe d'un grande confiance en lui. Un piège ? Certes, et ensuite ? Tout cela n'était qu'une grande mise en scène, rien de plus, le roi ne voyait pas en quoi il devrait avoir peur. Oui, les habitants du village étaient tous morts, certainement à cause de lui mais, tout cela ne devait reposer que sur l'hypnose dont il avait usé et le conseil d'Eileen ne tomba pas non plus dans l'oreille d'un sourd. Garren ferma les yeux, de toutes les façons, il n'avait pas besoin que de ses yeux pour se battre et, en bon chevalier, il devait savoir se servir de ses autres sens. La mercenaire en ferait tout autant, c'était une certitude au regard de ce qu'elle lui avait démontré lors de son embauche. Malgré tout et pour tout, c'est dans ce genre de moment que le roi regrettait d'avoir écouté ses chevaliers ... C'est à dire à peu près tout le temps. Même si cette ... Chose paraissait faible et fragile, il fallait se méfier, les apparences étaient souvent trompeuses. Vortigern dégaina son épée et, sans hésiter, il s'élança vers lui, poussant un cri guerrier et abattant sa lame de telle sorte qu'il l'aurait tranché en deux à la verticale. Le résultat était stupéfiant, non seulement l'homme pâle et maigre n'avait pas bougé, sourire narquois aux lèvres mais, en plus, il avait disparu, le roi et son arme étaient tout simplement passées au travers. Garren, de l'autre côté, se retourna instinctivement et fut surpris de sa disparition. Il adressa alors un regard à Eileen, l'air de lui demander ce qu'il se passait.

- Une illusion ?

Dit-il avant de se mettre à rire, légèrement. C'était absurde, enfin presque. Son sourire s'estompa bien vite lorsqu'il vit le cadavre du paysan se relever derrière la mercenaire. Garren écarquilla les yeux.

- Attention ! Derrière vous !

Et un rapide coup d'oeil dans les environs permis de comprendre que ce paysan n'était pas le seul. D'autres ombres à l'allure humaine approchaient, par dizaines, formant un large cercle autour d'eux et au travers des bois. La nuit les cachaient mais, lorsqu'ils seraient suffisamment proche, leurs visages décomposés seraient clairement visibles. Effectivement, c'était peut-être la fin, comment deux Hommes allaient-ils faire pour triompher d'une soixantaine de cadavres vivants et probablement insensibles à la douleur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Ven 6 Sep - 12:57

Eileen ne riposta pas lorsque Garren prit la décision de foncer tout droit sur la cible. Elle le surveillait cependant de loin, prête à agir. Mais l'action qui se passa devant ses yeux ne fit que la stupéfier. L'homme avait disparut sous le coup de l'épée. Une illusion ? Illusion et hypnose, deux compétences qui allaient parfaitement ensemble...

Mais alors qu'Eileen restait béat devant la scène qui venait de se passer, elle se retourna d'un seul coup face à l'alerte donnée par Garren et recula. Le villageois mort venait de se lever, avançant droit sur elle. La mercenaire se retrouva alors aux côté de Garren et s'arrêta à ce niveau en balayant les alentours du regards. Ce villageois n'était pas seul, tous les autres s'étaient réveillés .. Comment cela était-il possible ? Mais plus important encore, comment deux humains allaient pouvoir lutter contre une centaines de morts vivants ?

La mercenaire se mit alors en position de défense et posa la main sur sa dague. Il fallait qu'elle trouve un moyen de partir d'ici, c'était impensable de combattre tout une armée qui, certainement, ne pouvait pas mourir. Il fallait qu'elle trouve une issue, ou encore un moyen de leur faire gagner du temps. Encerclés comme ils étaient, ils n'avaient pas vraiment moyen de bouger sans tomber nez à nez avec l'une de ses créatures.

Leur point faible ? La vitesse. Leur mouvements sont tellement longs que seuls ils ne pourraient rien contre notre esprit vif. Ils sont donc obligés de se mettre à plusieurs pour prendre le dessus sur nous. Pour les battre, il faut donc faire en sorte qu'ils se dispersent.

Eileen écarquilla alors les yeux et posa une main sur l'épaules de Garren comme pour l'interpeller.

Ils sont lents, mais ils sont aussi aveugles, regardez leurs yeux et ils n'ont aucuns autre sens. Ils sont commandés par de la magie, de la magie qui a du leur ordonner d'éliminer tout ce qui est chaleur humaine, puisqu'ils ne s'attaquent pas entre eux... Mais ils sont aussi capable de capter les mouvements sinon ils se bousculeraient entre eux, hors ce n'est pas le cas ici ..

La mercenaire enleva alors rapidement sa cape, laissant découvrir son armure légère en même temps que son visage, et prit de la terre humide et fraîche au sol avant de se la plaquer sur toutes ses parties du corps qui dépassaient de son armure.

Faites comme moi. Nos armures sont déjà fraîches et trompent notre chaleur humaine, ce sont nos endroit à découverts qui nous trompent.

Eileen finit par se mettre de la terre fraîche et humide sur le visage et balaya les alentours du regard. Plus que quelques secondes et ils étaient finis, il fallait faire vite. La mercenaire finit donc par prendre sa cape et y planter dedans sa dague. Le tissu avait absorbé sa chaleur et il était encore chaud.

Surtout, ne faites plus aucuns mouvement et faites moi confiance.

La mercenaire lança alors la dague qui accompagna la cape avec elle. Elle vint se planter contre l'écorce de l'arbre et les morts vivants autour s'arrêtèrent soudainement lorsqu'ils captèrent le mouvement. Ils se retournèrent vers la cape et il y eu un long moment de doute qui plana. Si elle se trompait, trouver une autre solution serait difficile. Elle s'adressa alors encore à Garren, guettant le moindre changement d'attitude des morts vivants.

Surtout ... Aucun mouvement ...

Les centaines de créatures se dirigèrent alors vers la cape. Celle ci n'allait pas garder la chaleur bien longtemps, il fallait se hâter, mais il ne devait pas y avoir de soucis vu que les créatures étaient maintenant proches. Certains morts vivants devaient passer à côté d'eux pour atteindre la cape. Si Garren et Eileen bougeaient, ils seraient forcément remarqués. Il fallait qu'ils se fondent dans le décor, et comme les morts vivants n'avaient aucun sens et que le corps des deux humains étaient maintenant froids..

Les créatures vont passer à côté de nous pour atteindre la cape. Pour ne pas se faire remarquer on va se fondre dans le décor. Si vous me faites confiance, faites comme moi et nous pourrons sortir de cette encerclement une fois qu'ils seront passés, non pas à côté de nous, mais sur nous.

Eileen s'allongea alors sur le ventre, au sol. Les morts vivants allaient marcher sur eux sans s'en rendre compte, dépourvus de sens. Rester calme, discret et se fondre dans le décor, c'était la spécialité d'Eileen. Elle pouvait comprendre que Garren n'accepte pas cette pratique par son côté plus combattant mais elle espérait qu'il lui fasse confiance pour cette fois ci.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Sam 7 Sep - 16:12

Garren avait du mal à bien comprendre le plan de la mercenaire. Comment pouvait-elle déduire que ces morts-vivants étaient aveugles ? Pour le roi, ils voyaient, entendaient et sentaient parfaitement. Certes ils étaient lents mais, ils étaient dangereux et les laisser approcher de cette façon était du suicide. Cependant, il écouta Eileen, après tout, il n'avait pas le choix, ils étaient encerclés, alors autant tenter le tout pour le tout. Se couvrir de terre ne fut pas difficile mais, lorsqu'elle lui demanda de s'allonger sur le sol pour laisser ces cadavres ambulants lui marcher dessus, il était bien plus retissant.

- Vous n'êtes pas sérieuse quand même ?!

Lui dit-il à voix basse. La mercenaire s'était couchée, après avoir utilisé sa cape comme un leurre, ce qui signifiait bien que si. Le roi n'en revenait, quelle horreur cela allait-il être ! Et puis, il n'osait même pas imaginer comment Eileen allait faire pour se laisser se faire marcher dessus alors que pour elle, la soumission était inenvisageable. Vortiger eut cependant un réflexe pour le moins étonnant, il se coucha bien au sol mais, sur la mercenaire, lui chuchotant à l'oreille qu'il était hors de question qu'elle ait à subir ça. Pour sa part, il avait un plastron et quelques pièces d'armures et puis, c'était un homme, ce n'était pas comme si il avait les moyens d'encaisser ! Couché de cette façon sur la mercenaire, des souvenirs bien particuliers lui revenaient en tête et des souvenirs assez récents, voilà qui, malgré la situation, ne manqua pas de le faire sourire. Il fallait maintenant rester calme et sérieux, les morts approchaient, c'était le moment de vérité.

Il fermait les yeux, crispant son visage lorsqu'il sentit l'un d'entre eux lui marcher dessus. Son corps froid et décomposé lui donnait la chair de poule, l'envie de vomir, il ne manquerait pas de se nettoyer lorsque l'occasion se présenterait. Il n'avait pas peur non mais, il avait du mal à rester calme. Il se serra davantage contre Eileen, et l'un des morts-vivants manqua même de trébucher. Ils passaient, lentement mais surement, se rapprochant de la cape, comme l'avait prévu la mercenaire. Ils ne faisaient pas attention à eux bien que, parfois, l'un d'entre eux s'attardait avant de repartir. Ils ne tardèrent d'ailleurs pas à mettre le tissu en morceaux, essayant de le manger tant bien que mal. Vortigern n'osait même pas imaginer ce qu'il se serait passé s'ils les avaient attrapé. Quoi qu'il en soit, le plan d'Eileen avait fonctionné, à la grande surprise du roi qui n'y croyait pas vraiment, au début. Cela dit ...

- Hum ... Je vais pas me relever tout de suite hein, vous m'en voyez sincèrement désolé, c'est ... Humain.

C'était plus sur le ton de plaisante mais, c'était surtout pour se rassurer afin de ne pas se précipiter et attirer l'attention des morts. Il souffle lentement, calmant cette angoisse qui le rongeait intérieurement puis, il se releva finalement, en silence, aidant la mercenaire à en faire de même. Il jeta un coup d'oeil aux paysans, qui étaient maintenant immobiles autour de l'arbre. Ces derniers ne tardèrent d'ailleurs pas à se retourner vers eux mais, cette fois-ci, la voie était libre.

- Il faut partir, maintenant.

Lui dit-il avant de tourner les talons et de prendre le pas de course. Partir certes mais, pour aller où ? Déjà pour mettre de la distance ! Ils suivirent les traces de pas en sens inverse pendant une bonne dizaine de minutes, puis, Vortigern s'arrêta, pour reprendre son souffle. Une course d'endurance en forêt n'était pas une chose aisée.

- Je ne pensais sincèrement pas que vous auriez raison mais, je me suis trompé. Merci d'avoir insisté Eileen, sans vous, je me demande comment j'aurai fait pour m'en sortir seul.

La froideur de la forêt était oppressante, cela n'avait rien à voir avec les basses températures du mont Albus qui, au contraire, avaient quelque chose de réconfortantes.

- Retourner au village ne nous apportera rien de plus, il faut trouver le responsable et l'éliminer. Maintenant, dans cette vaste forêt froide et ténébreuse, comment le retrouver ? Dit-il en fixant Eileen. Ah, et désolé pour tout à l'heure, je ne voulais simplement qu'ils vous marchent dessus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Lun 9 Sep - 14:56

Comme elle le prévoyait, Garren avait eu du mal à accepter la situation. Cependant, il se plia à ses conditions. En même temps, c'était soit se plier aux conditions soit finir entre les dents de ces morts vivants. Seulement, Garren ne fit pas exactement ce qu'Eileen avait prévu. Il vint bien s'allonger au sol, mais sur elle. Elle sentit alors son poids la compresser au sol mais arriver à le supporter. Il lui chuchota à l'oreille qu'elle n'avait pas à subir cela. Mais qu'importer ? Il n'avait pas à se mettre par dessus elle. Cela lui était encore plus insupportable que de ses faire marcher dessus par des morts vivants qui en avaient rien à faire. Déjà que la situation était assez tordue, il fallait qu'elle en rajoute.

Eileen laissa alors échapper un léger grognement de mécontentement mais ne bougea pas, elle n'en avait pas la possibilité. Cependant, elle se reconcentra bien vite sur la situation. Des morts vivants avaient déjà commencés à passer au dessus d'eux. Bien sûr, c'est Garren qui subit le plus cette situation inconfortable. Eileen sentait tout de même le poids s'alourdir en plus de celui de Garren et cela lui coupait parfois le souffle. L'odeur de ces créatures lui donnait une sensation de dégout et elle respirait le moins possible à leur passage. La mercenaire avait l'allure calme et sereine, comme à son habitude, et sentit Garren la serrer plus fort contre lui. Eileen se dit que cela n'était pas nécessaire et qu'être sous tension n'était pas une raison pour la serrer contre lui .. La mercenaire serra alors le poing et attendit que toutes ces créatures soient passée et aille s'attaquer à sa cape. Mais alors qu'Eileen était prête à se relever pour partir loin de cette armée de morts vivants, elle se rendit compte que Garren ne se relevait pas et rester sur elle.


- Hum ... Je vais pas me relever tout de suite hein, vous m'en voyez sincèrement désolé, c'est ... Humain.

Eileen serra encore plus fort son poing et laissa un autre léger grognement de mécontentement. Vraiment ...

Garren, dépêchez vous ...

Son ton était froid et dur comme toujours. Finalement, au bout d'un petit moment, le roi se décida à se lever. Par la suite, ils distancèrent rapidement l'armée de morts vivants et il se posèrent au milieu de la forêt pour reprendre leur souffle. Eileen était essoufflée, mais plus légèrement que Garren. Elle reprit rapidement son souffle et regarda Garren sans rien dire. Il la remercia et lui parla de ce qu'ils devaient faire par la suite. Il s'excusa aussi pour tout à l'heure. A ces paroles Eileen le fixa de manière glaciale parmi l'obscurité et sa voix fût d'autant plus froide mais calme et lointaine comme d'habitude.

La situation n'aurait pas été critique, vous aurez payé de vous être allongé sur moi sans ma permission.

Eileen frissonna alors légèrement. Le froid de la forêt n'était pas sans arranger leur problèmes. De plus, la mercenaire n'avait plus de capes et sa dague y était resté aussi. Elle n'était donc plus armée et était complètement à découvert. Elle détestait cela. Si elle en avait l'occasion, elle irait récupérer sa dague qui devait être encore accrochée à cet arbre. Du moins, fallait il qu'elle la retrouve parmi cette forêt sombre et que ces morts vivants ne soit plus. Enfin, pour l'instant, il fallait réfléchir et essayait de retrouver ce drôle de personnages à l'allure hors du commun. Garren avait raison, retourner au village ne servait à rien, il fallait trouver un moyen d'en finir avec tout ça. Mais cela ne servait à rien aussi de tourner en rond. Si le responsable voulait réellement tuer le roi, il viendrait le chercher lui même.

Je propose qu'on attende ici et que l'on change d'emplacement si jamais ces morts vivants reviennent. Si cet homme ou cette créature veut vous tuer, il viendra vous chercher par lui même.

La mercenaire vint alors s'appuyer contre un arbre, essayant de ne pas penser au froid environnant qui n'était point arrêté par son armure légère. Elle croisa ainsi les bras et guetta les environs pendant quelques minutes. Au bout d'un moment, Eileen baissa les yeux vers les traces de pas mais elle se rendit compte que celles ci avaient disparues. Elle releva rapidement la tête et eut le réflexe de mettre la main sur sa ceinture pour récupérer sa dague. Malheureusement, elle n'y était plus et elle sentit quelque chose la frapper fortement à la joue, l'expulsant dos contre l'arbre de derrière. La mercenaire fut sonner quelques instants et se releva rapidement, tous ses sens éveiller, observant les alentours et mettant sa main sur sa joue rouge qui avait reçue le coup.

Eileen porta alors un rapide coup d'oeil à Garren qui avait aussi reçu un coup. Cela ne présagé rien de bon.. La mercenaire prit la parole en demandant que celui qui se trouvait ici se manifeste, mais rien. Soudainement, les arbres reprirent leurs feuilles, le jour se leva, laissant apparaître un grand ciel bleu, et le chant des oiseaux se fit entendre. La lumière du soleil balaya cette sensation de froid. Cependant, Eileen remarqua que sa peau était toujours froide en touchant son bras, ce qui voulait dire qu'il faisait encore froid mais qu'elle ne s'en rendait pas comptes. Ils étaient trompés, encore sous l'influence d'une illusion. Le responsable utiliserait-il ses illusions pour détourner leur intention et ainsi agir plus facilement sur eux ? Il ne fallait pas qu'ils se fassent avoir, sinon ils étaient fichus. Il fallait trouver une faille parmi cette illusion. La vue d'un éléments qui n'allait pas dans le décor et qui persuaderait leur esprit que tout ceci était faux car, apparemment, se rendre compte de la fausse température n'était pas suffisant. Ils avaient à faire à quelqu'un qui contrôlait parfaitement cette magie d'illusion. A moins qu'ils soient sous l'emprise de l'hypnose depuis le début ...

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mar 10 Sep - 17:14

- La situation n'aurait pas été critique, vous aurez payé de vous être allongé sur moi sans ma permission.

Vortigern ne comprenait pas, il ne s'était pas allongé sur elle par plaisir mais, bien pour lui rendre service. Sa voix glacial, ton visage fermé et son regard froid étaient un poil exagérés, qu'il pensait. Et puis, si ce n'était qu'une simple histoire de permission, elle aurait dû se douter qu'il n'aurait pas eu le temps de lui demander. D'ailleurs, il lui avait même présenté ses excuses. Bon, c'est vrai, il avait eu un léger soucis ensuite au moment le moins opportun ... Ou pas mais, ce n'était vraiment pas de sa faute, il lui avait quand même éviter que des cadavres à moitié décomposés ne lui marchent dessus.

- Je propose qu'on attende ici et que l'on change d'emplacement si jamais ces morts vivants reviennent. Si cet homme ou cette créature veut vous tuer, il viendra vous chercher par lui même.
- Je suis d'accord.

Lui répondit-il sérieusement. Certes, il n'avait pas beaucoup apprécié sa dernière remarque mais, il pouvait comprendre. Et puis, ce n'était pas le moment de faire dans la mauvaise humeur, il y avait plus grave que ça. Eileen s'appuya contre arbre alors que Garren s'assit sur un rocher, froid. La température n'allait visiblement pas en augmentant et son armure ne faisait que se refroidir encore un plus. Il avait froid, il tremblait un peu, la chair de poule et les dents claquantes, par moment. Il regardait en face de lui, ne se souciant pas des traces alors que la mercenaire elle, semblait intriguée par le sol. Il sentit brusquement quelque chose le frapper au visage et qui, un peu comme Romulus le dirait, ressemblait à une grosse tartine. Fort heureusement, son casque avait amortit le choque mais, il en fut quand même sonné. Il était tombé du rocher et son premier réflexe fut de jeter un coup d'oeil en direction d'Eileen et de sa joue rouge. Visiblement, elle avait elle aussi reçu une claque mais, de qui ? Ou plutôt de quoi ? Il n'y avait rien ici. Vortigern se releva, mettant la main à la poignée de son épée, quand la mercenaire lui adressa un regard noir.

- ... Oui ?

Pourquoi le regardait-elle comme ça ? Elle se leva, furieuse, s'approcha de lui. Il la regardait faire, un sourcil arqué et fronça ces derniers quand elle lui envoya son poing au beau milieu de la figure, le faisant reculer d'un pas.

- Mais vous êtes complètement folle ?!

Lui répondit-il en s'attrapant le nez. Il y avait un peu de sang qui coulait à présent et la douleur était assez prenante, voir même piquante. Elle ne lui répondait pas, gardant son regard froid et son visage noir de colère, peut-être même haineux. Elle voulu bien lui en redonner un autre mais, il attrapa cette fois-ci son poing en vol.

- C'est pas bientôt finit ?! Qu'est-ce qu'il vous prend ?

Elle se mit à sourire puis, força un peu se la main du roi. À sa grande surprise, il n'arrivait pas à la retenir, elle déployait tout simplement trop de forces pour lui, bien plus qu'il n'en avait dans son bras. Étrange venant de la part d'une femme à l'apparence aussi fragile qu'elle. Il voulut se libérer, en la frappant en retour mais, il n'y arriva pas, elle l'attrapa et le fit pivoter, avant de passer son bras autour de son cou et de serrer très fort. Vortigern commençait à étouffer.

- Lâchez ... moi.

Souffla-t-il la voix éteinte. Il essaya de s'en défaire, forçant sur son bras mais, rien à faire. Il devait s'y attendre, c'était une traîtresse depuis le début ! C'était elle qui avait manigancé tout cela ! Cela expliquait pourquoi elle entretenait tant de mystères autour de sa personne, pourquoi elle avait insisté pour venir avec lui et pourquoi même elle s'était livrée à quelques moments ... D'échanges avec lui. Une femme qui lui en voulait pour une raison qui l'échappait et qui voulait se venger de lui. Peut-être qu'elle le pensait coupable de la mort de sa famille ? Il n'en savait rien, elle était dérangée, c'est tout !

À moitié conscient, il attrapa sa dague et l'enfonça dans la cuisse de la mercenaire, lui arrachant un cri de douleur et se libérant de son emprise par la même occasion. Il toussa fort, s'attrapant la gorge et reprenant son souffle. Pour sa part, elle avait retiré la lame de sa cuisse et l'avait prise en main, se tournant vers le roi. Lorsqu'elle l'abaissa, il se retourna et attrapa son poignet qu'il n'arriva pas à retenir, une fois de plus mais, cela dit, à retarder malgré tout. Ce court moment lui permit de lui faire plier le bras, frappant à l'aide de son autre main sur son coude, puis de le passer derrière elle et de le remonter brutalement. Un craquement se fit attendre ainsi qu'un cri, à nouveau. Il la repoussa d'un coup de pied dans le dos et dégaina son épée, plaçant son bouclier à l'avant.

- C'était vous depuis le début, c'est vous qui les avait tous tué ! Vous êtes une folle malade dérangée, Eileen, un monstre !

Femmes, enfants, hommes et vieillards, elle n'avait épargné personne. Cela semblait la faire rire, ce qui l'étonnait d'ailleurs. Le temps d'un court instant, il s'était demandé si c'était bien elle car son comportement était radicalement différent de celui qu'il connaissait. Il en conclu cependant que tout était une comédie depuis le début et, qu'en accord avec son côté sadique qu'il avait pu découvrir durant le voyage, elle n'avait fait que retirer le masque. Un bras inutilisable, il mit la dague dans son autre main et défia le roi du regard.

Il s'élança vers elle, cognant son bouclier contre son torse, pour la faire reculer mais, sans résultat. Elle profita de la proximité pour le poignarder à l'arrière de l'épaule, entre ses armures, lui arrachant à son tour un cri. Il se redressa, à cause de la douleur. Il eut le réflexe de placer son bouclier devant son visage, lorsqu'elle rabattu la dague une seconde fois. La lame s'enfonça ainsi dans le bois et y resta bloqué. Il se débarrassa de lui, le jetant ailleurs puis, il envoya son poing dans son ventre, sans trop d'effet cependant, elle se courba à peine. Un bras inutilisable, lui aussi, il progressa vers elle, enchaîna les frappes. Coup direct, crochet, uppercut, drop pour terminer sur un coup de pied frontal. Elle encaissait parfaitement bien les coups. Quelques bleus, un mince filet de sang au coin de la bouche, c'était tout ce qu'il avait pu faire.

- Qu'est-ce que vous êtes au juste ?

Pas de réponse là encore. La suite fut assez improbable, elle le cogna à son tour, en retour, et à un moment où elle fut trop près, le bras droit de Garren, celui qui était blessé, heurta la poitrine de la mercenaire et sa main, sa partie pour le moins délicate. Ce qui le fit écarquiller les yeux, c'est qu'il sentit bien une bosse ...

- Aaaaaaaaaaaaaah !

Hurla-t-il en se remémorant d'un seul coup tout ce qu'il s'était passé, sur le coup. Et, en se remémorant tout cela, il se souvint bien d'un détail, Eileen était bien une fille. Alors à quoi avait-il affaire ? C'est là que l'image du sorcier mince et pâle lui revint, une illusion ! Il fixa soudainement la mercenaire, les yeux grands ouverts. Il revit alors le sorcier, une seule seconde, avant de cligner plusieurs fois des yeux pour, qu'au final, tout disparaisse et revienne à la normal. Il était encore là, sur le sol, au moment où il était tombé la première fois, intact. Il respirait forte et vite.

- Mais c'est quoi ce cauchemar ?

Il se releva d'un bond, observant les alentours rapidement. Eileen était encore contre l'arbre, le regard comme perdu dans le vide. Il s'approcha d'elle en vitesse, et la secoua vivement.

- Eileen ? Eileen ?! Il faut vous réveiller !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Dim 29 Sep - 13:15

Eileen continuait d'observer les horizons. Le paysage était si beau qu'il en était irréel. Des oiseaux passaient parfois devant elle et une douce brise faisait bouger les feuillages des arbres. Toutes les fleurs coloraient la longue prairie d'herbe fraiche et verte qui se dessinait devant la mercenaire. Mais alors qu'Eileen restait toujours sur ses gardes, main sur sa ceinture, elle se rendit bien vite compte qu'elle n'avait plus sa dague, celle ci étant restée sur le tronc d'arbre, à la merci de ces créatures.

La mercenaire soupira légèrement et commença à s'avancer prudemment dans la prairie. Le contact de l'herbe sur ses pieds nus était agréable et apaisant. Mais il ne fallait pas qu'elle se laisse distraire pour si peu, il fallait qu'elle avance, ne pas se laisser endormir par cette illusion et encore penser à la réalité. Elle s'enfonçait donc dans cette verdure sous le chaud contact des rayons du soleil. Cependant, elle s'arrêta soudainement, regardant devant elle.

Une silhouette se dessinait au loin. Les grands yeux noirs d'Eileen s'écarquillèrent alors et elle resta un long moment à observer celle ci. Après une longue observation, elle s'avança vers la silhouette qui était en face d'elle, la regardant toujours. Ce n'était pas possible, comment cette personne pouvait elle se trouver ici ... Elle ne pouvait revenir, pourquoi était elle revenue vers Eileen ? Comment était-ce possible ?

Lorsqu'il n'y eu plus que quelques mètres qui séparaient les deux personnes, la main de la silhouette se tendit et s'ouvrit en direction de la mercenaire, comme pour l'inviter. Le geste était doux et  bienveillant. Eileen continua alors d'avancer puis, lorsqu'elle fut enfin face à la silhouette, tout proche, elle leva la main avec la même douceur. Sa main toucha celle de la silhouette et leur doigts s'entrelacèrent. Le visage habituel de la mercenaire, si froid et dur, disparut ainsi pour faire place à un visage plein de douceur et de bienveillance. Un léger sourire de joie s'afficha et elle regardait la silhouette comme si l'impossible venait de se produire. Cette personne était là, en face d'elle, enfin Eileen l'avait retrouvé ...

Eileen porta sa main libre sur sa propre oreille qui comportait toute une lignée de boucle d'oreille et en prit une en particulier. Celle ci était dorée et beaucoup plus travaillée que les autres. Elle la laissa au creux de sa main et la montra à la silhouette qui mit son autre main libre sur le bijou, en même temps que sur la main d'Eileen. Tous ces gestes étaient doux et pleins d'affection. Mais alors que la mercenaire avait l'air si bien et si apaisée, une voix lointaine se fit entendre.

Eileen ? Eileen ?! Il faut vous réveiller !

Cette réplique eu pour effet de casser toute cette illusion. Les arbres se mirent à s'enflammer, les oiseaux à chanter de panique et l'herbe, à se noircir. Le soleil fût caché par un nuage gris et le ciel bleu devint d'un noir profond, comme le néant. Eileen regarda les alentours d'un air apeuré, qu'elle n'avait jamais d'habitude, et reposa rapidement les yeux vers la silhouette, la peur au visage. Celle ci commençait à disparaître petit à petit et à s'éloigner. Ses mains quittaient doucement celles d'Eileen. La mercenaire avançait au fur et à mesure que la silhouette s'éloignait, tentant de rester accrochée à ses mains.

Non, ne me quittes pas encore une fois ! Restes ! Ne me laisses pas seule !

Les cris d'Eileen avaient beau raisonner et être audibles, la silhouette reculait toujours, disparaissant à vue d'œil. Leur mains finirent par se détacher totalement et la mercenaire tomba au sol, à genoux, main tendue vers la silhouette.

Non, ne pars pas encore ...


Une larme coula sur sa joue, puis deux, puis trois et pleins d'autres. Tout devint noir autour d'elle et elle se plia en deux, portant la main sur sa poitrine où une douleur venait d'apparaître. Elle ferma les yeux fortement, se laissant tomber dans ce vide d'un noir profond. Le temps, en cet instant, lui parut une éternité. Elle ne ressentait plus rien, que cette douleur à la poitrine et les larmes chaudes sur ses joues. Cependant, une force vint soudain la tirer de cet état second, la forçant à ouvrir les yeux.

Ses pupilles dilatées, qui n'étaient pas visibles parmi la noirceur naturelle de ses yeux, étaient en accord avec son visage terrifié et ses grand yeux ouverts. Elle ne comprit pas tout de suite qui se trouvait en face d'elle puis, au bout de quelque secondes, reprit ses esprits et remarqua que c'était Garren. Tout ceci était une illusion et Eileen avait oublié. Elle s'était plongée dans cette tromperie et cette silhouette, cette personne, n'était donc pas réellement revenue ...

La mercenaire baissa les yeux au sol et porta une de ses mains à ses joues puis à ses boucles d'oreille. Ses larmes n'étaient pas là et cette boucle d'oreille était toujours accrochée à son oreille, tout  ceci aussi n'avaient étaient qu'illusion. Elle fronça les sourcils et se releva rapidement, regardant Garren avec son visage dur et froid habituel qui avait reprit les devants. Sa voix était froide et posée tout en étant lointaine, comme à son habitude également. Toute son attitude était redevenue normale, comme si son visage terrifié d'il y a quelques instants n'avait pas existé.

Il faut trouver l'auteur de tout cela et l'éliminer rapidement avant que ce soit le contraire.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Mer 2 Oct - 12:31

Garren fut très surpris de constater que, le temps d'un court instant, le visage d'Eileen, et ses yeux plus précisément, s'était chargé d'un air de terreur. Les paupières grandes ouvertes, elle regardait le roi avec des yeux des troubles, comme si elle avait vu le diable. Vortigern se sentit mal à l'aise le temps d'un instant, lui avait-il fait peur ? C'était presque accusateur comme regard, il y avait de quoi se poser des questions ! De plus, la regarder droit dans les yeux était difficile à cet instant, il fallait supporter cette vision mais, en plus, le noir intense de son iris intimidait le roi. Fort heureusement, tout ceci ne dura qu'un court instant avant qu'elle ne retrouve un air plus naturel, un air plus ... Normal. Vortigern souffla discrètement, le résultat de l'illusion, certainement.

Elle baissa le regard vers le sol tout en portant sa main aux boucles d'oreilles qu'elle portait. Garren ne les avait pas encore remarqué mais, en soit, il n'y avait rien d'extraordinaire, son geste par contre ... Elle fronça alors les sourcils et se releva en trompe, dévisageant le roi avec froideur. Celui s'étonna, au début, puis se rappela qu'elle avait toujours été comme ça. Il l'imita en se redressant à son tour, prenant un air grave.

- Il faut trouver l'auteur de tout cela et l'éliminer rapidement avant que ce soit le contraire.

Elle n'avait pas tord. Cela dit ... Où était ce fameux coupable ? Visiblement, il jouait bien sur les illusions mais, il ne les y prendrait pas une troisième fois. La source de froideur, peut-être qu'en se servant de la température, ils pourraient remonter jusqu'à lui ? Pourquoi pas essayer, de toutes les façons, les morts vivants ne tardèrent pas à refaire leur apparition, les obligeant à bouger. Pour Garren, remonter la piste n'était pas difficile, son armure faisait office de thermomètre. D'ailleurs, c'est lorsqu'il vit de la neige puis, progressivement, de la glace se déposer dessus qu'il comprit qu'il était sur la bonne voie ... Il était gelé jusqu'aux os ! Le corps tremblant, les dents claquant, il se frottait lui-même pour continuer d'avancer mais, chaque pas de plus ne faisait que le refroidir davantage. Pourtant, et bien qu'ils étaient encore en forêt, c'était la bonne direction ! Il y avait comme une forte et malsaine énergie qui se faisait sentir à mesure qu'ils se rapprochaient. Mais comment continuer d'avancer dans ces conditions ? Il allait finir congelé s'il continuait !

- Ei ... Ei ... Eileen, vous ... vous avez du ... du feu ?

Dit-il la voix tremblante. S'il avait prévu le coup, il aurait emporté des vêtements chauds. En jetant un rapide coup d'oeil à la tenue de la mercenaire, cette dernière ne devait vraiment pas aller mieux. Et puis quelle question stupide ... C'est à ce moment précis qu'il repensa à sa messagère et à sa faculté de pouvoir faire naître le feu d'entre ses mains. Que n'aurait-il pas donné pour qu'elle soit là ! Enfin là, seulement le temps de lui donner du feu et elle retournerait aussi vite en sécurité, c'est-à-dire, loin de tout cela ! Comment allaient-ils bien pouvoir faire pour se réchauffer tout en continuant d'avancer ? L'idée de se coller à la messagère pour profiter de sa chaleur corporelle tout en lui donnant la sienne ne lui échappa pas mais, avec sa dernière remarque, c'était une mauvaise idée ... Ou pas.

- Ais-je la permission de vous serrer contre moi pour mettre en commun nos deux chaleurs ?

De toutes les façons, avec une pareille température, il n'y avait vraiment mais alors vraiment aucun risques ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Sam 19 Oct - 19:45

Les morts vivants avaient refait leur apparition, les contraignant à s'en aller de là où ils se trouvaient. Eileen suivit Garren qui su très bien repérer la zone de froideur qui témoignait de la présence de cet homme .. si on pouvait appeler cela un homme. Sans doute était-ce encore une de ces illusions, peut être était ce vraiment un serpent hypnotiseur ? Il fallait rapidement le retrouver et l'éliminer avant qu'il ne refasse d'autres dégâts. Cette pensée amena alors Eileen à revenir sur l'illusion qu'elle avait eu peu de temps auparavant. Cette silhouette .. La mercenaire bloqua tout de suite ces pensées et se refocalisa sur la situation. Ce n'était pas le moment de réfléchir à ce genre de chose, il fallait se concentrer sur l'environnement qui les entourait.

Cette concentration ne fût pas difficile. En effet, le froid était de plus en plus présent et la brise lui fouetter le visage sous sa froideur glaciale. La neige au sol était devenue insupportable pour ses pieds qui étaient nus. Elle était habituée au dur terrain sans chaussures mais la température était si basse que son corps, qui restait humain, ne le supporterait plus longtemps. De plus, elle n'avait plus sa cape et son armure était légère. Elle se sentait comme nue dans cet environnement qui la mettait à sa merci. Pourtant, la mercenaire, courage en main, continuait d'avancer en grelotant légèrement et en se frottant les bras tout comme Garren le faisait. Lorsque celui ci, d'ailleurs, lui demanda si elle avait du feu, cela eu pour effet de la faire s'arrêter.

Ils ne pouvaient plus continuer comme ça. Si cela continuait, ils allaient mourir de froid. Eileen balaya alors les horizons du regard sans répondre à Garren puis remarqua un relief au loin. Elle recommença donc à marcher vers ce relief sans faire attention au roi, qu'elle s'attendait voir la suivre. Au bout de quelques mètres, la mercenaire aperçut alors une grotte intégrée dans une petite falaise et remarquable par sa couleur marron parmi tout ce blanc causé par la neige. Il fallait rentrer dans cette grotte, peut être y trouveraient ils de la chaleur ou au moins une température un peu plus élevée. L'homme à éliminer attendrait, c'était, en cet instant, un question de survie.

Après plusieurs minutes de marche, ils arrivèrent enfin devant la grotte. Eileen y rentra bien vite et, quelques mètres un peu plus loin de l'entrée, elle aperçut des restes de feu et du matériel d'exploration. C'était un campement abandonné. Qu'est ce qu'un ancien campement faisait ici ? C'était sûrement à des villageois du village qui étaient .. malheureusement devenus des morts vivants. La mercenaire se dirigea donc vers ce campement et toucha chaque affaires qui y étaient présentes de sa main tremblante et qui, d'habitude d'une certaine pâleur, avait viré légèrement au bleu. Elle trouva alors rapidement des restes de bois et essaya tant bien que mal d'allumer un feu.

Au bout de plusieurs essais périlleux par ses tremblements, elle réussit à faire une étincelle qui démarra le feu. Celui ci eu pour effet d'éclairer un peu la grotte. Au bout d'un petit moment, un légère chaleur se dissipa et Eileen s'assit à côté du feu pour se réchauffer tant qu'elle le pouvait. Elle baissa alors les yeux vers les différentes affaires du campement abandonné et remarqua qu'il y avait une petite couverture. Elle se hâta de la prendre et se la posa sur les épaules en restant près du feu. Eileen appréciait la chaleur qu'elle avait réussit à créer mais ce n'était pas assez, elle avait encore les mains légèrement tremblantes et des frissons qui se manifestaient parfois.

La mercenaire regardait les flammes du feu danser tout en se frottant les mains et en resserrant ses jambes contre sa poitrine pour se tenir chaud tant qu'elle le pouvait. Sa voix restait cependant froide et posée comme à son habitude.

Vous pouvez venir vous réchauffez si vous le souhaitez. On ne peut chercher ce malfaiteur dans ces conditions, le froid nous achèvera avant. Il est plus raisonnable de rester se réchauffer ici pour le moment.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garren L.Vortigern

Roi du Gorbos

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 23/12/2012

Fiche personnage
Métier: Roi des Hommes
Allégeance: Royaume du Gorbos
Classe: Premier chevalier
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Sam 19 Oct - 20:48

Eileen n'avait pas prit la peine de lui répondre, elle s'était contentée de changer de direction. Le roi n'avait pas tout de suite compris pourquoi, il l'avait d'abord observé puis, avait observé son chemin et avait aperçu une formation rocheuse. Une grotte très probablement, voilà qui leur serait de bien meilleur salut que d'essayer de se réchauffer mutuellement. Il la suivit de près, tremblant, jusqu'à l'entrée de la caverne où se trouvaient pas mal d'équipements de campement. Il s'étonna de trouver cela ici, qu'est-ce que des Hommes seraient venus faire là ? Probablement étaient-ils plus anciens qu'il ne le pensait. Mais qu'importe, c'était une trouvaille qui tombait à pic ! Eileen ne tarda d'ailleurs pas à allumer un feu et à inviter le roi venir s'asseoir à côté de ce dernier pour se réchauffer, chose qu'il fit sans se faire prier, il en avait grandement besoin.

- Vous n'avez pas tord Eileen mais, il ne faut pas relâcher notre garde pour autant. Tâchons de rester vigilants.

Lui répondit-il la voix frêle, tout en se frottant les bras pour accélérer le réchauffement. Il mettait parfois ses mains devant le feu, s'approchant d'aussi près qu'il le pouvait sans se brûler. Comment un simple feu pouvait être à ce point appréciable ? C'était une question qui trouvait réponse dans la froideur de l'air. D'habitude, Garren se souciait peu du feu qu'il voyait comme un élément du quotidien mais, ce jour là, c'était autre chose. Il resta ainsi un bon moment, avant de retrouver une température pour le moins normale, silencieusement. Il finit par relever son regard vers Eileen, toujours sans rien dire puis, il le rebaissa de nouveau vers le feu. Il semblait pensif, un léger sourire s'affichant sur ses lèvres. Il se releva finalement et s'en alla s'asseoir dans le dos de la mercenaire, sans rien lui demander. Il passa sa couverture dans son propre dos et plaça Eileen contre lui, entre ses jambes et ses bras, avant de refermer la couverture par dessus.

- Je ne vous demande pas votre permission, Eileen, je la prends.

Lui dit-il avec un certain malice et un ton pour le moins autoritaire. Il avait besoin de se réchauffer ... D'une façon ou d'une autre. Certes, il y avait bien le feu mais, ce n'était pas suffisant à son gout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vindictus.forumactif.org

Eileen Haovia

Mercenaire

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 10/07/2013

Fiche personnage
Métier: Mercenaire
Allégeance: Aucune
Classe:
MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   Sam 19 Oct - 21:31

Eileen restait devant le feu, sans bouger, mais elle était toujours attentive à l'environnement qui l'entourait tout de même, comme à son habitude. Mais alors que tout était tranquille, Garren décida de se lever avec un petit sourire. La mercenaire garda son regard posait sur le feu qui brûlait encore et elle l'entendit s'asseoir derrière elle avant de lui ôter sa couverture. La jeune femme eut soudainement le réflexe de mettre sa main à sa ceinture mais .. rien. Elle avait oublié qu'elle n'avait plus sa dague .. Sous l'échec, elle n'eut donc pas le temps de réagir et le roi vint la prendre dans ses bras pour la contraindre à se mettre dos contre lui.

- Je ne vous demande pas votre permission, Eileen, je la prends.

A ces paroles et à cet instant, Eileen ouvrit en grand ses yeux noirs et serra le poing. Elle glissa entre les bras de Garren rapidement, en passant par dessous, et lui donna une tape sur la tête après s'être relevée. Son regard était dur tout comme son visage.

On ne prends pas mes permissions, on les demande, apprenez cela.

Elle porta sa main vers la couverture sur les épaules de Garren et la prit brusquement, lui donnant un deuxième coup au passage, puis se retourna sans lui poser un regard de plus. La mercenaire vint se rassoir près du feu en se posant contre une des parois de la grotte mais en restant à une distance raisonnable de Garren. Ceci avait au moins eu pour avantage de la réchauffer un peu et elle était à présent à température normale. Cependant, l'air froid était toujours présent et le feu était toujours le bienvenu.

Eileen ne comprenait pas ce qui lui avait prit. Sans doute était ce par rapport à ce soir là .. La mercenaire avait pour habitude de ne rien regretter et, en effet, elle ne regrettait rien. Mais il ne fallait pas qu'il la prenne pour ce qu'elle n'était pas. Il fallait qu'elle tienne les rennes et les garde jusqu'au bout. De plus, personne n'avait le droit de lui imposer des choses, personne. Le premier qui essayait en subirait les conséquences.

Les flammes se reflétaient dans ses grands yeux noirs et le crépitement comblait le silence de la grotte, s'associant au léger son du vent glacial à l'extérieur. Eileen ne savait combien de temps ils devraient rester ici et si cette neige allait partir un jour. Il fallait sans doute prendre son mal en patience et, cela, la mercenaire savait le faire comme personne. Elle remit finalement la couverture sur ses épaules et ignora Garren. Elle avait promis de le protéger, alors c'est ce qu'elle ferait malgré que son geste n'avait pas été apprécié.

_________________


   [ Crédits images : @DeviantArt Pure-Poison89 et @DeviantArt Saphira01 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'arnaque du siècle ? La suite ! [PV Eileen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» l' arnaque de l' "accompagnement "des chômeurs
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» L'arnaque du déblocage de la participation
» reportage de goesdorf l arnaque a l etat pur .....
» Eileen Rogue II [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres du Royaume du Gorbos :: Les sols partagés-