AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Enat Daithe

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/07/2013

Fiche personnage
Métier: Chasseresse
Allégeance: Union Amazonienne
Classe:
MessageSujet: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Mar 9 Juil - 21:04

Le soleil avait agressé mes pauvres paupières alors que j'étais encore terriblement fatiguée. Dormir... Encore un peu. Juste un tout petit peu. Quelques minutes supplémentaires et je serais d'attaque, c'est certain . Malheureusement, ce n'était pas l'avis de ma partenaire qui pratiquait déjà son rituel du matin : me réveiller. Vous croyez que c'est une corvée ? Pour elle, c'est un plaisir. Pour moi, une torture.

"Le soleil brille, les oiseaux chantent, la nature est belle, bref, toutes les conditions sont réunies pour une belle chasse."

Je sais que ma méthode ne marchera pas, mais je fais semblant de n'avoir rien entendue. Je me contente d'enfouir ma tête dans un oreiller improvisé, mes bras, pour me cacher de ce soleil qui me semblait mortel. Rien à faire, elle commence à jouer avec moi, à me taquiner et quand je sens que ses doigts glissent trop près d'un endroit intime et sensible, je me lève d'un bond pour me dégager. Il n'y a plus de doute, je suis réveiller, avec le cœur qui battait trop vite, le souffle trop court et les cheveux complétement en bataille.

" Pourquoi tant de haine ? "

"Je sais que si je ne faisais rien, tu dormirais toute la journée."

C'est vrai que je ne serais pas contre une bonne journée de sommeil... Ce serait un  rêve. Un rêve trop beau pour qu'il devienne réalité, surtout si j'ai Deichtire comme partenaire. Ne vous mettez pas en couple tout de suite, cela ruine votre santé et votre liberté

" La faute à qui si je suis épuisée ? "

"Si tu ne résistais pas autant, tu ne serais pas dans cet état. Allez, prépare toi. "

Je devrais être choquée si elle me disait cela comme si c'était tout à fait normal ? Enfin bon, c'est la loi du plus fort qui veut ce quotidien et pour être honnête, je devrais même pas m'en plaindre. C'est ce qu'elle dirait.

---

On prépare ses flèches, on vérifie que son arc est en bonne état, on prend son arme favorite si la chasse devient plus dangereuse et surtout, on met son masque. Détail très important surtout pour moi. On sort toute les deux de notre "petit nid d'amoureux" comme Deichtire aimait nommer notre chez nous et je finis par dire d'une voix plutôt enjouée par rapport à ce matin

"Je sens que des crocs, des griffes et des membres vont se briser !"

"Non, non et non !"

Je regarde Deichtire, haussant un sourcil même si cela ne se voyait pas sous le masque, mais bon, je la fixais et elle se doutait que je ne comprenais pas ce qu'elle voulait me dire.

"Pardon ? "

"Si tu pouvais éviter de revenir en sang, cela m'arrangerais !"

" Se confronter à la nature n'est pas de tout repos et ..."

" Je suis confronté à la même nature que toi et crois moi, je reviens en meilleur état ! Et pour cause, on ne chasse pas la même chose "

Est-ce ma faute si les prédateurs semblent avoir une faculté pour me trouver dès que je m'éloigne de mon village ? Je soupire, faisant comme si je n'avais rien entendu et je commençais à avancer pour m'enfoncer dans la jungle, mon arc et mes flèches dans mon dos et ma lance à la main.

"Si tu reviens avec la moindre petite éraflure sur ta belle petite peau, tu vas passer une très mauvaise nuit !"

J'avale ma salive. Je savais, par habitude, que Deichtire ne lançait pas des menaces pour le plaisir. Surtout si cela me concernait. Je me retourne fébrilement et fini par dire.

"Alors... Je vais essayer de trouver quelque chose qui ne soit pas dangereux... Cela te va ?"

"Je préfère ! Allez, bonne chasse ! "

"Toi aussi, Deichtire !"

---

Rien… Rien… Et rien ! Des traces qui ne mènent à nulle part, des indices qui semblent n’être que des leurres, une nature qui semble jouer de vous pour vous faire perdre la tête. La matinée ne m’a pas été favorable, moi qui croyait tomber sur des proies assez rapidement, je me retrouvais éloignée de mon village. Plus que je ne l’aurais souhaité. A croire que quelqu’un s’était amusé avec moi à mes dépends.  Je soupire. Je savais parfaitement que personne ne me cachait les proies, c’était juste que je n’avais pas de chance. Je ne devrais pas me plaindre, aucun prédateur n’avait essayer de me sauter à la gorge , ou à la tête, cela dépends de l’espèce, pour me tuer. L’arbre de vie devait veiller sur moi. Je regarde autour de moi, cherchant de la nourriture pour me redonner de l’énergie. Si je fais une pause, autant qu’elle me soit utile. Heureusement, la nature semble être généreuse, les fruits semblent délicieuses et il suffit de grimper au tronc et tendre le bras pour les atteindre. Un jeu d’enfant.

Pendant que je mangeais mon fruit, je réfléchissais. Je ne pouvais tout simplement pas rentrer au village sans ramener de la viande. Je sais parfaitement que l’on ne me ferait aucun reproche, mais je ne me sentirais pas bien et j’aurais des regrets. S’il fallait que je chasse jour et nuit pour rapporter une belle proie et bien, ce sera sans aucuns soucis. Je le ferais. Allez, Enat. On reprends la chasse ! C’est avec les yeux brillants que je termina mon repas et que je me levais, de nouveau pleine d'énergie. Puis, un bruit attire mon attention. Un bruit de mouche, insupportable, comme on les connais. Je regarde et je la vois se poser sur… son lit de mort, sans mauvais jeu de mot. Une plante insectivore. Pas très dangereuse pour les Amazones, mortelle pour les insectes. Et dire que le repas de cette plante venait directement à elle, alors que moi je devais parcourir des kilomètres pour rien trouver. Je penche la tête sur le coté. Peut-être que la nature n’avait pas de si mauvaise idée… Après tout.

---

Je n’ai pas toujours de bonne idée. Je dois l’avouer. Voilà plus de trente minutes que je reste à l’affut, la lance à la main, au-dessus de fruit malencontreusement tombée par terre à cause de moi. Je m’étais inspirée de la nature, mais on dirait que je ne l’inspire pas ! Je soupire, me met à grogner contre les oiseaux qui chantent, m’agace, m’impatience mais quand je suis sur le point de partir, je me dis que c’est stupide de m’en aller alors que j’aurais fait tout ce manège pour rien. Attendre. Ce n’est pas une des mes qualités. Toujours en mouvement. Trop parfois. Sauf quand je dors. Enfin, c’est ce qu’il parait. Je me secoue la tête. Pourquoi je pense à cela ? Deichtire m’empoissonne la tête avec ses nuits agitées et ses références douteuses. On se reprends. J’aimerais avoir un peu de chance, parfois. Et bien, je vais utiliser la technique de chasse des félins .  On attend qu’une proie vienne en se reposant, tranquillement. Ce n'est pas une mauvaise idée. Je m’allonge sur mon arbre, la tête posé sur mon bras et ferme les yeux, essayant de me détendre, l’ouïe tout de même attentif aux bruits qui m’intéressait.

Miracle au bout d’une autre longue demi-heure. Un gros tapir s’approche de mon piège improvisé. Heureusement que j’ai attendu, j’aurais eu des regrets à partir alors que ce  gourmand se nourrit de ma cueillette. Bon, jugeant que j’étais à porté et que , surtout, j’avais suffisamment attendue, je bondis sur le pauvre tapir et pour lui éviter toute souffrance inutile, je plante ma lance dans son cou et l'enfonce de plus en plus quand il commence à se débattre. J’attends que la bête meurent avant de reprendre mon arme et je laissa un sourire de satisfaction apparaître derrière mon masque. Et bien, voilà, je pouvais rentrer la tête haute au village. Il fallut d’une toute petite minute pour que je change d’avis et que je me mette en colère. Il y avait un gros tigre en face de moi et il semblait bien décidé à disputer ma proie. N’en pouvant plus, je me mise à hurler

" Mais c’est pas vrai ! "

Que tout le village environnant m’est entendue, c’était pas trop mon problème pour le moment. Que les explosions provoquées par l’impact de mes boules de feu, ce n’était pas non plus mon problème. Que je sois un peu fatiguée à force de m’être énervée et d’avoir utiliser mes dons d’élémentaliste de façon un peu excessif dans un si court temps… On va dire que je me sens concernée. Une autre pause s’impose. Puisque j’étais dans ma lancée, je ferma les yeux et essaya de savoir s’il y avait une source d’eau pour me rafraîchir. Effectivement, il y en avait une. Je pris alors le corps du Tapir sur mon dos et tira par la queue le cadavre du tigre. Heureusement que ce n’était pas loin parce qu’ils pèsent leurs poids, les animaux !

---

Loué soit l’arbre de vie, j’ai l’impression que l’eau n’a jamais été aussi fraîche et aussi bonne ! Tout effort est récompensé, on peut dire que la nature est bien faîte. Bon, certes, une autre Amazone n’aurait pas fait preuve de la même prouesse que moi. Avoir brûlé mortellement la tête d’un tigre, l’arrêtant littéralement dans son bond. Noble animal. Sa peau sur la tête, l'endroit de l'impact, était complètement partie, fondue pour être plus précise, il ne restait plus que le crâne avec les dents. Je pencha la tête sur le coté… Et si ? Je regarde la peau de l’animal. Le feu avait rebondit par endroit, brûlant les poils et noircissant certains endroits censé être orange. Je pris mon couteau et commença à enlever doucement les crocs de l’animal. Il fallait que je fasse vite, les autres Amazones seraient bien capables de venir à cause de tout le boucan que j’ai fait. Violation de territoire. C’est légitime, mais je pense que je serrais en position légitime pour m’enfuir. Puis, les élémentalistes sont respectés, même dans les autres villages , on n’hésitera à m’attaquer, craignait que j’utilise mes dons contre elle. Au pire, je partirais sans rien dire. De toute façon, j’ai fini de retirer les dents de l’animal, je me levais, posa de nouveau le Tapir sur mes épaules et regarda autour de moi. Je fronçais soudainement les sourcils, j’avais l’impression qu’il y avait quelqu’un dans les parages. Est-ce mon imagination ?


Dernière édition par Enat Daithe le Sam 13 Juil - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyra Thackeray

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: esclave
Allégeance: amazone
Classe: Elementaliste
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Mar 9 Juil - 22:47

Les jours se suivent et se ressemblent pour moi . Levé aux aurores tous les jours pour m acquitter de mes taches d'esclaves … préparer la journée de ma cousine … Je m'assure qu'elle est de quoi se sustenter au petit déjeuner , que sa lance et ses flèches soit bien aiguiser ou que son cheval est sa ration de nourriture et qu'il soit propre .  Puis vient l'heure de l’entraînement quotidien. Une matinée a combattre au corps a corps avec comme partenaire ma cousine ou l'une des amazones qui s’entraînent avec nous . Zaphrina , ma tante assiste a l’entraînement ce matin la comme elle le fait de temps a autres quand ses obligations de chef lui permet . Et comme a chaque fois , mes partenaires font du zèle pour épater l'assistance. J'ai manqué de me faire assommer d'un coup de poing mais je l'ai esquivé en déséquilibrant mon adversaire .
Bien que je sois esclave au service de ma Tante , j'ai suivis les mêmes enseignements que ma cousine Senna. La suivant comme son Ombre . Alors j'égale en bien des domaines beaucoup d'Amazone.

Puis vient l'heure du repas de midi ou je sers ma tante , ma cousine et des hauts membres du village qui partagent leur repas … Je suis la seule esclave qui a le droit de rester dans la pièce pendant le repas . J'écoute discrètement les conversations … Cela parle essentiellement de la logistique du village et des futurs troquent avec d'autre village …

Ma cousine a décidé cette après midi la de partir en chasse avec ses amis. Moi comme tout les deux jours , je vais passer l’après midi avec « Babushka » , la plus ancienne des amazones du village . La vielle est sensé m'aider a gérer mes pouvoirs . Mais j'ai plus l'impression qu'elle passe plus de temps a me donner des ordres ou me frapper avec son bâton de marche que de m'enseigner quelque chose. Enfin c'est ce que je crois .

Elle habite un peu a l’écart du village, plus au nord. C'est d'un pas légers , que je me met en route . J'effectue un détour par la cascade . Car « Baboushka » m'a demandé la dernière fois de venir avec de la Sauge fraîche . La variété dont je suis a la recherche pousse a proximité de la cascade . Elle a des vertus Antiseptique, Antispasmodique et Calmante . Je ne mis pas longtemps a trouver mon bonheur  .  Avec la dague que je cache dans l'une de mes bottes en cuir , j'effectue ma cueillette et fourre le tout dans mon sac de cuir que je porte en bandoulière . Au passage ,je trouve quelques fruits que je cueille aussi . Le bruit de l'eau qui coule a proximité me donne soif sur le coup .

Je décide de sortir du fourrée dans lequel je suis pour debouler sur la berge de la rivière alimenté par la cascade . L'eau en est d'un bleu intense . C'est de la que l'origine de la Tribu du village en retire son nom … Le Tribu de la Cascade Bleu . Pas très originale , je vous l'accorde .  Je m'approche du bord et m'agenouille . Je plonge la main dans l'eau. Elle est fraîche et cela est agréable avec la chaleur qui règne dans la jungle . Au moment ou je mets a boire l'eau au creux de ma main , un mouvement imperceptible attire mon attention .

Je me fige un instant … Une autre amazone se trouve sur la berge d'en face . Instinctivement , je porte mon autre main sur la garde de ma dague que j'avais relogé dans ma botte... J'inspire et expire profondément avant de relever la tête vers elle afin de déterminer si c'est une ennemie ou amie.

Lorsque je me relève , mes mouvement sont lent.

_________________

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enat Daithe

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/07/2013

Fiche personnage
Métier: Chasseresse
Allégeance: Union Amazonienne
Classe:
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Mer 10 Juil - 15:51

Mes yeux finirent par se poser sur une autre Amazone, qui se trouvait presque en face de moi. Une seule chose nous séparait d'un affrontement probable, c'était la rivière. Personnellement, je n'engagerais pas le combat, c'était trop dangereux. Celle qui attendrait aurait beaucoup trop d'avantage sur l'autre et, pour être honnête, ma chasse m'avait un peu fatigué les nerfs et je ne voulais qu'une chose : me reposer. Par prudence et surtout parce qu'elle m'avait vu la première, je préférais être sur mes gardes et je commençais à la détailler. Visiblement, elle ne portait pas d'arme sur elle. Pas de lance, pas de flèche, pas d'arc. Ce n'était donc pas une chasseresse comme moi ou alors, les méthodes de cette tribu sont très originale. L'amazone portait également un sac en bandoulière, remplit, mais je ne pouvais deviner ce qu'il y avait. Pour être honnête, je pense que des deux femmes qu'il y avait près de cette rivière, c'était sans doute moi la plus dangereuse. Armée presque jusqu'au dent, un cadavre de tigre avec la tête brûlée à coté de moi et un tapir sur les épaules et surtout, j'étais , grâce à l'arbre de vie, une élémentaliste. Ce dernier détail ne se voyait pas forcément, je l'accorde, mais il n'était pas négligeable. Et puis il y avait le masque, sans expression au couleur or et rouge. A certains, cela fait peur, à d'autre cela inspire le respect et pour certains, cela les fait rire. Peut importe. Je finis par rompre le silence qui était roi depuis un trop long moment

" Je ne cherche pas les querelles, ma quête de proie m'a éloignée de mon village. Je suis ici que par hasard. "

Je continuais de la regarder. Cela me surprenait qu'une Amazone possède si peu d'arme sur elle pour se défendre. A moins que son village ne soit que très peu éloigné ou bien qu'elle soit si sûr d'elle. En tout cas, elle a l'air un peu plus jeune que moi, mais niveau taille... Je suis un tout petit peu plus grande qu'elle. Une autre petite Amazone ? Ou bien elle était une humaine qui était esclave ? C'était très difficile à déterminer et, personnellement, je n'avais pas la patience pour le savoir. Je préférais que cette rencontre se finisse vite, que je puisse rentrer chez moi et, avec un peu de chance, que Deichtire ne soit pas rentrée et que je puisse un peu dormir. Je fit un petit signe de tête, désignant le cadavre du tigre puis recommença à parler

"Tu n'as qu'à prendre le tigre, si tu veux. Je n'aurais pas la force de le ramener dans mon village."

En regardant de plus près, je me demandais si l'Amazone n'allait pas penser que j'essayais de l'arnaquer. C'est vrai que l'on pouvait se poser des questions sur ce qui était arrivées à ce pauvre félin. Je répondrais volontier que c'est ce qui se passe avec d'autres malheureux carnivores qui croisent mon chemin, mais j'ai peur qu'elle le prenne comme une menace. Je m’accroupis un moment, prit une des pattes de l’animal dans ma main et continua

« Je l’accorde, si je ne m’étais pas énervée, il ne serait pas dans cet état là, surtout au niveau du crâne… mais… bon, je pense que l’on peut encore utiliser la viande ou … ou les pattes. Il parait que… que c’est un… un cadeau apprécié.»

Je ne mentais pas, mon hésitation venait du fait que je n’avais pas l’habitude de ce genre de situation. Déjà que d’ordinaire, je n’aimais pas me justifier. D’ailleurs, c’était à se demander pourquoi je le faisais maintenant. Ah oui, c’est vrai. Pour éviter que des Amazones en colère me poursuive parce que j’ai pénétré dans leur territoire sans leur autorisation. La diplomatie… Quelle plaie.  Il y a des jours où il faut rester au lit, très sincèrement.

« Après tout, tu fais comme tu veux, mais ne t’avise pas de m’attaquer alors que j’ai le dos tourné. Tu risques d’y perdre plus que ta fierté. »

Je posais une main sur le tapir toujours posé sur mes épaules, lançant un dernier regard à l’Amazone et, rangeant les dents de l’animal dans un plis de ma tenue de chasse, je repris ma lance qui était par terre et finit par marcher le long la rivière, lentement, restant sur mes gardes et faisant attention au mouvement de l’autre.


Dernière édition par Enat Daithe le Sam 13 Juil - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyra Thackeray

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: esclave
Allégeance: amazone
Classe: Elementaliste
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Ven 12 Juil - 0:14

Je me tiens immobile sur la berge comme si je me trouvais devant un prédateur. Ce qui pouvait très bien être le cas . Mon regard ne remonte pas plus haut que son menton , évitant tout signe de défit . Je resserre ma prise sur la garde de ma dague qui j'ai placé le long de ma cuisse et qui est caché en partie par mon sac . Je sens son regard se poser sur moi et détaille le potentiel de dangerosité que je suis . La présence de la rivière entre nous , me rassure car retardera le moment s'il un combat corps a corps qui s'engage … Moi aussi j'étudie le potentiel de mon interlocutrice … Elle ne semble  pas faire partie de sa tribu vue son allure générale. Pas très grande pour une amazone , elle a dut avoir droit a quelques moqueries de la par de ses sœurs . Ses armes m'indique que c'est une chasseuse . C'est bien ma veine , Si elle vise bien cela peut faire mal … Mais le truc qui m'intrigue le plus c'est son masque. Il est travaillé et de couleur rouge et or . Bien qu'il soit beau cela m’empêche de voir les expressions de son visage .

Nous nous regardons en chien de faillance pendant qu'elle que minute avant qu'elle rompe le silence . N'indiquant qu'elle ne souhaite pas querelle . Bien c 'est déjà ça . A moins qu'elle connaisse la signification de l'anneau d'argent que j'ai au cou , signe de mon statut d'Esclave. Donc a ses yeux je ne représente pas de menace … en même temps elle a peut être pas tord, je suis armé que d'une dague contrairement a elle. Puis elle fait référence au tigre mort qui se trouve a coté elle . La façon dont elle parle Elméris m'indique qu'elle vient d'une tribu du Nord.

Je fronce légèrement les sourcils lorsqu'elle dit qu'elle me laisse le tigre. Réaction pas commune venant d'une amazone étranger . De la ou j’étais , je ne vois pas très bien les dégâts sur l'animal mais c'est vrai qu'il a des taches noires sur le crane et une partie du corps... Bon après , elle se trouve sur les terres d'une autre tribu que la sienne . Était elle peut être sincère sur le fait qu'elle ne souhaite pas le combat .

Puis vient le moment de la menace sous sous-jacente . Évidement cela ne m’étonne pas car habituer a cette attitude commune a de nombreuses amazones. Moi je garde le silence , cela m’évitera de sortir une bêtise et de tourner la situations en ma défaveur . Puis je n'ai pas grand chose a dire ,j 'étais du même avis qu'elle … pas envie de me mesurer avec elle .  Je me contente d'un mouvement de tête signifiant que j'avais bien compris.

Mon regards suit l'amazone qui avait rassemblé ses affaires et remonte la rivière . Mais au moment ou je m’apprête a reprendre le cours de ma journée .Une explosion retend non loin et me fait sursauter.. Je regard en direction de sa source au sud-est de la rivière... Une nué d 'oiseau s'envolent dans le ciel , suivit d'une fumée noire. La jungle devient plus bruyante et agité …

Âpres un dernier regard vers l'amazone , je me mets a courir en direction du bruit et de la fumée. Un peu plus loin , la rivière se rétrécit ce qui me permet de sauter de pierre en pierre avec une certaine agilité . Je ne ralentit pas pour autant le rythme et m'enfonce dans la jungle. Si je ne me trompe pas la fumée semble venir d'un village voisin au miens …  Sur le chemin qui me prit bien un petit quart d'heure , la faune de la jungle prend la direction opposé a la mienne.

Je sentis la fumée d'abord qui me pique le nez puis vient les flammes … La scène semble chaotique … Les huttes en feu , les hurlement des habitantes qui tentent de sauver leurs biens ou leurs familles …
 

_________________

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enat Daithe

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/07/2013

Fiche personnage
Métier: Chasseresse
Allégeance: Union Amazonienne
Classe:
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Sam 13 Juil - 11:27

S’il y a une chose dont j’étais sûr, c’est que l’Amazone face à moi n’était pas du tout causante. C’est très agréable de parler dans le vide, vraiment, un plaisir pour les oreilles et les tympans. Cependant, je n’avais pas assez d’énergie pour m’énerver sur ce manque de politesse. Tout ce qui comptait maintenant, c’est que je puisse rentrer chez moi, avec mon tapir sur le dos et sans aucune égratignure sur ma ’’ jolie petite peau ’’ et donc, pas de menace mise à exécution de la part de Deichtire. Alors maintenant, est-ce que je parle de ma rencontre avec cette étrange Amazone muette ? Là, il fallait tout de même y réfléchir un peu. Parce que Deichtire, elle est… comment dire… Jalouse. Très Jalouse. Extrêmement jalouse. Comment expliquer… Si les autres Amazones du village hésitent à me parler quand je suis seule, c’est, en autre parce que je ne suis pas la plus sociale, mais parce qu’il pouvait y avoir un soucis de taille qui vous tombait dessus presque systématiquement. C’était Deichtire. Interdiction formel de me toucher ou ne serait-ce de m’effleurer. C’était devenue une règle tacite et croyez moi, la famille de Deichtire est nombreuses ce qui veut dire qu’ils ont des yeux et des oreilles partout mais en plus, elles discutent souvent ensemble et sont de véritables commères.

Ma partenaire est très calme, il ne faut pas croire, mais alors dès qu’il s’agit de moi… C’est une tigresse. Enragée. Assoiffée… Et possessive. Et c’est ma compagne. Du calme, du calme. Après tout, je pouvais aussi ne pas en parler et juste lui dire que je me suis légèrement éloignée de notre village. C’est tout. Je pourrais lui raconter ma chasse et voilà, on en parle plus. Cependant, j’ai peur qu’elle voit que je lui cache quelque chose et du coup, si je lui révèle, elle va penser que j’ai eu une liaison et là, je suis bonne pour rester enfermer dans notre lieu d’habitat et à passer des nuits épuisantes. Mais si je lui révèle d’un coup d’un seul, elle risque de penser que je suis amoureuse d’une autre et donc, même exécution. J’ai l’impression d’être piégé. Il faudrait que je trouve une alternative. Je pourrais essayer de faire la chasseresse fatiguée, qui n’a envie que d’une chose : d’aller se coucher. Ce n’est pas un manège, je le suis vraiment et puis je peux bien sacrifier mes lèvres et mes bras quelques instants pour calmer les ardeurs de Deichtire et espérer passer une nuit tranquille. Oui, je crois que je vais faire cela car c’est une excellente idée. J’évite les nuits de torture et j’apaise les tensions du couple. Une pierre, deux coups. Que demander de plus ?

Une explosion… Un hurlement strident. Je tombe à terre, mon tapir roule à coté de moi. Je pleure. Que s’est-il passé ? Pourquoi la nature ... Que… Je ne comprends pas. Des milliers de voix se sont mise à hurler si soudainement et … elles se sont éteintes aussitôt. Cette souffrance. Cette douleur. Aucun animal, aussi destructeur soit-il aurait pu causer pareil de dégât. Calme-toi. Reprends ton souffle. Commence par te relever. Tranquillement. Les larmes ont cessé de couler le long de ma joue. Cette… Ce moment à été très… très bref mais aussi très intense. Je pense que c’est désormais gravé dans ma mémoire. J’essaye de prendre ma respiration et de sécher mes larmes. C’est sans doute mon don d’élémentaliste qui m’a mise à terre, j’ai un lien assez particulier  avec la nature, vu que c’est l’arbre de vie qui m’a confié ses pouvoirs pour le protéger… C’est comme si je n’avais pas fait mon devoir et il me faisait bien comprendre que j’avais échoué.

De nombreux animaux, tous plus différents les uns que les autres commencèrent à fuir, loin de la destruction, loin de la dévastation. Mais moi, je ne pouvais tout simplement pas me le permettre de partir. Il fallait que j’aille voir ce qui s’était passé, ce qui avait causé autant de souffrance en si peu de temps. L’autre Amazone était déjà partie depuis un petit moment et moi j’étais en retard. Il était temps que je prouve que j’étais une élémentaliste. Je regardai autour de moi, cherchant une source d’inspiration. Un tigre ? Est-ce que cela sera plus rapide qu’à pied ? Non… Trop lourd et trop lent. Alors… Je pouvais essayer le jaguar. C’était un animal plutôt petit … comme moi, mais très rapide et c’est une des transformations que je maîtrise le mieux. Je fermai les yeux, fit appel au pouvoir de la terre qui m’entourait, visionnait de long en large et en travers l’image d’un jaguar, me rappelant de chaque partie de son anatomie, de chaque os, de son fonctionnement et… Je me retrouvai à quatre pattes, mon masque tombé par terre et désormais légèrement empêtré dans mes vêtements. Si j’avais pris .un animal plus gros, il se serait déchiré. Je prends délicatement mon masque dans ma gueule et me met à courir en direction de la zone de l’incident. Il me fallut sept minutes exactement. Ni plus, ni moins. Et lorsque j’arrivai, je pus voir l’Amazone bavarde qui avait elle aussi rejoint les terres ravagées étaient présente. Au début, je ne compris pas pourquoi elle était immobile comme une plante mais finalement, ce sont mes yeux de jaguars qui comprirent aussitôt la raison. Je n’avais jamais rien vue de telle dans ma vue et, comme les hurlements que j’avais entendue tout à l’heure, cette vision restera ancrée dans mes esprits.

Des flammes, des cris d’Amazones et surtout, des cendres. Que s’était-il passé ? Comment ? Et surtout… Pourquoi ? Ce n’était pas une nouvelle épreuve de l’arbre de vie, j’en était certaine. Il pouvait certes être violent avec la nature, pour qu’elle s’oblige à devenir plus forte, plus endurante et plus expérimenté, mais là, quel leçon pouvions nous apprendre dans un champ de cadavre et de ruine ? Aucune. Et surtout, je ne connaissais rien qui pouvait provoquer une catastrophe pareil… Ressaisit toi Enat, ce n’était pas le moment de comprendre, c’était le moment d’agir. Je repris donc ma forme humaine, processus plus aisée que la transformation en animal, me rhabilla correctement de manière assez rapide, même si j’avais au passage perdue quelques tissues et c’était légèrement rapiécé puis je décida de réveiller l’Amazone qui ne bougeait toujours pas. Par réveiller, j’entends que je lui mis un claque dans le dos, sans retenir ma force et je lui criai dessus

« Ne reste pas immobile comme une plante ! Elles ont besoin d’aide alors fais quelque chose ou pars ! »

Je sais qu’on ne se connait absolument pas, mais bon, j’avais tendance à m’énerver facilement devant les statues muettes. Je m’avance de plus en plus vers le lieu de l’incident. Par quoi commencer ? J’entendis des hurlements de mes consœurs Amazones, m’invitant à accélérer ma réflexion. Les flammes. Ils faillaient que je les éteigne. J’écarte mes bras vers l’avant , ouvre mes paumes vers le ciel et ferme les yeux. Je pourrais sans doute les éteindre une par une, cela serait moins couteux en énergie mais cela prendrait beaucoup trop de temps. Il fallait que je sente la chaleur dégagé par les flammes, que je les amène à moi sans provoquer un autre incendie. Comme des petites boules de lumières, les feux environnantes commençait à s’élever dans les airs, parfaitement immobile. Plus rien ne brulait, mais les huttes déjà touchées par les flammes n’étaient pas épargnée par les dégâts. Je ne pouvais pas m’occuper de cela pour le moment. Il y avait beaucoup de feu autour de moi, c’était très dur, il ne fallait pas que je me dépêche au risque que tout mes efforts étaient vains, mais il ne fallait pas que je tarde. Lentement, les flammes se rejoignent dans les airs formant un unique boule de feu énorme au dessus de ma tête. Lentement, je la fis descendre et la mise être mes deux bras et puis

« AAAAAAAH ! »

Je lançais un cri de courage, c'est utile mentalement, et referma mes mains autour de la boule de feu. En un instant, elle avait disparut. Les Amazones qui avaient eu la chance que leur hutte ne soit pas bruler par les flammes comprirent tout de suite que j’étais une élémentaliste. En même temps, je n’avais absolument rien fait pour le cacher. De la sueur coulait le long de mon front, je pus me l’essuyer, me rappelant que j’avais oublié de mettre mon masque. Je fis donc demi-tour, le ramassa par terre, le remis sur mon visage puis une Amazone s’approcha de moi

« D’autres huttes brulent encore de l’autre coté du village ! »

« D … D’accord… Je… Je vais… voir ce que… Je… je peux… faire »

Mon souffle était saccadée, j’avais fait beaucoup trop d’effort en un si court instant et je sentais qu’un ma de tête guettait le moment où j’allais encore utiliser mes pouvoirs d’élémentaliste. Malheureusement, je ne pouvais tout simplement pas m’offrir une petite pause. L’autre Amazone partit aussi vite qu’elle était venue et je regretta légèrement. Pour une fois, j’aurais bien mis ma fierté de coté et j’aurais demandé à une de mes consœurs de me porté jusqu’au lieu où l’on aurait besoin de moi. Etant assez petite et légère… Cela aurait pu le faire. Tant pis. Je commençais à marcher lentement, la démarche assez mal à l’aise, peu assurée, le souffle trop rapide, mais déterminé à  aider mes consœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyra Thackeray

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: esclave
Allégeance: amazone
Classe: Elementaliste
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Jeu 18 Juil - 19:00

Les secondes s’écoulent sans que je trouve la force d'agir. Le scène me semble tellement irréaliste sur le coups. Mais les hurlements me tirent de ma torpeur momentanée. Mais comment m'y prendre pour être le plus efficace … Les priorités sont de limité et d’éteindre l'incendie. Alors se ferme les yeux et ouvre les portes de mon pouvoir d'elementaliste pour le libérer . Au contacte du feu a proximité mon pouvoir s'embrasse... Dans mon esprit j’entends la faim grandissante du feu . Cela ressemble plus a chuchotement qu'a une voix claire. Je suis tellement connecté a mon pouvoir que je n'ai pas remarqué que l'amazone rencontré quelques minutes plutôt vient de se métamorphosé a coté de moi .

La tape dans le dos qu'elle me donne dans le dos me déséquilibre et je perd ainsi la piste mental de l'origine de l'incendie que je montais grâce a mon pouvoir


.« Ne reste pas immobile comme une plante ! Elles ont besoin d’aide alors fais quelque chose ou pars ! »
me cris-t-elle avant de s 'avancer dans le village en flamme

Je serre la mâchoire d’énervement pour m’empêche de répliquer vertement  tout en me relevant . Mais cela n’était pas le moment d'exprimé ma susceptibilité du moment . Avant son interruption j'avais réussi a établir une estimation de l’étendue du feu . Je choisie de limité déjà son étendue …



Je reviens un peu sur mes pas. Je tendis les mains vers le sol , ferme de nouveau les yeux et inspire l'air fumée tout en rassemblant mon pouvoir . J'utilise l’énergie propre du feu pour faire appel a un autre éléments ...la terre . En même temps que j'expire l'air de mes poumons , je visualise le tranché d'un mètre de large et de profondeur que je creuse autour du village . Ainsi cela permettant aux membres du village d’échapper tout en stoppant la progression du feu . Mais l'effort a ces conséquences , mes jambes se dérobent sous moi et je me retrouve a terre. Une chape de fatigue s'abat sur moi, de la sueur coule le long de mes tempes.

« AAAAAAAH ! »
J'entends le cri de l'amazone inconnue et lève les yeux dans sa direction .  J'ai a peine le temps que voir la boule de feu formée disparaître par magie et je remarque que certain feu sont éteint . Une elementaliste tiens donc . Je me force a me lever car si je ne le fais pas sur l'instant ,je le ferai jamais . Je repousse la fatigue pour laisser place aux vagues d’adrénaline qui parcourent mon corps. En m'approchant , j'aperçois fugacement les traits de l'inconnue avant qu'elle remette son masque. Pas assez pour en retenir les détails . Une habitante indique a l'autre amazone elementaliste que des huttes sont encore en  feu.

Tout comme moi , l'autre amazone montre des signes d'épuisement quand j arrive a sa hauteur. Je passe son bras autour de mon cou et le mien autour de sa taille puis ajoute .

Allez on ne traîne pas , elles ont besoin d'aide tu te rappelle !!!

Je presse le pas autant pour elle que moi … puis nous nous separons a quelques mètres.

Ma fille est coincée dans la hutte!!! hurle une amazone non loin .  

Ni une ,ni deux je m’élance vers la hutte enflammée qui comprend deux étages . Je joint mes mains et les écartent aussitôt . Ouvrant les flammes comme un rideau qui se referme aussitôt  après mon passage. Une fois a l’intérieur  , la fumée m’emplis les poumons et je me met a tousser . Le feu court le long des murs de bois. Je me sert d'un morceau de tissu à proximité non calcinée pour le mettre devant mon nez et me m'accroupis pour avoir plus d'air . J'entends des pleurs non loin et me dirige vers . La fillette ne doit pas avoir plus de 5 ans. Elle est recroquevillé dans un coin a l’étage de la hutte.La chaleur est insoutenable et la sueur me colle a la peau .  Elle sursaute quand je l'attrape et la hisse dans mes bras .  Il faut que je me dépêche a sortir avant que le toit me tombe sur la tête . Mon regard balaye les alentours à la recherche d'une couverture. J'en déniche une et recouvre l'enfant avec  . J'arrive a tenir a distance le feu grâce a mon pouvoir et sort de la hutte .

Sa mère se précipite vers moi et je me décharge de la fillette avec un certain plaisir .  Je suis noire de suie.

_________________

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enat Daithe

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/07/2013

Fiche personnage
Métier: Chasseresse
Allégeance: Union Amazonienne
Classe:
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Mer 24 Juil - 17:17

Dans ma démarche fatiguée, je sentis que quelqu’un attrapait le bras et qu’une main se posait sur ma taille, et surtout, que c’était moins pénible de marcher. Finalement, quelqu’un avait fini par voir ma difficulté. Je tourne mon visage et voit qu’en faîte, c’était l’Amazone de tout à l’heure. J’aurais préféré une autre inconnue, mais je pense qu’en ce moment, je n’avais pas le luxe de choisir. En tout cas, je remarquais qu’elle n’était pas si muette que cela. Dommage, surtout que cela m’aurait épargné sa petite pique tout à fait Amazonienne. Malgré le fait que mon souffle ne soit pas tout à fait régulier, que je sens que la migraine commence à venir, je ne peux m’empêcher de rétorquer, avec une voix un peu rauque, qui trahissait ma fatigue

« Vraiment ? Je pensais qu’elle faisait une petite danse en l’honneur de l’Arbre de vie et qu’elle avait incendié leurs huttes pour que cela soit plus beau ! »

Je me mets à tousser dans mon masque et m’appuie un peu plus sur l’Amazone. Je sais que je devrais être reconnaissante, mais malheureusement, les  ‘’ merci’’ ne font pas partie de mon vocabulaire… Ou alors pour ma partenaire. Passons. Pendant qu’elle m’aide à me déplacer, je ne peux m’empêcher de faire un simple geste de la main devant les huttes en feu. Je lève ma main, fait un petit cercle dans les airs puis referme brutalement mes doigts dans ma paume. Les feux que je voyais s’éteignaient mais ma tête me fit réellement mal. Je serrais les dents, fermais les yeux en sentant les gouttes de sueurs qui commençaient à rouler le long de mon front puis sur ma joue. Les douleurs qu’on ne pouvait pas voir, qu’on ne pouvait tout simplement pas guérir avec un bandage ou avec des plantes étaient, à mon goût, celle qui étaient les plus insupportables.  Cependant, je ne devais pas me déconcentrer, je devais faire face et essayer d’aider mes consœurs. J’en avais déjà fait beaucoup, mais ce n’était pas encore suffisant et qui sait combien de temps j’allais pouvoir tenir… Finalement, quand j’arrivai à destination, l’Amazone finit par me lâcher et on se sépara. Je ne m’occupai pas de ce qu’elle comptait faire, je devais plutôt me concentrer sur ma tâche. D’ailleurs, l’Amazone qui m’avait prévenue vint à ma rencontre, m’indiquant où était les endroits encore en feu. D’après elle, il restait encore une petite partie du village, qui n’était pas bien grand, heureusement pour moi, mais il y avait encore des personnes coincées. Je lui demandai de m’emmener au centre de cette partie de village pour que je puisse faire comme tout à l’heure.  Elle me fit un oui de la tête et m’aida à me diriger vers l’endroit qu’elle jugeait le mieux pour moi. L’atmosphère commençait à être étouffante, l’oxygène commençait à se faire rare et ma tête me faisait toujours aussi mal.

«Si des Amazones sont encore bloquées dans leurs huttes, j’ai peur qu’en activant mon pouvoir, je ne fasse qu’empirer les choses. »

« Je comprends, on va essayer de les sortir »

Elle me laissa par terre et je la regardais partir, hurlant dans les huttes en feu pour savoir s’il restait encore quelqu’un, n’hésitant pas à rentrer pour aider des Amazones à sortir. Moi, je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais tout simplement pas gâcher le peu d’énergie qui me restait pour les aider. Je ressentis un profond sentiment d’impuissance, insupportable. Je voyais des toits s’affaisser, arrachant des cris de douleur à l’intérieur, des voix de femme, jeune ou plus âgées, des voix d’enfants ou de bébé. J’entendis également des pleurs, de celle qui savent qu’elles vont mourir ou encore qu’elles ont perdue un proche. Le pire, c’est cette vision que j’ai eu. Une autre hutte en feu et une petite gamine dedans, noire à cause de l’incendie, qui était si proche de la sortie… Jusqu’à ce que le plafond brûlée lui tombe dessus, de manière si brutale, si cruelle que je ne pu m’empêcher de pleurer. C’était… Trop. Je pinçais mes lèvres et je vis l’Amazone de tout à l’heure, avec des rescapées, certaines blessées. Cette Amazone, je pense, était sans doute le chef du village et cette dernière finit par me dire

« Vous pouvez y aller »

Je la regarde, légèrement surprise. Il restait encore des personnes bloquées dans leurs huttes. Je les voyais et j’étais obligée de rester immobile pour éteindre les incendies. Mon regard semblait avoir traduit mes pensées, elle baissa la tête et dit tristement

« On ne pourra pas toutes les sauvées. »

Je fis de même, puis je finis par m’agripper à elle pendant que les autres Amazones allaient se réfugier hors de leur village en feu. Elle me tenait par les bras, pour m’empêcher de tomber et je lui dis

« Vous risquez d’avoir chaud… »

« Ne vous occupez pas de moi. »

Je ferme les yeux et je me concentre. Je pourrais simplement dire que j’ai fait à peu près les mêmes gestes que tout à l’heure et que la même chose s’est à peu près passé… mais non. C’était très compliqué et surtout, très dangereux. Les flammes… elles n’allèrent pas tout à fait comme je le voulais. Il aurait fallut que je me concentre sur chaque flamme, séparément, pour les faire élever dans les airs, mais je savais d’avance que je n’aurais pas assez d’énergie pour le faire. Alors, parfois, il fallut que je force les flammes à embraser plus rapidement un toit et c’était très laborieux. Cela ne dura que cinq minutes, mais pour moi, c’était une éternité. Il fallait que je garde mon sang-froid, que je ne pense pas à cette douleur lancinante dans ma tête qui pouvait me déconcentrer et surtout, il ne fallait pas que j’aille trop vite. Sinon cela pouvait dégénérer. Finalement, au prix de gros effort, une grosse boule de feu se présenta finalement devant moi et dans un autre cri, plus de douleur que de courage, je refermai mes mains dessus. Une petite fumée s’en échappait, le feu avait disparut. L’incendie était fini et les Amazones étaient revenue dans leur village, désormais noir et remplit de huttes brûlées.

Je finis par me dégagé de la chef, essayant tant bien que mal de tenir debout, mais j’étais si tremblante… Et j’avais si mal à la tête… et je vois si floue… J’avalais avec difficulté ma salive et regardait l’Amazone que j’avais rencontré tout à l’heure, toute noire de suie. A croire qu’elle était entrée dans une hutte brûlée et en ressortis. Je n’eu pas le courage de faire une quelconque remarque et je me tourna plutôt vers la chef

« Ce… feu… pas… naturel… »

Je commençai à tousser, arrachant dans un geste violent mon masque, le jetant par terre. J’espérais avoir un peu plus d’air, d’avoir un peu plus de force, mais rien à y faire. Mes narines et ma bouche ne semblait n’aspirer que du charbon et cela me faisait légèrement suffoquer. J’étais à bout de force, même parler était une véritable épreuve pour moi. Je portais mon regard sur tout le monde, mais pour, c’était des visages que je n’arrivais plus à identifier, cela aurait pu être des hommes que je ne les auraient pas différencier… Je toussa d’abord avant d’essayer de vainement demander.

« Qu’est… passé… »

Mes jambes flanchèrent, mes genoux tombèrent durement contre le sol, seul mes mains me permettait encore d’avoir un peu de dignité dans cette position. A quatre pattes devant quelqu’un de relativement important, mais je crois- je ne suis pas sûre- que l’on ne tenait pas rigueur de mon comportement qui était très indépendant de ma volonté. Surtout dépendant de mon manque cruel de force et d’oxygène. Mes bras tremblent encore, j’allais probablement tomber plus bas que la terre.

« Qui ? »

L’arbre de vie donne à certaine d’entre nous des cadeaux de la nature… mais ces cadeaux, ces armes, ces moyens de défenses, comme chez n’importe quel animal ou plante, avait toujours un coût. Et je crois que j’avais largement dépassé mes capacités.  D’ailleurs, tout devint noir et je perdis connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyra Thackeray

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: esclave
Allégeance: amazone
Classe: Elementaliste
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Mer 31 Juil - 19:04

Je recommence l opération de faire des incursions dans les huttes en flamme a  la recherche de survivante  a plusieurs reprise. A chaque fois je sors plus noire de suie que précédemment et sans la trace de Brûlure . C'est comme si sur mon passage , le feu s’écarte pour me laisser la place .  Sur la dernière hutte , le toit nous tombe sur la tête avec l' amazone que je cherche a sauver . Nous avons juste le temps de nous réfugier sous une table . Grâce a mon pouvoir , je crée une bulle composée d'air pour  qu'on puisse respirer et sortir de ce brasier. Mais cette action puisent dans mes réserves de pouvoir et j'ai l impression qu'un troupeau de Moa n'est passé dessus . Je sens que  la fin de cette  journée , je vais la payer chère .

L'autre elementaliste et moi ne sommes pas les seule étrangères au village qui sommes venue voir l'origine de cette explosion et ses dégâts. Dans les personnes qui aident les amazones a s’éloigner je croise le regard ma tante et Maîtresse Zaphrina . Elle semble tout aussi abasourdie par ce spectacle d’apocalyptique. Ma tante vient a ma rencontre.  Elle me demande du regard de façon tacite si je vais bien et je lui répond d'un hochement de tête .

Que s'est il passé ?
Une explosion !!
Elle me dévisage un instant avant de porter son regard sur un point plus long ... Sur l'autre Elementaliste et la chef du village en feu . ..

Elementaliste  je me contente de dire .

Nous la regardons faire ce qu'elle a fait tout a l'heure . C'est a dire, regrouper les flammes et former une grosse boule puis l'éteindre en fermant les mains . Je dois avouer que je trouve cela impressionnant. Une fois finit l'amazone reviennent dans leur village dévasté . Certaine pleurent déjà la perte de leur sœurs. Zaphrina se dirige vers l 'autre chef . Elles se connaissent depuis des années .

L'elementaliste me regarde . Elle est chancelante , semble avoir des difficultés a respirer. Elle jette son masque a terre dévoilant ses traits . Puis par fatigue finit par ce mettre a genoux. Je me doute bien ce qui en est la raison. Elle a épuisé tout son pouvoir dans cette dernière action . Comme je me suis approché , j’entends ses questions sur l'origine de cet événement.  J'ai juste le temps d'amortir la chute de sa tête au sol lorsqu’elle perd connaissance .

Nous allons vous accueillir dans notre village , tes amazones et toi en attendant que ton village soit de nouveau Habitable. Énonce ma tante
Je te remercie Zaphrina répond l'autre chef avant de donner l'ordre de transporter les blessée vers le village de la tribu de la Cascade Bleu.

L'elementaliste évanoui est chargé sur une civière improvisée et emmenée . Je ramasse son masque au sol et le frotte pour en enlever la suie qui s'y est déposé . L'ouvrage est détaillé et très beau . Je le  fourre dans mon sac .

Lyra ?

Je me tourne vers ma tante et l'autre chef qui m'observent

Tu peux nous dire l'origine de cette explosion ?


Je soupire ce qui me provoque une quinte de toux . J'ai les poumon en feu et la tête qui commence a tourner.

Je..peux … essayer

Je me me dirige vers des débris de hutte pour en déniche une flamme solitaire . Je tend la main gauche et la flamme s'envole pour atterrir dans ma main. Je lui souffle dessus pour lui donner plus d'importance . J’entends son murmure et sa tristesse d'avoir était un brasier qui a tout dévoré sur son chemin . Je ferme les yeux pour me concentrer . Mes jambes tremblent légèrement puis tout mon corps. Par mon pouvoir , je demande a la flamme de me raconter son origine.

Lorsque j'ouvre les yeux un peu trop vite et me met a chanceler. Seule la poigne de ma tante me permet de reste debout . Je porte une mains a ma tête qui me fait mal . J'expire profondément puis relevé la tête prudemment .

L explosions venait du ciel... j'ai pas réussit déterminer sa réelle origine mais elle n'est pas naturel c'est sur .
Bien , tu arrivera a regagner le village ?
Oui
Occupe toi alors de cette elementaliste

Zaphrina finit par me lâcher et je me mis a avancer d'un pas traînant parmi les décombres calcinée du village.  J'avais qu'une envie … m'allonger et dormir pour des jours et des jours.

L'amazone elementaliste resta inconsciente pendant tout le trajet . Ballottée dans la civière improvisée porté par deux membres de mon village . Le soleil finit sa course dans le ciel et commence a embraser l'horizon lors qu'on arrive afin au village . Mes muscles sont douleurs a souhait. Je fais installé l'amazone inconnue dans la hutte de ma Tante. Vu ce qu'elle a fait pour éteindre , elle reverra sûrement remerciement et félicitation voir peut être une récompense.  Pendant qu'elle utilisait son pouvoir , j avais pu en voir l’étendue grâce au mien.

Les porteuses nous laissèrent et je me retrouve seule avec elle . Je m assure qu'elle soit bien installé puis sort un instant pour aller chercher de l'eau . Ensuite je met de l'eau a chauffer puis m'affaire dans la pièce qui sert de cuisine et garde manger. Pendant que cela cuit , j'en profite pour me passer un linge propre mouillé pour me débarrasser de la suie sur mon visage et le corps . Une fois fait , je sors la sauge de mon sac qui porte des traces de brûlure. Une partie des plantes est aussi calciné mais j'arrive a en récupéré suffisamment pour mettre dans deux tasses . J'y verse l'eau chaude pour laisser infusée.

J'entre dans la pièce ou j'ai installée l'amazone elementaliste . Elle semble dormir paisiblement. Sa poitrine se soulève a un rythme régulier. Je dépose sur un table le plateau ou une assiette de denrée et deux tasses fume encore .  Je ressors pour revenir avec un seau d'eau que je verse dans une vasque en terre cuite a coté du lit . Au moment ou j'allais y tremper un linge propre , je m’arrête suspendue . L'amazone apprécie peut être pas  que je la touche après tout nous ne nous connaissons pas.

Finalement je laisse tombé ce que je m’apprêtait a faire et m'assoie sur une chaise . Je saisis l'une de tasse et souffle dessus . Un peu de repos de fait pas de mal et l'infusion me permet au moins de m'hydrater un peu avant que l'elementaliste inconnue se réveille.

_________________

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enat Daithe

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/07/2013

Fiche personnage
Métier: Chasseresse
Allégeance: Union Amazonienne
Classe:
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Jeu 1 Aoû - 18:56

Un sommeil sans rêve… Torturé par une douleur intérieur que mes traits calmes et posés ne traduisaient pas mon calvaire mental au monde extérieur. Elle semble si bien dormir… Après l’effort qu’elle a fournit, c’est normal ! Evidemment et jamais je ne dirais le contraire. J’ai bien fait un sommeil sans rêve, si on considère que le cauchemar n’est pas un rêve. Tout es t si noir, teinté parfois d’un rouge et jaune. Des flammes, sans doute, mais où est leurs origines ? Cette atmosphère… c’est si étouffant ! Des huttes. Là –bas, des Amazones. Des cris, des pleurs, des râles. Cours Enat, Cours. Va les sauver ! Fais quelque chose , tu es une élémentaliste, tu peux servir ! Rien à faire, je ne les vois plus. Où sont-elle passé ? Ah, une petite fille. Elle sort d’une hutte en flamme, je m’en vais l’aider, mais mes yeux se figent sur la poutre qui se fait lentement ronger par les flammes. Non, cela va tomber, cela va tomber sur la petite fille !Il faut que je l’aide, sinon cela va recommencer. Pourquoi je ne bouge pas ? Pourquoi je ne peux pas bouger ? Pourquoi maintenant alors qu’elle a besoin de moi ? Non, ça tombe, ça tombe droit sur elle. Non, pas encore ! Non !

Mes yeux s’ouvrent brutalement et je me redresse, inspirant de l’air comme si je manquais d’étouffer. Mon cœur bat si fort, mes membres tremblent encore… Ce n’était donc qu’un cauchemar ? Un souvenir mêlé à ma culpabilité de n’avoir rien pu faire ? Je passe une main sur mon visage, nettoyant au passage les débuts de larme qui commençait à tomber de mon œil, puis j’essaye de reprendre mon souffle. C’était si intense, je suis encore sous le choc de ces images. Lentement, je redescends sur terre, lentement, mes pensées se réorganisent et enfin, je peux me demander où je suis. Je ne reconnaissais pas cet endroit. Allons Enat, ressaisit toi un peu. Où est passé la fameuse chasseresse qui faisait bruler vif les têtes de tigre ? Je souffle, puis je regarde. Je suis probablement dans une hutte faîte par des Amazones… On va dire que cela ne m’avance pas beaucoup, mais bon, j’aurais pu être en pleins milieu de la forêt, entourer de carnivore sans arme. D’ailleurs, en parlant d’arme. Je regarde. Ma lance ? Qu’ai-je fais de ma lance, mon arc, mes flèches ? J’essaye de me le remémorer, essayant d’oublier provisoirement l’incendie puis je me donne une claque mentale. En me transformant, j’ai oublié de les prendre. Quelle idiote ! Je vais mettre des jours à les retrouver, en espérant remettre la main dessus sans trop de problème !

Je finis par tourner la tête et qui vois-je ? Mon amazone muette que j’avais rencontré avant ce mystérieux incendie. Décidément, j’ai beaucoup de chance… Non, en y repensant, j’enlève l’ironie. Cela aurait pu être Deichtire à la place et là, vraiment, ce serait de la malchance. Allez, assez d’attaque verbale pour aujourd’hui, où même pour hier. Je suis complètement perdue et c’est peu de le dire. Je finis par me redresser lentement, voyant finalement ce qu’il y avait sur la table. Cela me donnait envie d’en prendre, mais je restais un peu sur mes gardes. Je devrais pas, je sais, mais je ne peux m’empêcher, surtout quand j’ai perdu tout mes repères et que je ne sais pas où je suis. Je finis par respirer profondément, dévisageant de nouveau l’Amazone, comme si je ne l’avais pas assez vue pour aujourd’hui, puis finalement, je finis par dire

« Et bien, je suppose que je devrais t’être reconnaissante »

Je l’ai dit, ‘’ merci ‘’ n’existe pas dans mon vocabulaire et je n’allais pas me prendre la tête avec ces politesses. Finalement, Je passais mes doigts sur mon pauvre front, geste qui ne servait à rien mais qui traduisait que ma tête picotait encore un peu. Infâme oiseau de mon crâne, veuillez-cessez votre manège, c’est agaçant et cela à la tendance de me rendre de mauvaise humeur, déjà que je ne suis pas en très bonne forme. Allez, on se détend. Je reprends ma respiration puis je m’adresse à l’Amazone.

« Je suis un peu … un peu ... égarée . Mes pensées sont toutes confuses et certains détails m’échappent. Où sommes-nous ? »

Je n’ose pas demander si je suis invitée ou prisonnière, parce que la réponse me semblait évidente : je ne suis pas attachée. Puis, je n’avais rien fait de mal -du moins, je crois- pour mériter un telle traitement. Non, on se calme. Il faut que ma tension redescende.

« Et… Que s’est-il passé après que je sois… évanouie ? »


Oui, ce dernier mot me restait en travers de la gorge. Même faible - ce qui était étrange sachant que j’avais dormis – je conservais tout de même un égo surdimensionnée… Un égo qui s’était vite entachée en se rappellant de ma perte de connaissance juste après avoir jeté mers dernières forces dans la bataille pour éteindre ces incendies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyra Thackeray

Amazone élémentaliste

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: esclave
Allégeance: amazone
Classe: Elementaliste
MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   Dim 4 Aoû - 23:04

J'ai fini par poser ma tête contre le mur et ferme un instant les yeux . La tasse d'infusion fume encore dans mes mains . Mais le repos est de court instant durée , l'autre amazone s'agite dans son sommeil. Je me redresse sur ma chaise et pose ma tasse sur la table . L'amazone se redresse sur le lit et regarde autour d'elle . Sûrement a se demander ou elle se trouve ? Cela ne m’étonne pas car moi aussi j'aurai réagit ainsi . Je me contente de l'observer sans bouger , je ne veux pas qu'elle me considère comme une menace.

L'elementaliste se tourne vers elle et la dévisage . Je laisse mes mains en évidence signe que je ne suis pas une menace pour elle et mes lèvres forme une ombre de sourire. J’attends qu'elle reprenne une respiration moins saccadée . Entant qu’esclave , j attend qu'elle s'adresse a moi d’abord . Ce qu'elle finit par faire.


« Et bien, je suppose que je devrais t’être reconnaissante »

Une façon a l'amazonienne de dire « merci » . J'en attend pas plus. Je suis une esclave , les remerciements sont rare.

« Je suis un peu … un peu ... égarée . Mes pensées sont toutes confuses et certains détails m’échappent. Où sommes-nous ? »
Égaré , pas étonnant . Elle avait fournit un sacré effort pour utiliser son pouvoir au risque d'en perdre la vie .
« Et… Que s’est-il passé après que je sois… évanouie ? »

Vu ce que j'ai pu en déduire depuis que je l'ai rencontré , elle ne semble pas être une amazone qui admet ses faiblesses. Alors je comprend qu admettre qu'elle s'est évanouie lui a écorche la bouche. Je ne la regarde pas directement dans les yeux , certaine n'aime pas cela surtout venant d'un esclave.

Tu te trouve dans la demeure de ma Maîtresse . Zaphrina chef de la Tribu de la Cascade Bleu. Les survivantes du village en feu ont toute était accueillie par les membres du village de ma Maîtresse.

Je m'interrompe un instant, le temps qu'elle assimile les informations. Puis reprend .

En remerciement pour tes actes , ma maîtresse m'a demandé de m'occuper de toi . Tu es libre de t en aller .

J'avais remarqué son regard sur le repas sur le table. Elle doit mourir de Faim. En tout cas moi , j ai toujours faim quand j'utilise de trop mon pouvoir. Sans oublier , la fatigue . Je lui aurai bien déconseillé de partir et de se reposer plutôt mais mon statut d esclave ne me le permet pas.

Je t ai préparé de quoi manger lui dis je en lui montrant du doigt l assiette Cela n'est pas extraordinaire .. en suis désolé …

Je me levé puis saisit ma propre tasse pour en finir le contenu. J ajoute

Il y a aussi une tasse d'infusion de Sauge , cela calmera un peu ton mal de tête...

Je me dirige vers l'encadrement de la porte et m y arrête .
Je vais te laisse seule un moment le temps que tu reprenne tes esprits . Si tu as besoin de quelque chose ,je serai dans la pièce a coté . Prés du lit , tu as de quoi te nettoyer un peu .

Je faisais référence , au récipient en terre cuite remplit d'eau et du linge propre a coté du lit.  

Je finis par sortir de la chambre avec ma tasse vide et me dirige vers la cuisine pour faire bouillir de nouveau de l'eau.

_________________

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse l'herbivore, tu trouveras le carnivore [ Pv Lyra ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Amazonienne :: Les terres sacrées du milieu-