AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Terminée] Zaahelônn Elehnuun, le Couturier aux Mille Couleurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zaahelônn Elehnuun

Couturier royal

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 07/07/2013

Fiche personnage
Métier: Couturier.
Allégeance: A la Royauté Elfique.
Classe: Espion.
MessageSujet: [Terminée] Zaahelônn Elehnuun, le Couturier aux Mille Couleurs.   Dim 7 Juil - 14:23


Zaahelônn Elehnuun
ou Zaahn

Sexe : Mâle. Âge : 157 ans. Village d'origine : Aux alentours d'Archeus. Classe : Espion. Métier : Couturier. Race : Elfe. Allégeance : Aux deux Reines.


Histoire
D'un jeune elfe sylvain crapahutant dans les branches, au couturier le plus excentrique d'Archeus, qu'y a t-il eu pour le faire ainsi évoluer ? L'éducation, et Archeus même. Insatiable curiosité que celle d'un enfant, dont la mémoire ne lui permet pas d'oublier pour mieux redécouvrir. Il naquit fils unique, avant de devenir grand frère une vingtaine d'années plus tard. Mais à ce moment-là il connaissait dors et déjà toutes les variétés de plante alentours, et il mémorisait alors leur utilisation. Celle qui retint le plus son attention fut les couleurs, s'amusant avec celle-ci et faisant rire le bambin qu'il avait pour sœur. Cela passa aussi et, bientôt à cours de distractions, il opta pour un séjour à Archeus, afin dans découvrir, pour commencer, les bibliothèques, qui regorgeraient sans doute d'informations.

Ébahis par la cité au coeur de la forêt, il le fut plus encore par les personnes qui y vivaient... Et leurs tenues tristement ternes en comparaison de la vie végétale qu'il avait observé. Oui, dans la Capitale du Royaume, le jeune elfe prêta plus attention aux tenues qu'aux écrits qu'il était venu étudier. Aussi, à la plus grande surprise de sa famille, il s'installa dans comme il put dans la cité, travaillant quelques années en tant que scribe, exerçant sa plume, appréciant le travail des enluminures. Puis, une fois un petit pécule amassé, il... Lança un petit commerce. Ayant profité de son temps libre pour fureter du côté des marchés où se vendaient diverses teintures - dont il pris grand soin de retenir la provenance -, tout en esquissant sur quelques feuilles des idées de vêtements, il tenta sa chance. Quelques mois plus tard, il donna de ses nouvelles à sa famille en se présentant au domicile familial, de ceux où plusieurs générations se côtoient, vêtu des atours qu'on lui connait aujourd'hui - quoiqu'en moins précieux -. Devant l'air horrifié de la plupart des visages familiers qu'il y trouva, il éclata simplement de rire, ravi de sa réussite. Qu'il en laisse de nombreux sur les fesses était pour l'amuser au plus haut point.

Le commerce du jeune Zaahelônn - qui se fit appeler "Zaahn", pour une communication simplifiée - grandit gentiment, de même que l'habileté du créateur. Bien qu'aspirant à des tenues aux couleurs sans pareille, le jeune elfe sut se modérer, détonant tout en prenant garde à ne pas rebuter la clientèle. Arriva le temps où son expansion lui permit d'engager des apprentis... Et de développer sa "pensée artistique", dès que ses moyens le permirent. Ni une ni deux, alors âgé d'une quarantaine d'années, Elildinar, accompagné de quelques apprentis, ceux en qui il avait le plus confiance gardant le commerce, ainsi qu'un traducteur et de quelques mercenaires, quitta la Capitale Elfique pour le joyau du commerce. Ce voyage lui ouvrit simplement les yeux, alors qu'il découvrait en la Cité du Désert et carrefour commercial, des merveilles venues de tous les royaumes. Une autre mode à découvrir, et tant d'éléments à intégrer, de nouveaux coloris... Bien que désirant ardemment demeurer davantage sous ce Soleil, avec de tels splendeurs à sa portée, l'elfe gardait, malgré les apparences, la tête sur les épaules, et retourna docilement le moment venu à son commerce d'Archeus, de nombreux éléments allant étayer ses créations dans ses bagages. Mais ce retour n'était que temporaire, le Couturier repartant bien vite une année plus tard, après avoir présenté ses monts d'idées afin que ses apprentis et ses assistants aient matière à la vente... Et de nombreux cours de langue pris.

Ses aspirations artistiques et sa curiosité avide finirent par le faire partir au delà de la Cité dans le Désert, aux diverses sources des merveilles sur lesquelles ses yeux et ses mains avaient pu se poser... Et où se trouvaient tant d'autres, d'après les dires des marchands itinérants. Avant chaque voyage en un Royaume étranger, l'elfe - toujours jeune d'après les critères de sa race, malgré son commerce florissant - prenait le temps d'apprendre autant que possible la langue locale, avant de s’entraîner avec ardeur une fois sur place. La mode elfique intriguant les dames du Royaume de Gorbos, le Couturier trouva sans trop de mal un laissé-passé en la personne de l'une des dames de la Cour. Mais une fois la-bas, il rencontra bien d'autres clientes qui ne rechignèrent pas à l'accueillir les fois suivantes, recevant "en avant première" le Couturier elfe. Pour pouvoir pénétrer Alfebur, la demeure des Nains, cela fut une autre histoire. Il lui fallu pas moins d'une dizaine d'années de présents à une dame naine pour qu'un jour, celle-ci daigne lui permettre le temps de quelques jours de découvrir la Cité de la Montagne. Mais Zaahn n'en fut en rien offusqué : quelle naine aurait accepté moins d'attentions pour permettre à un étranger de passer les portes blindées de leur sanctuaire ? Même ainsi invité, ses déplacements furent scrupuleusement limités et surveillés. Quant à son hôte, elle trouva "convenable" une parrure parmi la dizaine qu'il lui proposa en cette occasion. L'elfe repartit l'esprit exalté par la vision du peuple Nain... Et quelques "amitiés" commerciales convenues.

Ce fut au retour de ce fantastique voyage que Zaahelônn apprit la disparition de sa sœur.

Mais ne nous attardons pas sur la stupéfaction à une telle nouvelle, les interrogations... La jeune elfe ne fut pas retrouvée, et son frère continua son existence. Son émotion se fit sentir par une baisse d'énergie et d'inspiration, qui heureusement ne dura guère, les atours inspirés des vêtements pratiques mais riches des nains permettant au commerce de conserver ses ventes. Passé cette forme de deuil, le Couturier se consacra corps et âme à ses créations, durant une période calme, goûtant le règne des jeunes Reines arrivées au pouvoir quelques décennies auparavant. Un long fleuve tranquille, où défilèrent assistants et apprentis... Jusqu'à ce que Zaahelônn contemple l'ensemble de sa création, ne sachant quoi attendre d'autre des temps à venir... Et qu'une idée ne le saisisse.

Sa collection "Visions réelles" n'était pas prévu pour une mise en vente, bien au contraire. Reprenant les différentes figures et personnages croisés aussi bien au sein du Royaume qu'à l'extérieur, Zaahn se constitua une véritable garde-robe... D'identités. De vêtements fait pour lui, dans lesquels il se glissait, adoptant les atours tantôt d'un mendiant, d'un marchand - classique -, ou encore d'un noble, changeant à loisir la couleur de sa peau et de ses cheveux, et quelques fois celle de ces yeux avec quelques décoctions. Le baptême du feu de cette collection fut de la mettre en application. Se remémorant l'attitude, la gestuelle de ceux qu'il avait côtoyé, Zaahn sortit à intervalles irréguliers pendant des mois par une porte dissimulée, se fondant dans la masse dans des déguisements divers... Et jamais on ne le reconnut. Jamais on ne fit le lien entre l'elfe aux vêtements simples et à la mine fatigué, ou encore entre le jeune peintre aux vêtements tachetés et le créateur à la tenue audacieuse et colorée. N'en revenant pas de cette réussite, il poussa le vice jusqu'à jouer ses personnages. S'inventant à chaque nouvelle tenue, un nom, une histoire... L’apothéose fut quand il se fit passer pour un cousin éloigné d'une riche famille, revenu d'un long périple, se glissant dans une réunion au sus et à la vue de tous... Sans être vu.

Ce qui aurait du être selon toute vraisemblance une folie passagère devint un véritable passe-temps. Alternant sans cesse entre sa vie de Couturier et d'être aux visages divers, l'elfe découvrit le plaisir de glisser ses oreilles partout, apprenant ce qu'en tant que que Couturier excentrique chacun eut tu en sa présence. Et bien d'autres choses encore. Il ne délaissa pas son commerce, bien au contraire, mais ayant connu une période de grande absence du fait de ses voyages, personnes ne s'étonna qu'il disparaisse quelques fois des jours entier dans son atelier. Mais quand le créateur souhaitait être vu de sa clientèle... Alors il n'y avait plus que lui. Apparaissant au côté de chaque client, y allant de son commentaire, de sa - plutôt juste - recommandation vestimentaire, il était tel un esprit, habitant les lieux de son génie créatif, laissant ébouriffés les elfes estomaqués. Puis le calme revenait, alors qu'il s'éclipsait. Un rythme bien particulier que celui du Couturier, qu'il affectionna de longues décennies, emmagasinant une grande quantité d'informations, sans que guère ne s'en doute. Même ses assistants étaient dupés, croyant qu'il se plaisait simplement à se jouer du beau monde avec ses créations.

Puis, il y a moins d'une vingtaine d'années... La sœur de Zaahn reparut, et avec elle... Les Fidèles de Vindictus. Elle donna pour seule justificatif qu'elle était allez voir le monde - attendant de son frère son appuis, celui-ci en ayant fait de même, même si d'une autre manière -. Le Couturier ne chercha pas l'affrontement, savourant simplement les retrouvailles... Tout en restant dubitatif, alors que sa sœur retrouvée s'avérait du culte. Avec le retour de ce dernier, des troubles survinrent... Et Zaahn ouvrit grand ses oreilles. Si dans un premier temps il demeura neutre, observant simplement la situation, mais son attitude changea du tout au tout avec le départ précipité de l'un de ses assistants... Ou sa disparition plutôt. Il se présenta simplement, annonçant qu'il partait après des années de bon et loyaux services, étrange, ayant été converti... Après cela, Zaahelônn ne parvint plus à le contacter, et choisit de se méfier du culte, certains murmures, perdus aux milieux des cris fanatiques devant bien des miracles - un odieux orc retrouva même la vie après qu'un Inquisiteur lui eut arraché le cœur ! - étant des plus sombres, bien qu'étant peu écoutés par la grande majorité de la population. Au milieu de ces remous, ce trouvait le pouvoir royal, qui assurait une belle cohésion au sein du Royaume depuis trois quarts de siècle... Mais qui était à présent remis en cause. Un beau jour, le Couturier parvint à obtenir une audience privée avec les Reines, et, entre deux présentation de vêtement, il se permit de glisser quelques mises en garde à elles-deux. Il n'en entendit rien dire pendant les semaines qui suivirent, et attendit, patient... Espérant qu'elles accepteraient d'écouter les chuchotis qui lui parvenaient.

Une proposition de les servir, en tant que styliste personnel, lui fut enfin envoyé. Il accepta avec sa jovialité coutumière. C'était il y a quinze années.

Bien sûr, il a dû faire quelques concessions du point de vue vestimentaire depuis lors.


Description physique
Tenez à l'écart les plus sensibles, Zaahn ne fait pas dans la dentelle en terme de vêtements (sauf si cela sied au client et à l'occasion) ! Ainsi, l'une de ses premières tenues originales qui tira un cri d'épouvante de sa grande tante, et un blêmissement outré de sa cher et tendre mère devint celle qu'il affectionne tout particulièrement depuis des dizaines d'années, l'ajustant de tant à autre en y ajoutant, ou en ôtant quelques pierreries ou coutures.

Ainsi le trouve-t-on le plus souvent vêtu et "coloré" (quand il ne se déguise pas, mais en ces occasions, il n'est point reconnu si ce n'est de ses assistants) :

Une chevelure raide allant jusqu'à son derrière, et d'une surprenante teinte bleutée, qu'il garde tenue derrière ses deux fines et pointues oreilles, où brillent quelques anneaux dorés, dont un, à l'oreille gauche, est lié à un croisant de lune du même métal. Son visage à la mâchoire carrée mais élégante, les cils fins, le regard perçant, le nez aquilin et les lèvres humblement pleines et courbées la plupart du temps en un sourire enjôleur ou malicieux, tout cela est naturel. De même que sa peau pâle, glabre et douce, qu'il entretient consciencieusement - facilité de se glisser dans un vêtement particulièrement près du corps... Ou n'importe où ailleurs -.

Un veston à la forme des plus étranges, ne couvrant que les épaules et le cou lacé de cuir sombre parcouru de teintures, mais qui s'élargit au niveau des manches jusqu'à s'ouvrir en de grandes manches aux teintes bleutées variées... ! Laissant le torse, le ventre et le bas du dos parfaitement à découvert, au plus grand désespoir des générations précédentes, mais intriguant les nouvelles. Doté d'une musculature fine mais marquée d'un elfe qui ne passe pas sont temps avachi mais courant d'un client à un autre ou d'un bout à l'autre de la ville, une nuée d'apprentis dans son sillage, se contorsionnant quand le besoin s'en fait sentir pour de nouvelles tenues - soit souvent pour ses modèles "particuliers" -, la vision n'est pas pour déplaire pour qui - plutôt femme - se risque à regarder autre chose que son visage. Non pas qu'il s'en offusque. Que les manches soient relevées et il s'avère que ses poignets sont recouverts de brassards de cuir, où sont quelques fois discrètement glissés de concis messages.

Le ventre nu finit pourtant par disparaître sous une ceinture dorée ceignant ses hanches et à la boucle en forme de croissant de Lune, maintenant les tissus turquoises qui tournoient autour de ses jambes fines et élancés, alors qu'il semble "flotter", pieds nus, à tout moment.

Ainsi est Zaahelônn. Mais il est bien connu des deux Reines et de ses assistants qu'il revêt bien d'autres figures, apparences et noms.


Description psychologique
Un être maniéré souvent au delà du supportable pour son auditoire, d'autant qu'il semble apprécier fortement faire entendre sa voix, qu'il a profonde et suave. Plus enclin à s'extasier devant les atours exotiques d'un ambassadeur qu'à s'emporter quand ce dernier s'essaye aux sous-entendus douteux à son égard, il est le plus souvent de compagnie agréable pour qui supporte un être débordant d'énergie et de vitalité, et qui aura toujours son mot à dire sur le plis d'une veste ou le coloris d'une chemise. Ses apprentis sont souvent épuiser de le suivre dans sa manière d'être toujours au maximum de sa forme, sans que personne ne comprenne d'où il tire cette constante vitalité. En quelques occasions ils se retrouvent parfaitement désœuvrés alors qu'après qu'il ait consommé plus de trois verres de vin - ils en sont venus à les compter pour lui pour ne plus être pris par surprise -, Zaahn trouvera un fauteuil ou tout autre support pour rester songeur plus de deux minutes.

Néanmoins, derrière ce visage d'une vanité sans nom et d'une jovialité écœurante, l'elfe possède un esprit vif à la mémoire extrêmement développée, allié à une curiosité portant aussi sur les domaines autres que la couture et le style vestimentaire des deux Reines pour leur prochaine parution en public. Simple oreille, il peut se métamorphoser littéralement afin de son fondre dans la population, en vulgaire mendiant, humble marchand, ou grand noble, le tout avec l'aide de ses apprentis qui trouvent la manœuvre amusante tout en respectant scrupuleusement la consigne de n'en rien révéler à quiconque, sous peine d'un renvoie immédiat... Et Zaahn a l'oreille particulièrement sensible, en plus d'être un excellent comédien. Ses manières peuvent être perçus comme de l'arrogance alors qu'il n'en est rien, l'elfe acceptant de bon cœur de divertir ses Majestés en leurs rares instants de "détente" (et d'essayage, bien souvent) par les dernières rumeurs et histoires entendus. Mais dans les moments les plus sombres, son attention lui permet de leur transmettre le ressenti de la population, voir les murmures de complots à leur encontre.


Compétences / pouvoirs
Maniant fort bien sa plume et sa langue, Zaahn en use notamment pour commenter, critiquer ou mettre en valeur ses dernières découvertes vestimentaires. Ajouter à cela une parfaite connaissance et maîtrise - tout dépend du goût de la personne bien sûr -de la couleur, d'où une recherche insatiable des composants qu'il pourrait mélanger afin d'obtenir de nouveaux et détonnant coloris, aussi bien pour la peau, les cheveux... Et les vêtements bien sûr ! Essentiellement les vêtements. A cet art de la métamorphose corporelle s'ajoute celui du jeu, de l'acteur qui le temps d'un représentation, devient un autre aux yeux de tous, tant par le nom, l'histoire que la manière de parler et de se mouvoir.

Avec le temps il a perfectionner l'art du camouflage, ou plutôt de la transformation physique. Tout est une question de couleur ! Bien sûr, on évitera d'utiliser une couleur sous forme de poudre pour les yeux, plutôt une décoction, souvent imbuvable mais qu'il faut néanmoins avaler. Avec ceci, Zaahn a pris pour habitude d'engager de toute les couches sociales afin d'écouter ses employés discuter à leur façon, sur divers sujets. La dernière touche : une excellente mémoire, et voilà un connaisseur en terme de ragots et autres paroles chuchotées à l'oreille.

Les images donnés par cette elfe sont différentes selon les Royaumes : si en celui des Hommes il s'est permis de demeurer aussi énergique qu'à l'accoutumée, il a tinté son attitude d'une importante retenue à Alfebur. Il est vue comme un commerçant cultivé, car ayant pris le temps de se renseigner sur les coutumes de sa clientèle, et d'en apprendre le langage. Ainsi, il maîtrise, en plus de sa langue natale : le Gobbos; le Norn, bien qu'essentiellement dans un registre soutenu, l’argot lui étant plus méconnu; un Emeris convenable, certaines amazones acceptant de faire un peu de commerce avec lui; l'Elilreland. Quant au Barbax et au Gonk, il n'a encore trouvé aucun représentant de ces ethnies acceptant de discuter avec lui avant de lui couper la tête, qu'il apprécierait de conserver.



HRP

DC de Raurk Gar'Erkun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stern J.Swell

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 22/05/2013

Fiche personnage
Métier: Chef des assassins
Allégeance: Guilde des assassins
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: [Terminée] Zaahelônn Elehnuun, le Couturier aux Mille Couleurs.   Dim 7 Juil - 18:10

Re-bienvenue, et je te valide, mangeur de salade Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Terminée] Zaahelônn Elehnuun, le Couturier aux Mille Couleurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le commencement :: Grimoire :: Présentations :: Présentations validées-